Essai rétro, la Kawasaki W650 1999, moto loisir, moto plaisir !!

samedi 26 février 2011
par  Hervé
popularité : 2%

Je vais en faire hurler quelques uns en parlant de mon essai de cette japoniaiserie qui a voulu singer les merveilles de l’industrie britannique.

Comment cette hérésie est elle arrivée ? En fait j’étais en la capitale et je devais aller faire quatre courses .. le pote de Pierre était venu prendre un pot avec nous, il l’avait garée devant le rade. Comme ça, par joke je lui ai demandé si il voulait bien me la prêter … Instantanément les clés changèrent de main et je me retrouvais sur les maréchaux le casque jet sur la tronche, en jean et en barbour, et avec la banane .. c’était autrement plus chouette que le métro .. et en plus faisait beau !!

J’en reviens à cette copie .. ne pas donner une réelle identité à cette machine est toutefois assez injuste. Rappelez vous, entre 1969 et 1982, un autre constructeur s’était ingénié à copier les bi-cylindres brittons, et ce ne fut pas sans un certain succès .. C’était Yam avec la 650 XS !! La moto est devenu un mythe reconnu et désormais on se l’arrache.
Kawa également, mais dans une édition plus que limitée, avait copié les BSA de la grande époque en sortant en 65 une brelle qui avait eu un gentil petit succès, mais qui ne s’était quasiment jamais vendue hors de l’empire du soleil levant !!

Certes, aux yeux des puristes, la Kawasaki W650 restera une copie, mais elle peut s’enorgueillir d’un bon nombre de qualités et surtout de détails qui font d’elle une machine assez recherchée de nos jours et qui garde une bonne cote.

Ne nous cachons point, début 98, quand Kawa présenta cette machine, beaucoup était dans l’attente de la « néo rétro » qui allaient leur procurer le petit pincement au cœur. Ces quadras en manque rêvaient de retrouver les sensations de leur jeunesse, éprouvées au guidons de Triumph ou de BSA de la grande époque .. mais sans les taches d’huile sur les falzars et les pannes récurrentes les jours de pluie. C’est là que les japonais furent les plus malins, deux ans avant que Triumph ne propose la réédition de l’originale Bonnie, Kawa posa sur le marché à un tarif très attrayant une moto qui reprenait les critères de nostalgie .. Cylindrée de 650cc, bipattes, mais avec le cadre en acier à ferrer des ânes, le frein à tambour à l’arrière, les suspentes aléatoires, la selle à casser les burnes et la protection nulle .. tout ce qui allait bien !

Cet ersatz de Bonneville avait toutefois somme de petites choses qui firent qu’elle eut un bon succès ( le fameux twin vertical, les pots saucisson, les roues à rayons, la recherche automatique du point mort, une peinture et des finitions de qualité .. La japonaise a même gardé le kick, qui ne réapparaîtra jamais sur l’anglaise !) et surtout près de 7000 balles de moins que la copie britannique de la Bonnie qui ne sortira que deux ans plus tard … en 800cc il est vrai !!

En fait les anglais ont juste oublié d’en acheter une pour s’inspirer largement tout en restant sur leur impression de Bonneville 1969 mythique. Je pense que si les ingénieurs avaient été un peu moins imbus de leur personne et s’était vraiment préoccupés de ce que la clientèle voulait vraiment en remplissant un cahier des charges axé sur les futures ventes et non sur l’égo britannique les ventes de la Bonnie nouvelle génération auraient explosé et la Kawa serait devenu un objet de musée .. Mais que voulez vous, on ne refera pas l’anglo-saxon et son éternelle propension à vouloir donner des leçons au monde !!

Bon, allez trêve de polémique, on va parler de la jaune .. en route mauvaise troupe !!

D’entrée un bon point, la clé de contact est située à la place "normale". Tiens, un autre , on fait tomber la moto de la béquille centrale qui l’équipe en série et pour la remettre sur celle-ci on va se servir de l’une des deux poignées de maintien à l’ancienne qui seront aussi une bonne aide pour l’éventuel passager, poignées situées de par et d’autre de la selle .. et ce fameux kick, « kick ne sert à rien » car dans 98% des cas les gus vont préférer appuyer sur le bouton du démarreur .. mais qui fait le vrai charme rétro .. je ne peux m’empêcher de l’utiliser .. impec cela fonctionne !! Rétro on vous dit.

Parlons en des rétros, ceux de la W650 sont quand même particulièrement moches et donnent de suite envie de les virer .. mais n’était ce point ce que nous faisions instantanément dans les années seventies ? Bien évidemment on s’en contentera, ou on ira de suite les remplacer par des modèles ronds bien plus en accord avec le look de la brelle .. cela n’empêchera pas qu’ils auront toujours une nette tendance à vibrer à certains régimes. Les pots saucissons, identiques à la version Triumph originale, délivrent un joli son mais toutefois bien plus feutré que sur l’anglaise … avec une bonne barre à mine on pourra régler facilement le problème en gardant le symbole de l’homologation !!

La selle, est conçue pour des fessiers tannés à l’ancienne mais elle large et peut se révéler confortable … en ville. Elle s’ouvre sans problème mais en dessous, y ranger un pantalon de pluie relève de la plus grande des performance .. et de la plus pure inconscience quand au devenir de cet accessoire vestimentaire.

Sur la route, enfin sur le peu de route que j’ai pu faire avec, la Kawa fait facilement oublier sa cylindrée inférieure de plus de 100 cm3 par rapport à la première Bonnie sortie rappelons le en 2000 … (la japonaise fait en réalité 675 cc contre 790 pour la Bonnie 2000 ), elle se révèle souple, coupleuse et les reprises sont sympathiques. Il faut dire qu’elle pèse un peu moins de 200 kg avec les pleins. Sans la pousser dans ses derniers retranchement on voit qu’elle a envie de vous emmener et la seconde partie du compteur se laisse atteindre facilement. Syndrome japonais ou conception faisant la part belle à la modernité on ressent toutefois un creux désagréable à mi-régime sur les premiers rapports.

Le guidon en version cintre plat est d’une excellente tenue et permet à une vitesse légale de ne pas y laisser la jointure des cervicales. On m’a parlé d’une version avec le grand guidon et là, par contre, il faut se la jouer Shwarzi dès que l’on dépassait le 100 ... à éviter !! De toute façon au dessus des vitesses légales ce machin est un sac à vent sur lequel les mimines se cramponnent au guidon et les genoux enserrent les grips du réservoir .. Bien faits d’ailleurs .. et d’origine .. ces grips .. Çà aussi les anglais avaient oublié !!

Au niveau de l’embrayage, on ne fait pas dans la douceur, il faut une bonne poigne pour le compresser mais la longueur du levier fait qu’on prend facilement l’habitude et la souplesse du berlingue aidant que l’on évite de l’utiliser !! L’ instrumentation est simple et presque complète, on y trouve un totaliseur kilométrique, un compteur journalier et une horloge à affichage digital. Un bouton poussoir qu’il va falloir trouver, entre le compteur et le compte-tours, permet de passer d’un affichage à l’autre, et après moult manipulations et consultation du manuel d’entretien, de remettre le journalier à zéro et de régler l’horloge.

Je n’ai guère eu l’occasion de trimballer cette machine sur des routes tortueuses mais au vu des réactions des suspentes et de la rigidité toute aléatoire du cadre j’avoue que je n’en ai eu guère envie. Par contre j’ai pris un bon pied à me balader avec dans Paris, à la garer sur un coin de trottoir devant mon rade préféré, à voir les gens se retourner dessus car, bien qu’âgée d’une douzaine d’années, cette moto n’a pas pris une ride, à redémarrer au kick et à rouler tout simplement pour le plaisir .. J’ai retrouvé avec elle un bon paquet de lieux de ma jeunesse et je n’ai pas du tout eu l’envie de la comparer avec mon ancienne T150 Triumph des années folles ni même avec ma Bonnie T100 actuelle.

Cette machine fait partie des motos « plaisir », avec lesquelles on a plaisir de faire de la moto !!

Pierre m’a dit que Kawa avait sorti une 800 , sorte de résurrection de la 650 qui s’était arrêté en 2008 pour cause de non passage aux nouvelle normes anti-pollution .. Ce 800 ( en fait 773cc ) est équipé de l’injection et doit garder ce caractère sympathique des motos loisirs ..

Si vous en avez une à me faire essayer, je suis preneur !!

Hervé



Commentaires

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur