Balad’en Sardaigne .. Part 2 : la visiter .. Un petit programme sur une huitaine de jours.

lundi 20 juillet 2015
par  Hervé
popularité : 2%

La seconde plus grande île de la Méditerranée recèle beaucoup de merveilles. Au gré de vos balades vous allez pouvoir découvrir des endroits magiques.

Photos JP Lepesant.

Les Dix incontournables ...

info document - JPEG - 142.7 ko

  • Le Golfe d’Orosei et le village de Cala Gonone
  • Le nuraghe de Su Nuraxi
  • Les murs peints d’Orgosolo
  • Santa Maria Navarrese
  • San Antioco et Caloforte.
  • La route de la Costa del Sud
  • La traversée du Gennargentu
  • Les dunes de Piscinas
  • Alghero, ses remparts et la grotte de Neptune
  • Les étangs de Cabras et la péninsule de Sinis

Quand vous aurez visité ces dix endroits magnifiques il ne vous restera plus qu’à découvrir bien d’autres choses comme les fontaines de Fordongianus, les ruines de Tharros, le temple d’Antas, la grotte de Tiscali ... etc .. etc ...

En fait en Sardaigne c’est une découverte permanente .. Nous allons essayer de vous guider un peu ...

info document - JPEG - 58.3 ko

Le long de la côte est ....

Vous allez débarquer à Santa Teresa de Gallura en provenance de Bonifacio ... Notre expérience fait que d’entrée nous allons descendre le long de la côte Est pour rejoindre un premier camp de base que l’on vous conseille vers Tortoli ...

Pourquoi ... Eh bien simplement pour éviter de refaire plusieurs fois la même route lorsque vous allez rejoindre votre hôtel ou votre camping.

info document - JPEG - 76.7 ko

Lors de cette descente vous allez éviter de prendre les grands axes et vous suivrez la route de la côte par Palau, Olbia, Posada, Siniscola, Orosei, Dorgali et enfin Tortoli-Arbatax. 230 km au cours desquels vous allez passer continuellement entre mer et montagne.

Jusqu’à Olbia la route ne présente guère d’intérêt. Ensuite vous aurez deux options, le rapide qui va vous faire traverser une partie du Gennargentu et une autre plus touristique qui va vous faire suivre la mer. de toute façon tout le monde va se retrouver à Siniscola pour entreprendre la partie la plus sympa de cette descente, par Orosei, Dorgali et les 50 km à flanc de montagne qui vont vous amener à Arbatax. Vous vous rendrez ainsi bien compte que les Sardes avaient une crainte absolue de tout ce qui venait de la mer car l’accès à tous les villages est bien protégé par la montagne qui fait une barrière naturelle.

info document - JPEG - 66.3 ko

Lorsque vous regagnerez la plaine vous aurez moult possibilités d’hébergements. On peut toutefois que vous conseiller d’aller au charmant village de Sta Maria Navarrese ou vous allez trouver des camping de qualité ou jusqu’au port d’Arbatax qui va vous proposer de nombreux hôtels dont certains sont directement sur les fameuses plages aux rochers rouges.

Visite du Gennargentu ...

Le Gennargentu est surement le massif montagneux le plus intéressant de la Sardaigne. Il l’est à la fois par la diversité de ses routes, toujours en parfait état, par la beauté des villages traversés et par l’accumulation de lieux insolites et de panoramas somptueux.

info document - JPEG - 84.2 ko

Même si désormais il est impossible d’arpenter certaines routes de montagne qui ont été doublées par des larges voies au creux des vallées il reste encore moult petites départementales où vous allez pouvoir vous faire plaisir. Attention toutefois car la devise en Sardaigne c’est quand même « PRUDENCE » ... Certes les revêtements incitent à tous les excès mais il faut au moins une fois avoir croisé la route d’un cheval baladeur, d’un veau qui rejoint sa mère, d’un triporteur en goguette qui fait demi tour, de la Panda 4x4 qui déboule sur la route en provenance directe d’un chemin de terre caché par les arbres, du bus qui arrondit son virage et déborde largement sur la voie opposée ou du camion de lait planté en plein milieu ... pour se dire que cette fois ce n’était pas la bonne mais que si on continue à cette allure, il y a de grande chances pour que cela se termine moyennement !!

Le Gennargentu c’est aussi des endroits incontournables .. Parmi les sites les plus beaux, citons : Oliena et la vallée de Lanaittu, Orgosolo et ses murs peints, la source karstique de Su Gologone qui est la plus importante de la Sardaigne, le canyon de Su Gorropu, le plus profond d’Italie et peut-être même d’Europe puisque ses parois atteignent 450 m de hauteur, la doline de Su Suercone : un gouffre immense où se trouvent une station d’ifs séculaires et des cavités : les grottes Su Bentu et Sa Oche, qui s’étendent sur environ 15 km, le golfe de Orosei qui, depuis le Supramonte rejoint Cala Gonone à Santa Maria Navarrese avec ses spectaculaires falaises de calcaire où s’ouvrent des grottes et se nichent de magnifiques petites criques.

info document - JPEG - 65 ko

La faune compte des espèces endémiques que l’on ne trouve qu’en Sardaigne et la flore contient plus de 120 espèces aromatiques que vous découvrirez au fur et à mesure de vos haltes.

Pour visiter, comptez trois jours pleins et encore vous n’aurez pas tout vu !!

La grande traversée ...

Au départ d’Arbatax vous allez piquer plein Ouest et c’est au gré de ces quelques 250 km que vous découvrirez que la Sardaigne, ce n’est pas qu’une île c’est un vrai continent. Vous allez en peu de temps passer de la montagne au haut plateau, du plateau à la plaine et de la plaine à la mer .. tout cela agrémenté de paysages les plus divers et surtout les cultures les plus adaptées. De temps en temps il va vous sembler parcourir l’Arizona, ensuite vous songerez à l’Afrique pour enfin vous demander si vous n’êtes pas sur quelque Riviera ..

info document - JPEG - 86.3 ko

Au passage n’oubliez pas de stopper à Barumini pour visiter Su Nuraxi, le nuraghe surement le mieux conservé et le mieux aménagé pour la visite de toute l’île. Vous y comprendrez un peu mieux la drôle d’histoire qui a fait que la Sardaigne est si riche en monuments et en témoignages d’un passé qui fut quasiment endémique à l’île. La visite, même si elle n’est pas donnée, vaut son pesant !!

Direction la pointe sud-ouest de l’île pour y découvrir .. un autre île .. Il s’agit de San Antioco, un territoire encore préservé de l’afflux touristique et qui recèle beaucoup de merveilles.

Le grand Sud de l’île ...

Soyez joueurs et posez vous à Calasetta. Vous allez y trouver le calme et la douceur d’une petite ville italienne avec sa « passagietta » fréquentée par tout ce qui cherche mari ou femme de 19 à 22 h, ses marchands de « gelati » faites maison et le moment incontournable de l’arrivée des pêcheurs où vous allez devoir composer avec la multitude de chats pour gagner le droit de faire les emplettes de la crevette qui bouge encore ou du poulpe qui n’aspire qu’à regagner la mer plutôt que finir dans la casetta !!

info document - JPEG - 86.2 ko

Une fois posé on vous donne une paire de journées pour aller vous balader dans le grand sud .. La première vous allez vous contenter de faire le tour de San Antioco et là, déjà vous allez en prendre plein les yeux. Ne vous inquiétez pas si, à un moment vous allez vous retrouver devant un chemin de terre, il ne va durer qu’une centaine de mètres et est la conséquence d’un léger différent qui s’est établi entre un propriétaire terrien et une administration bornée .. une vraie histoire sarde !! Quand vous serez revenu à Calasetta rien ne vous empêchera de prendre le petit ferry qui va vous emmener à Caloforte, la ville principale de l’île de San Piétro située à une vingtaine de minute de bateau .. Vous allez y passer un moment magique à arpenter les ruelles enclavées et à sentir les odeurs des plantes médicinales que chacun cultive sur son balcon. Si vous n’êtes pas tombé complètement sous le charme et n’avez pas loupé le dernier ferry, vous pourrez préparer la journée du lendemain.

Vous allez quitter San Antioco pour, à travers les lagunes, gagner la côte Sud de la Sardaigne. Là vous allez vous ingénier à suivre au plus près la mer et croyez moi vous allez en prendre plein les mirettes .. Je ne vous raconte pas c’est trop beau pour être décrit. Quand vous arriverez à Pula et verrez les premier allemands en short .. faites demi tour, il n’y a plus rien à voir.

Pour revenir, histoire de ne pas faire deux fois la même route, vous rentrerez par la montagne .. Domus de Maria, Teulada, Santadi, Villa perucio, le lac de Monte Prano et retour sur San Antioco ... Essuyez vous les yeux, vous en aurez beaucoup trop pris, cela déborde !!

La côte Ouest ...

Sachant que vous n’avez qu’un grosse semaine il va vous falloir remonter la côte Ouest en une fois pour rejoindre Alghero qui est surement la ville la plus intéressante de toute l’île.

Remonter en une fois cela signifie faire l’impasse sur les dunes de Piscinas et les étangs de Cabras ... cela sera pour la prochaine fois .. rassurez vous. Il faut dire que cela va être l’étape la plus longue de votre périple avec pas loin de 300 bornes dont facilement 200 où vous aurez envie de stopper tous les kilomètres !!

info document - JPEG - 65 ko

Les points magiques .. la route entre Fluminimaggiore et Guspini ... celle entre Oristano et Bosa, la découverte de Bosa et enfin la fabuleuse route jusqu’à Alghero ... Plein les yeux on vous dit !!

Alghero .....

En ce qui nous concerne c’est la ville la plus intéressante de toute l’île à la fois par son patrimoine architectural, son ambiance et les possibilités qu’elle offre de découvrir toute une région qui n’est pas la plus courue de la Sardaigne.

info document - JPEG - 56.1 ko

Une journée est nécessaire pour visiter la ville, se poser à l’ombre des palmiers pour déguster une Ichnusa bien fraiche ou un gélati fait maison, découvrir les recoins cachés de ce qui a été la ville sarde occupée par le plus grand panel de civilisations diverses .. Station balnéaire ouverte toute l’année, ce qui est quand même une rareté sur l’île, Alghero est une destination à l’ambiance saisissante. Les armées d’occupation ont toutes laissé leurs traces dans cette vieille ville fortifiée : royaumes italiens, carthaginois, phéniciens, byzantins, arabes et catalans y sont passés. C’est un mélange d’histoire, d’architecture, de culture, de boutiques chics, de vins et mets fins et de sports nautiques. Vous pourrez explorer ses rues pavées à pied ou en bus.

Grand moment à ne pas louper : la visite de la Grotte de Neptune, une grotte marine spectaculaire que vous pourrez atteindre par la route et un escalier dont vous vous souviendrez, surtout à la remontée .. mais surtout par la mer ce qui est le plus sympa .. même si ce n’est pas le plus économique !!

info document - JPEG - 96.3 ko

Le Nord de l’île, la Gallura ...

Surement la région la moins connue de Sardaigne ce coin superbe qui va d’Ozieri à Calangianus en passant par Pattada, la capitale du couteau, Monti, le village aux dédales inextricables, Tempio Pausania où l’on dit que le temps s’est arrêté et le lac de Coghinas à la couleur incomparable ... un panel de paysages absolument magnifiques où, quelle que soit la saison, vous ne rencontrerez que peu de monde car tous sont sur la côte. Attention toutefois à l’essence car les stations sont plutôt rares dans ce coin et la plupart ne fonctionnent qu’avec des billets ( l’astuce pour que la macchina prenne votre pognon et que vous évitiez à son encontre un traitement bien peu adapté .. au lieu de le faire bien doux et bien lisse, froissez généreusement le bifton, il n’en sera que mieux apprécié de l’appareil !! ) Vous allez passer une journée à vous balader au gré des canyons et des synclinaux, dans de magnifiques forêts de chênes-lièges. Instants bucoliques par excellence.

info document - JPEG - 72.1 ko

Alors vous allez me dire, pourquoi ne pas aller visiter Palau, la Maddalena, les plages de Porto Cervo, la Valle d’el Ericca .. eh bien parce que je laisse cela aux touristes en short et aux milliardaires saoudiens ... Certes c’est beau, mais pour accéder à la côte il faut quasiment sortir une pièce d’identité et la densité de chaussettes à clous au kilomètre est proportionnelle à la quantité de personnalités au moment sur l’île .. et comme ils y viennent tout le temps !!

C’est le moment de rentrer ...

Vous allez quitter Alghéro pour rejoindre Santa Térésa, le ferry, la Corse et enfin Marseille .. Si, bien entendu vous prenez la même option que nous ...

Prenez le temps de finir le voyage ... Il vous faudra choper le ferry de 15 h cela sera suffisant pour récupérer celui de Propriano ou d’Ajaccio qui part à 19 h.

info document - JPEG - 76.3 ko

Alors profitez en .. suivez la côte pour gagner Santa Térésa et faites une halte à Castelsardo la blanche, merveille de la côte nord, jetez un œil à Isola Rossa et ses rochers qui semblent de feu et finissez en buvant un verre de Vermentino à Vignola Mare, histoire de rester sur un super souvenir gustatif.

Voili voilou, vous avez passé une semaine en Sardaigne .. Et croyez moi, vous n’avez qu’une seule envie, celle d’y revenir !!

Cela tombe bien, venez donc avec nous nous y retournerons en ... 2017 !!

Hervé


Isolegemelle, notre correspondant en Sardaigne, à votre service.


Commentaires