Moto en Corse … Episode 1 : Quand y aller ?

mercredi 15 janvier 2014
par  Hervé
popularité : 1%

Vous êtes nombreux à nous demander des précisions sur nos circuits Corses.
Il est vrai que l’île de Beauté est vraiment sans égale, hormis peut être sa proche complice méditerranéenne, la grande Sardaigne, pour faire de la moto. Nous allons essayer dans cette série d’articles de répondre à grande partie de vos questions et de vous faire partager notre ... longue .. expérience.

La première de vos interrogations est surement : Quand y partir ?

Bien évidemment je vous répondrai : Quand vous pouvez, quand vos vacances sont là .. mais encore ?

Eh bien, croyez en ma vieille expérience, si vous devez y aller à moto, n’y mettez pas les pieds de mi Juin à mi Septembre. Non seulement vous aurez droit aux tarifs prohibitifs de tout ce qui va entourer votre séjour, mais il vous faudra composer avec une chaleur quelquefois assez insupportable sur la route et surtout avec une bonne partie de l’Europe camping cariste et « autobusienne » venue se balader et bien souvent faire à peu près n’importe quoi sur les sentiers muletiers goudronnés qui composent souvent le réseau routier insulaire. Rencontrer une « boitacaca » stoppée à la sortie d’un virage parce que maman a décidé de faire la photo de la journée dans la descente entre Evisa et Porto .. ça c’est un grand moment !! Et se retrouver bloqué par 40° dans les Chalanques de Piana parce que deux monuments italiens sont incapables de se croiser .. croyez moi, ce sont des instants que je n’ai point oublié !!

On dira l’été c’est mort, alors quand ?

De la moitié à la fin du printemps ce n’est pas mal, on dira pour faire simple entre début mai et mi juin .. Les odeurs y sont suaves, les jours longs, les troupeaux encore en pacages, la température agréable et la nature souvent en fleurs .. c’est l’idéal me direz vous ?

Tout n’est pas rose pourtant .. il vous faudra composer avec un temps souvent changeant, des différences de températures assez impressionnantes ( je me suis, un jour de mai, retrouvé dans Vizzavona au cœur d’une tempête de neige .. deux heures après nous nous sommes baignés à Ruppione avant de grimper à Coti !! ) et une eau de mer qui n’excèdera jamais les 16, 17°.
Le printemps en Corse c’est pourtant partout une explosion de couleurs et de senteurs, c’est là que vous y découvrirez les coins les plus secrets qui ne seront pas encore cachés par une végétation luxuriante .. vous ferez fi de la trempette dans un lac ou dans un torrent de montagne car sinon vous finirez façon sucette glacée, mais vous pourrez vous balader en toute quiétude en admirant les sommets encore enneigés.
Il vous faudra toutefois vous méfier, sur les toutes petites routes, des divers mini éboulements provoqués à la fois par la faune semi sauvage et les écoulements d’eau, éboulements que l’équipement local, encore en doux réveil d’hibernation, tarde souvent à déblayer.
En ce qui concerne les hébergements, tout n’est pas encore ouvert, voire reconstruit mais vous serez accueillis à bras ouverts un peu comme ce premier client du matin sur un souk marocain à qui on va offrir un petit cadeau.

Eh bien voilà, nous avons trouvé, on y va au printemps ?

Oh là, du calme mon ami, toutes les possibilités n’ont pas été étudiées.

Je ne suis pas très joueur aussi je n’y suis allé que trois fois en hiver. C’est beau mais c’est froid, il vous faudra oublier tout ce qui est montagne si vous n’avez pas un véhicule à quatre roues et de surcroit motrices et si vous ne souhaitez pas retrouver l’atmosphère des « éléphants » en plein cœur de la Méditerranée .. Un truc super pourtant c’est la totale absence de feuilles aux arbres, une absence qui va vous permettre de découvrir le moindre petit vallon, la moindre minuscule cabane de berger, le plus petit rocher en équilibre .. Je résumerai en disant que l’hiver, si vous avez un bon 4x4 et que vous voulez faire des superbes clichés .. la Corse est faite pour vous.
Attention toutefois dans vos balades, hormis les épiceries de certains villages et quatre commerçants ambulants .. tout est fermé !! Pour l’hébergement, cela sera au petit bonheur la chance .. une chambre chez l’habitant … ou dans un mobile home posé à demeure, vous trouverez toujours quelque chose. Par contre en ce qui concerne les hôtels, sauf dans les villes pour les quelques gens de passage, oubliez !!

Bon, alors, pas l’été, pas l’hiver, au printemps avec quatre réserves .. reste en automne ?

Là, vous touchez mon point faible. Certes les jours sont un peu courts et si vous voulez faire une longue balade sans rentrer à la nuit il vous faudra vous lever et partir de bonne heure. Certes le matin il vous faudra prendre une petite polaire car il risque de faire frisquet. Certes le temps pourra être changeant et vous devrez souvent composer avec les caprices de la météo pour ajuster votre itinéraire. Mais vous allez pouvoir profiter de la douceur de l’automne dans une île, avec la mer qui va servir de régulateur et la terre qui a emmagasiné toute la chaleur torride de l’été. Et, pour les amateurs de baignades, vous allez pouvoir vous tremper tous les jours dans une eau qui sera encore fin octobre aux alentours de 20°.
Même si vous n’allez pas dans l’intérieur des terres vous trouverez au long de la côte non seulement une température agréable mais bien souvent de beaux rayons de soleil.
L’automne en Corse c’est aussi un pastel de couleurs qui oscillerons tout au long de la journée, au fur et à mesure du changement de luminosité, du rouge sang à l’ocre en passant par l’incarnat, le kaki et le sienne en ce qui concerne la végétation et du chartreuse au cyan en passant par le turquoise en ce qui concerne l’environnement.

Même si tout ne sera pas ouvert, vous n’aurez aucun problème pour vous loger et vous sustenter .. Les tarifs seront même revus à la baisse et l’ambiance sera bien moins tendue qu’en été.

Sur les routes il ne restera pas grand monde par contre il vous faudra composer avec le gars du coin qui va ressortir sa Subaru ou sa Lancer soigneusement garée tout l’été et qui a des fourmis dans les roues, avec le groupe de chasseurs en final de battue qui commente le dernier passage de sangliers au beau milieu de la départementale sans se soucier le moins du monde de ce qui peut arriver de part et d’autre du virage et également avec toute une faune qui balade : veaux, vaches, cochons, couvée .. Aussi ne jouez pas à la laitière !!

Dernier argument : la gamelle .. En automne c’est là que vous trouverez la plénitude de la gastronomie Corse dans votre assiette et pour peu que vous ayez un camp de base comme celui que nous avons à Coti, eh bien croyez moi en une semaine vous allez pouvoir vous régaler à prendre une paire de kilos !!

Alors .. définitivement .. pour vous .. si vous devez y venir ... vous y venez quand ?

Automne ou printemps, mon cœur balance .. mais je crois que mon plus extraordinaire souvenir cela restera à jamais les couleurs merveilleuses des arbres dans la montée du col de Verde en cette superbe matinée d’ Octobre.
Les forêts y sont un enchantement, chaque virage renferme un trésor, il y fait bon se "perdre" dans l’intérieur et les villages typiques.
L’affluence de l’été n’est plus là, mais les températures sont toujours très agréables, les journées sont douces et ensoleillées et l’on peut se baigner jusqu’à fin octobre, voir même jusqu’à mi-novembre suivant les années.
Cela vaut vraiment le coup de profiter d’une Corse plus intimiste, au plus près de la nature et de la culture insulaire. On peut se laisser envahir par toutes les sensations de cette île, on prend le temps de découvrir une Corse plus secrète, plus profonde et surtout on peut stopper n’importe où et écouter le silence !!


Le site de Marylou !!


Portfolio

JPEG - 84.9 ko JPEG - 4.5 Mo JPEG - 5.8 Mo JPEG - 3.7 Mo JPEG - 2 Mo JPEG - 4.2 Mo