Essai rétro : La Gilera 600 Nordwest 1991-1994

vendredi 9 mars 2012
par  Hippolyte Duhameau
popularité : 5%

Gilera .. Une légende .. Ces machines italiennes ont conquis de nombreux titres mondiaux et se sont toujours révélées comme étant performantes et novatrices. Elles avaient également la réputation d’être fragile comme du verre .. En 91 la marque d’Arcore sortit le premier vrai supermotard commercialisé .. cela vaut le coup de vous en parler !!

info document - JPEG - 9.5 ko

Inspiré par le succés de la Yamaha TDR 250 et des compétitions de monobikes et de supermotards, Gilera sort en 1991 la première moto homologuée commercialisée sous l’étiquette supermotard. L’idée est de proposer un trail sportif 100% dédié à la route.

Pour se faire, la marque italienne reprit certains éléments de son trail endurisé RC 600. Ainsi la Nordwest et la RC partagent les mêmes bases moteur et bras oscillant.

Le cadre est également très inspiré du RC, néanmoins, ses cotes sont légèrement revues et il est cette fois conçu avec du tube de section ronde en lieu et place de celui à section carré. C’est d’ailleurs ce cadre qui sera ré-utilisé en 1992 pour l’évolution du RC600 (moins orienté enduro que le premier modèle).

Sur cette base, le constructeur adapte une paire de roues qu’une supersportive ne renierait pas, équipées de pneus de 120/60-17 à l’avant et 160/60-17 à l’arrière. A titre de comparaison, Honda utilisait la même taille de pneus l’année suivante pour sa CBR600, première machine de sa catégorie à pouvoir dépasser les 100 chevaux. Les freins sont également à la hauteur : 2x 270mm à l’avant pincés par des étriers 2 pistons et un simple disque de 240mm à l’arrière. Autant dire que la Nordwest tient parfaitement la route et freine magistralement.

Le moteur, s’il n’a pas la fougue d’un CBR, subit tout de même une petite séance de gonflette et prend 5 chevaux de plus que celui du trail auquel il est emprunté. Cette évolution lui permet de gagner beaucoup en allonge. Il a peu d’inertie du fait de sa relative « petite » cylindrée (ce 600 n’est en fait qu’un 558cc). Il fait donc preuve d’une très bonne vivacité à haut régime(entre 5000 et 8000 tours/min), mais reste récalcitrant en dessous de 3000 tours.

A l’essai, ce moteur laisse l’impression que Gilera a tenté de donner un petit goût de ce « pousse au crime » de TDR 250 à son 600 : La gniak d’un gromono à mi-régime avec en plus du pep’s en haut. Et le résultat est plus que plaisant.

La moto ne dépassant pas 140kg à sec, le moulbif n’a aucune peine à griller à peu près tout ce qui bouge tant que l’horizon n’est pas trop dégagé. Extrême maniabilité, freinage d’outre-tombe font de cette machine la reine des virolos. D’autant plus que le train avant est un exemple d’équilibre. A aucun moment, la stabilité ne semble sacrifiée à cette maniabilité.

Le modèle 600 est secondée dans certains pays (mais pas en France) par un modèle 350cc à la partie cycle et à l’habillage identique.

Au final, la Gilera Nordwest est une moto fun et facile.

Même si elle était la première du genre, peu ont atteint depuis ce niveau. Car bizarrement, à l’époque, pratiquement aucun grand constructeur ne suivit la marque italienne sur ce créneau ( mis à part en catégories 125cc ).

En bref une machine à retrouver et à garder dans un coin de son garage en la réservant pour quelques balades sur des routes de montagne où elle sera encore malgré son âge loin d’être ridicule.

Si vous envisagez l’achat .. prenez en deux à vil prix pour en assurer une en bon état !!

Attention toutefois à quelques bricoles qui peuvent facilement virer galère :

En ce qui concerne les pièces c’est la croix et la bannière pour en retrouver dans quelques concessions Aprilia ils peuvent en avoir en réserve.

Piston : il faut le changer tout les 20000 à cause de la compression qui est assez haute.

Moto un peu capricieuse au démarrage et la roue libre du démarreur qui a tendance à jouer relâche.

Hippo.



Portfolio

JPEG - 1.7 ko JPEG - 25.3 ko JPEG - 9.9 ko JPEG - 6.8 ko

Commentaires

mercredi 15 juillet 2015 à 16h15

ayant possédé un 240 TDR avec une préparation ESSONNE moto (pour ceux qui ce souvienne de la coupe 240 TDR fun cup ) j’ai acheter une des ces belle 600 en 1991 et j’ai vraiment été heureux de rouler avec pendant 5 ans avant de perdre le moteur à cause d’une casse de pompe à huile sur l’autoroute. . .
c’est vraiment un vélo tant qu’elle est legere et depuis 2012 j’ai refait l’achat d’une Nordwest de 1993, je l’ai remis à jour et depuis je m’amuse comme un gosse avec.
bon faut quand même faire la part des choses car si je me retrouve à coté d’un DUKE 690 je suis loin derrière rapidement.
mais quel plaisir de pouvoir réparer sa moto sans connecter son PC sur le port USB de celle-ci. . .
en plus les pièces détachées sont maintenant facilement trouvable !
merci internent. . .

lundi 1er juin 2015 à 16h38 - par  levrier-noir

Je pense que Hippo a confondu courroie et piston. Il faut effectivement remplacer la courroie de distribution tous les 12 000 kms. Pour le piston avec son refroidissement à eau ...on peut rajouter un zéro !

mardi 2 avril 2013 à 23h03 - par  motard du sud

salut a tous

que de souvenir avec cette moto, acheter neuve en 1992 (noir et rose).
effectuer 60000 km en 3 ans, un moteur avec du caractère, a l’époque les mono japonaise rester derrière sauf la 650 aprilia qui avez du punch.

Logo de Cyril
mercredi 29 août 2012 à 14h04 - par  Cyril

Trop du bonheur ces 2 machines : Nordwest et TDR 240 (le 250 étant pour les autres pays que la France)
Ca me rappele mes vacances ’94 en ... TDR et mon pote en ... Nordwest :o)
4000 bornes en 2 semaines, qui a dit que ces machines n’étaient pas faites pour rouler ? :oP

Logo de Aurélien
jeudi 5 avril 2012 à 13h43 - par  Aurélien

20000 pour le piston !!??!
Sauf erreur d’inattention lors de la rédaction, il manque un zéro.
Pour ce qui est de la durabilité du bloc faites un tour du côté des gros monos japonais, vous verrez la différence de performance et d’usure sur la durée qui est largement à l’avantage de la ritale...après si on ne vidange jamais et n’entretien pas on ne fais pas de miracle, quoique !

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur