Essai rétro ... BMW R 100RS de 1979, elle est encore d’actualité !!

mercredi 29 janvier 2014
par  Almifoto
popularité : 6%

La 100 RS, un mythe ... elle a baladé des générations de motards et ses millésimes ont fêté la moitié de la carrière du célèbre boxer teuton ... Pour vous en parler : son ex-proprio ... qui la regrette toujours !!

Je vous propose un essai de mon ex BMW R 100 RS, donc d’une actualité... brûlante !
Un essai qui date de 1993 ... marrant hein ?
Il était paru sous le titre (déjà !) : La « Mamie » BMW R 100 RS de 1979

info document - JPEG - 2.2 Mo

Achetée d’occase en 1982 avec 27 000 km au compteur, elle en est à environ 55 000 km aujourd’hui (1993). 30 000 km en 10 ans, ça fait peu. Mais c’est la moto de loisirs et exclusivement de loisirs. Et puis y’a pas qu’elle au garage !

Deux robinets d’essence ouverts, starter à fond, ¼ de tour à la clé et un coup de démarreur : ça tourne. Le starter, très peu suffit dès que le moteur est en marche. Il est préférable de « chauffer » en roulant, évidemment, sans tirer tant que ça ne tourne pas bien rond. Après quelques kilomètres très tranquille, on peut commencer à « ouvrir », même la bouche, y’a un carénage !

Comportement moteur agréable, réponse satisfaisante à la poignée des gaz de 2 000 à 7 200 tr/mn, même en 5°. Les hauts régimes ne sont pas très utiles. En conduisant jusqu’à 5 000 tr/mn, on se déplace bien, vite et sans forcer (en 5e : 140 km/h).
On peut aller plus vite, quand même ! (jusqu’à 210 km/h au compteur sur... la piste ?!).

Les consommations :
Essence : toujours moins de 7 l/100 km.
Huile : jamais plus de ¼ de litre aux 1000 km, si c’est de la « bonne » !

Entretien très simple, surtout avec un allumage électronique (pas d’origine, mais très efficace. Depuis, l’allumage électronique s’est généralisé. Tant mieux !). Cet allumage en kit de marque Lumenition est importé pas les Éts Sabater à Lavernose (31), est simple à monter (tout est prévu) et améliore le démarrage à froid, les montées en régime et la souplesse (c’est tout bon !).

info document - JPEG - 4 ko

Une moto carénée :

C’est très efficace au niveau de la protection (en 1977 c’était le nec plus ultra, depuis on n’a pas vraiment fait beaucoup mieux !). La bulle d’origine est juste un peu basse et dévie l’air sur le casque. Avec ou sans vent (et ici, ça souffle pas mal) la conduite et sûre et sans réactions vicieuses.

Tout ça c’est bien beau, mais il y a une série de "mais" !!

En 1 : La Boite !!
C’est le plus gros défaut de la machine, à mon avis. Il faut décomposer 1re, 2e, 3e en montant et en descendant sinon on risque de trouver de faux points morts (qui ne sont pas échangés par BM contre des vrais !). Avec l’habitude, on arrive à s’y faire, mais c’est quelquefois gênant. Une commande d’embrayage bien réglée améliore pas mal les choses, mais c’est pas du beurre... surtout au rétrogradage.

En 2 : Le Freinage !!
N’est pas non plus le point fort de la moto. Avec un kit Béringer (disque + durite + plaquettes) ça devient superbe et très sécurisant. C’est un projet onéreux que je n’ai pas concrétisé !

La Tenue de parquet :

La tenue de route est très satisfaisante en tourisme. Elle reste très sensible à l’état des pneus (il vaut mieux 2 pneus neufs que 2 pneus usés, pas vrai ?) mais pour un clou de 13 ans d’âge, avec ses amortos d’origine, c’est pas vraiment dépassé. Par exemple à deux, avec les sacoches, sur une ligne droite bien bosselée, le 200 compteur éprouve plus la mécanique que les nerfs. Ça va bien droit, et pas besoin de l’amortisseur de direction. Le confort est excellent et la balade seul ou à deux ne ressemble pas à un rodéo. Les suspensions sont très souples (un peu trop pour attaquer... au fait, qui on attaque ?). Bon, c’est pas un cadre alu Delta Box, c’est pas un outil sportif (encore que, à l’époque, la concurrence n’était pas féroce), mais je n’envisageais pas de la vendre pour la remplacer par un autre routière. Je ne suis pas sûr de trouver beaucoup mieux, pour mon usage.
( En 2014 : Il me semble bien que c’est toujours vrai, surtout si on a l’intention de respecter le code de la route ... bien dommage que je l’ai vendue la bestiole !! )

Après ce sommaire tour d’horizon de l’utilisation, je vais citer (de mémoire) les frais et les problèmes mécaniques rencontrés depuis l’achat. Jamais de véritable problème qui immobilise la moto sans prévenir. Par contre, du bruit de boîte : réfection vers 40 000 km (roulements et amortisseur de chocs changés : 1 400 F (ben oui, avant 2000...), réparation effectuée par Coste Moto, à l’époque à Bonneville, Haute-Savoie. A incriminer, plutôt un usage brutal qu’une faiblesse mécanique. Faut être doux avec l’embrayage monodisque à sec !

Du bruit dans le moteur : je développe un peu, ça peut servir. A chaud, malgré de bons réglages, le moteur avait tendance à cliqueter, à la reprise, et à chauffer un peu, beaucoup, passionnément ! Après une enquête, l’avis des pros : Calamine. Donc, déculassage (jeu d’enfant !) décalaminage, rodage des soupapes et choix d’une autre huile (pour essayer). Depuis, RAS. Coût de l’opération : 2 joints de culasse et 2 jeux de segments (même pas obligé !) et de l’huile de coude (à noter que vers 40 000 km : l’usure des cylindres ... en fonte ... c’était avant le Nikasil et celle des pistons était nulle.).

Les petits défaut en vrac : suintement aux embases des cylindres ; joints spi de fourche changés 2 fois ; fixations du carénage à surveiller (suite à des déformations dues à des chocs légers...).

J’abrège un peu, parce-que c’est une moto que j’entretenais au maximum moi-même.

LES FRAIS FIXES

  • Pneus : Ar tous les 4000/5000 km : Av un pneu pour 2 pneus arrière ou plus. Selon un technicien de chez Michelin, la qualité des revêtements routiers explique des différences importantes. Ici, les routes sont « rapeuses » (rien à voir avec le …Rap !).
  • Vidanges :
    Moteur : 5 000 km avec huile semi-synthétique (15 W 50 Surindex Hafa, en 1994) et filtre à huile
    Boîte : 15 à 20 000 km (donc pas souvent !) ;
    Pont : idem
  • 1 batterie tous les 8 ans !
  • Un filtre à air tous les 20 000 km.

Révisions « sommaires » par mes soins.

De temps en temps une visite chez Septi Moto à Coursan (depuis la retraite du patron, il y a quelques lustres ! je passe chez SPMoto à Narbonne, chez son ex-mécano, adresse encore d’actualité !).

Pour l’esthétique, pas de commentaire. C’est la plus belle des motos ( ou la plus moche, selon les goûts ! ... En ce qui me concerne j’opterai pour la solution deux !! Hippo ).

A l’heure actuelle (on est en 1994), la mode aux basiques tendrait à encourager ceux qui ne changent pas de moto comme de chaussettes. La BM, c’est une basique... carénée d’époque !

Pour conclure, sous forme de bilan, voici la liste des + et des – et des « accessoires » ajoutés au fil des ans.
Accessoires (presque indispensables) :
- carter moteur 3 L (occasion chez Moto Village : bonne maison !)
- allumage électronique (voir dans l’essai)
- pare cylindre et porte-bagages costauds RD Jouvin
- couvre réservoir et sacoche Briand
- sacoches Krauser (occase)

LES PLUS
- agrément moteur (couple-souplesse)
- protection carénage
- confort
- consommation / autonomie (+ 300 km)
- finition et qualité de construction
- facilité d’entretien et simplicité de conception
- montre au tableau de bord
LES MOINS
- commande et boîte de vitesses
- accès filtre à huile (carénage-thermostat)
- allumage d’origine et remplacement fréquent des vis platinées
- suintement d’huile moteur avant remplacement par des joints « spéciaux » (vendus à l’époque par Septi Moto)
- fixations béquille centrale : fragilité du montage
- vibrations (rétros vibrants, mais pas que...!)
- béquille latérale... un peu coquine, à apprivoiser, spéciale, quoi !

Je pense avoir été aussi (peu) objectif que n’importe quel propriétaire d’un véhicule attachant, disais-je déjà en 1993.

info document - JPEG - 1.8 Mo

Almifoto



Portfolio

JPEG - 465.7 ko JPEG - 1.8 Mo JPEG - 2.3 Mo

Commentaires

Logo de Almifoto
mercredi 5 février 2014 à 20h26 - par  Almifoto

Salut Panpacific,
j’ai vendu cette R100 rs en raison de l’arrivée du side qui lui a succédé pour un usage en famille (2 grands, une petite).

Depuis, elle a été revendue plusieurs fois et a quitté le cercle des copains à la dernière vente.

Bonnes routes,
Almifoto

Logo de panpacific
jeudi 30 janvier 2014 à 11h27 - par  panpacific

La moto est toujours en ta possession ? ......... pour connaitre la suite de cette moto qui est une des premières motos commercialisées avec un caractères intégral
PS : 200 hm/h, c’est au tachymètre !
A+ Panpacific

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur