Essai rencontre ... La MOTO MORINI Granpasso 1200

vendredi 2 octobre 2015
par  Hippolyte Duhameau
popularité : 4%

Hippo a rencontré la voyageuse de Moto Morini

La Granpasso 1200 c’est la Moto Morini destinée aux grandes escapades, aux voyages aux longs cours, une moto capable de s’aventurer hors des sentiers battus ... Un trail pour résumer, mais un trail à l’italienne, ce qui n’est pas tout à fait la même chose ... car la sportive n’est jamais loin !

Présentée au Salon de Milan 2013.

Avec son look métal la Granpasso Veloce impose au 1er coup d’œil un design original (signé Marabese Design) que l’on pourrait qualifier d’enduro Veloce (encore). L’avant de la moto avec ses 2 phares séparés évoque à la fois l’agressivité et la sportivité. Même évocation avec les clignotants insérés dans la carrosserie.
info document - JPEG - 48.7 ko

Avec la Granpasso, on ne lésine pas sur la qualité avec un amortisseur arrière Ohlins à réservoir séparé, toujours réglable en détente, précharge, compression et longueur.

Le poids de la moto inférieur à 200 kg renforce son caractère sportif et met en avant une très grande maniabilité ! Le réservoir est dessiné pour adopter une position de conduite avancée, un peu comme sur un supermotard, mais sans diminuer pour autant sa grande capacité de 25l... de quoi voyager très loin sans refaire le plein !

Toujours le même bicyindres de 1187 cc Bialbero CorsaCorta qui équipe la gamme Morini. La fourche est également au top : Une Marzocchi Magnum de 50 mm.

Pour les jantes là aussi Moto Morini a choisi ce qui se fait de meilleur (les supermotards connaissent bien) ce sont des Excel !!! L’ensemble est freiné par des Brembo à étriers radiaux : 298 mm à l’avant à 2 pistons « seulement » ( petit bémol...) et 255 mm à l’arrière avec 2 pistons également !

info document - JPEG - 33.3 ko

Et pourtant, plus on détaille cet engin (immense il est vrai, moins d’1.75m, pensez à prendre un escabeau avec vous au moment de monter dessus, et viser les bancs publics pour vous arrêter), plus on réalise la qualité de chaque détail, et les efforts faits pour en faire une moto pour durer.

Une fois en selle, le tableau de bord paraît loin et minuscule, mais finalement une fois en route il entre dans le champ de vision et donne juste ce qu’il faut d’information.

La bulle est réglable manuellement pour offrir plus ou moins de protection contre les courants d’air, et le réservoir, très imposant (25 litres !), est suffisamment bien pensé pour ne pas trop écarter les cuisses. Mention spéciale à la selle, ferme mais confortable, tandis que le guidon, très large, sera d’une grande aide pour diriger l’équipage….

info document - JPEG - 36.5 ko

C’est avec une certaine appréhension qu’on décolle et pourtant, comme beaucoup de machines de cette catégorie, l’équilibre dès 5 km/h est bluffant et la moto se manie du bout des doigts. Le guidon passe largement au dessus des rétros de voitures et la position haute permet une vision dégagée très rassurante.

Avec une telle machine, on ne pense ni aux nids de poule, ni aux trottoirs… On roule à son rythme, qu’elle peut accélérer même jusqu’à une cadence surprenante. En effet, le mix châssis rigide / amortisseur de qualité / fourche correcte (quoi que non réglable) permet aussi bien une conduite fluide et apaisante, que des entrées sur l’angle vraiment musclées, mode supermotard, en laissant les repose-pieds lécher le goudron sans que çà ne perturbe la tenue de cap.

info document - JPEG - 42.4 ko

Le freinage, rassurant, a tendance à figer la machine en entrée de virage (ce qui paraît logique, la fourche de trail entraine un mouvement de bascule accentué par le poids de la moto… 198 kgs à sec + tous les fluides et le gros réservoir, çà commence à faire), mais il suffit d’accompagner sa conduite d’une pichenette de frein arrière pour rendre la moto plus neutre et s’envoyer des enchainements à n’en plus finir.

En mode vraiment énervé, on regrettera juste le guidon un peu trop cintré vers l’arrière, qui casse un peu les poignets au moment où le pilote essaie de se mettre le plus en avant possible pour charger la direction…

Mais pourquoi charger la direction ?

Parce qu’une Moto Morini… çà lève !

info document - JPEG - 24.7 ko

Et oui, même si sur ce modèle le tirage de la poignée de gaz est rallongé (au point qu’il faut s’y prendre à deux fois pour accélérer à fond, comme sur les vieilles Guzzi de sport !) pour offrir plus de douceur, quand on ouvre en grand, le bonheur est là, immédiat, permanent, épais, obsessionnel… et sans cesse renouvelé à chaque passage de rapport. Ce moteur est un monument, un cœur d’athlète qui ravira les plus blasé(e)s d’entre nous.

Inutile de pousser au rupteur, il reprend déjà dès les plus bas régimes et peu importe le rapport… il vous comblera à coup sûr.

Niveau gourmandise, il faut compter entre 6.5 et 8 litres aux 100 kms, donc l’autonomie sera largement suffisante … 350 kms.

info document - JPEG - 21.8 ko

Pour l’entretien (tous les 10.000 kms), Moto Morini étant une marque peu diffusée, cherchez le dealer le plus proche sur le site de la marque qui s’est relancée ( bof !! ) en 2012 avec un mode de distribution online qui permettrait à terme de faire baisser le prix des motos mais également celui du nombre de concessionnaires ( déjà qu’ils ne sont pas beaucoup !!)

Le prix d’achat d’une moto neuve est comparable à toutes celles de la gamme et les prix commencent à 7500 € en occasion (mais il faut bien chercher, les Granpasso sont rares, et recherchées…).

Au chapitre des accessoires pour cette voyageuse là aussi Moto Morini a tout prévu :
valises latérales rigides de 34l - top case de 46l - sacoche de réservoir extensible - poignées chauffantes - selle confort - protège mains

Mais le problème c’est que Moto Morini est actuellement plus que dans le dur .. Une scission s’est produite au sein de l’équipe dirigeante et la politique de vente sur Internet associée à une augmentation exponentielle des tarifs n’a pas été pour améliorer la situation. Aujourd’hui on achète une Morini pour le fun, parce qu’on a du blé à moudre ou pour mettre un bel objet dans son salon ... C’est un peu dommage !!

info document - JPEG - 36 ko

Ne parlons pas de fiabilité, apparemment il n’y a pas de gros problème hormis quelques tableaux de bord qui ont des velléités de sapins de Noël et quelques joints qui oublient d’être étanches ... Mais vu le faible nombre de machines vendues il est difficile de faire un recensement des pannes possibles et effectives !!

Moto Morini Granpasso : 17 240 € tarif 2015 !!

Caractéristiques techniques

-* Moteur :

Bicylindre en V , 4 Temps

Nombre de soupapes : 8 soupape(s)

Cylindrée : 1187 cm³

Alésage course : 107 x 66 mm

Allumage : Électronique

Alimentation : injection

Lubrification : Carter humide

Refroidissement : Liquide

Démarreur : Électrique

Puissance : 120 ch à 8500 tr/min

Couple : 108 Nm (11 mkg) à 6500 tr/min

-* La transmission

Transmission finale : Chaîne à joints toriques

Boîte de vitesses : Manuelle 6 vitesses

-* Le cadre et les roues

Cadre : Treillis tubulaire en tubes d’acier

Suspensions avant : Fourche hydraulique inversée Ø 50 mm, déb. 190 mm

Suspensions arrière : Amortisseur Öhlins, dèb 200 mm

Freins avant : 2 disques Ø 298 mm, étriers 2 pistons

Freins arrière : 1 disque Ø 255 mm, étrier 2 pistons

Pneus avant : 120/50 – 19

Pneus arrière : 180/55 – 17

-* Les dimensions

Poids : 198 kg

Réservoir : 25 litres

-* Les performances

Vitesse maximale : 210 km/h

Rapport Poids/Puissance : 1.65 kg/ch

Rapport Puissance/Litre : 101.095 ch/litre

Hippo ( merci à Adrien de MotoTribu )



Portfolio

JPEG - 94.4 ko

Commentaires

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur