Essai rétro : La Honda CB 500 1995 ... Increvable !!

vendredi 24 août 2012
par  Hippolyte Duhameau
popularité : 3%

C’est une basique, économique et facile, qui ne daigne pas être joueuse.
Une machine sur laquelle pas mal d’entre vous ont forgé leurs premières armes et qui dispose d’un moteur en béton : Honda le donne capable d’aligner 300 000 km ... Nous en connaissons qui ont encore plus !!
D’occasion vous en trouverez à vil prix qui ont moins de 70000 km, autant dire qu’elles seront à peine rodée.
Si vous désirez la revendre, pour peu qu’elle soit bien entretenue vous n’aurez aucun mal. Sans pour autant être un placement cette machine ne vous fera pas perdre un centime !!

Présentation

info document - JPEG - 11.2 ko

La meilleure école de la moto. La CB 500 est souvent vue comme une simple moto de débutant, mais elle est pourtant capable de bien plus, comme en témoigne la défunte CB Cup et quelques stunters fous qui en usent pour s’éclater. Dénichable à pas cher, un moteur super solide si entretenu, des pièces détachées facile à trouver, un châssis sain et un caractère joueur vous pourrez soit en faire une moto de tous les jours, de dépannage ou même si vous voulez vous amuser faire de la piste sans vous ruiner.

En selle :

info document - JPEG - 22 ko

La forme du guidon ne me met pas très à l’aise, il doit être trop cintré pour moi, ou moi trop grand pour lui. Les leviers ne sont pas réglables, les rétroviseurs sont très efficaces et le tableau de bord bien complet, sans jauge d’essence (qu’on remplace en utilisant le totaliseur partiel) mais avec une jauge de température, un compte tour et un voyant de béquille. Les comodos sont bien placés et le starter est au guidon.

Roulage :

Le moteur est assez souple (le petit 500 délivre un joli couple à partir de 2000 tr/min) et on le sent vibrer jusqu’à 3000. Au delà il répond tranquillement et s’énerve vers 7000 tr/min. La poussée qui suit est bien sympathique pour une cylindrée somme toute assez faible. En pot d’origine on fait dans la discrétion.

Le châssis est très sain, les pneus étroits et le faible poids en font un vrai vélo. Amusante en virolos et dotée d’une garde au sol correcte il y a de quoi se la jouer un tantinet arsouille. Le frein arrière est super timide et dur, pas facile à doser. L’avant freine correctement à condition de l’avoir fait chauffer auparavant mais elle supporterait sans nul doute des plaquette plus performantes et des durites avia. Il est connu que, d’origine, le freinage n’est pas le point fort de la CB. Lors de mon essai de freinage d’urgence j’ai eu l’impression que les pistons de l’étrier se débloquaient au bout d’une certaine poussée. Ils sont probablement un peu grippés .. point à vérifier.

La selle est assez confortable, le phare éclaire correctement et la position des jambes satisfaisante. Que ce soit en ville ou en campagne de l’arsouille, la CB vous comble par sa polyvalence.

Sur route :

On peut l’utiliser la plupart du temps en ville mais quelques balades sur route ne sont pas à négliger. Dès que cela vire la machine comme dit plus haut se révèle très joueuse mais vous arriverez assez rapidement au bout de la garde au sol et vous allez y laisser une paire de bottes si vous insistez trop. C’est une machine hyper facile à balancer mais même si les machines plus puissantes vous déboiteront sans trop de difficulté dans les bouts droits il va quand même falloir se cracher dans le pognes pour rattraper la puce dès que cela vire méchant.

info document - JPEG - 34.5 ko

Sur long trajet elle est relativement confortable mais dès que vous l’utiliserez à haut régime continu ne vous étonnez pas si elle boit un peu !!

Partie cycle

Ce n’est pas une sportive, la moto est floue à haute vitesse (le grand guidon ou des suspensions un peu trop légères jouent aussi) et la moto est toujours moins précise que ne le sera une sportive. Elle se révèle pourtant très efficace dans la virole grâce à son châssis sain, sa grande légèreté (193 kg avec les pleins), son guidon (au bras de levier supérieur aux bracelets) et l’étroitesse de ses pneus. Les amortisseurs d’origine ont la réputation de rendre l’âme vers 20/30000 km. Ceux de notre moto d’essai ne nous ont toutefois pas posés de problème alors que la moto avait plus de 60000. Peut être avaient-ils été changés ou reconditionnés, ou bien les éléments des premiers modèles de CB (1994-1996) étaient de meilleure facture que les suivants ?

Si toutefois vous en héritez d’une avec des pompes à vélo sachez qu’il existe de nombreuses solutions améliorer la situation :

- Origine ( vous en trouverez encore chez Honda ). Chers et à la durée de vie limitée.
- Reconditionnement des origines : Il existe de nombreuses personnes qui les reconditionnent quand même en les perçant, dont Jean Marc Deletang. Le prix du reconditionnement de la paire va de 100 à 400 euros. Les retours sont très positifs.
- Adaptables : Ohlins / EMC. Le même prix que l’origine, de meilleur qualité et réglables. Les Fournales ne sont pas trop chers et très légers ils ont comme gros défaut d’être réglés en usine et donc pas modifiables par la suite (ce qui peut être gênant lors de la revente).
- Le bon plan c’est de les remplacer par des amortos de Kawa Zephyr 750. Si vous en trouvez à vil prix dans une casse ou sur le bon coin, n’hésitez pas, ils sont de bonne qualité et réglables.

Accessoires et pneus

Vous pouvez gagner en garde au sol pour cela il faut mettre des repose-pieds plus élevés, remonter les pédales et enfin virer la béquille centrale. Vous pouvez aussi installer une ligne haute d’échappement ou bien tout simplement en relever un peu le pot d’origine.

En pneumatiques si vous voulez tenir par terre mettez des bon BT ou des Dunlop 208, là vous allez trouver la brelle changée. Attention toutefois ils n’existent pas en 110/80 et il faudra donc monter l’avant en 110/70. L’arrière restera en 140/70.

Entretien

Le carnet d’entretien montre que les révisions sont à faire tous les 12000 km, le filtre tous les 18000 km et les soupapes tous les 48000 km. Donc même les gros rouleurs devraient être satisfait du prix de revient. La consommation d’essence est plus que correcte, un plein permettant d’effectuer 300 bornes (soit environ 6 litres au 100). Attention, sur autoroute à ... km/h compteur l’autonomie passe facilement à moins de 220 km !! La réserve est assez faible, 30 à 40 bornes maxi avant la panne sèche. La consommation d’huile était quasi nulle.

Au niveau équipement si votre CB comme l’avait la nôtre ... pas mal de petits trucs foirés vous pourrez réparé tout cela avec des pièces d’occase à vraiment bon prix. C’est une moto que l’on peut facilement entretenir soi même, aller chez un concessionnaire va vous coûter la peau des rouleaux.

Bilan

Si l’on veut une moto joueuse, polyvalente et pas chère faut pas hésiter ! Le moteur est sympa, poussant honorablement dans les tours, très fiable et peu gourmand. Le châssis est très sain et facile, il y’a de quoi s’amuser dans les virolos et la garde au sol est correcte.
Elle permet de plus de goûter aux joies de la piste sans craindre d’exploser le moteur et en cas de casse, pléthore de pièces détachées à vraiment pas cher sont facilement trouvables.

info document - JPEG - 25.4 ko

Ceux qui veulent tout savoir sur la CB 500 trouveront leur bonheur sur ce super site : www.cb500.com Il regorge d’informations diverses.

Hippo. ( Merci à : http://les7pechesdumotard.fr )



Portfolio

JPEG - 26.4 ko JPEG - 22.1 ko

Commentaires

Logo de Gabriel18
samedi 2 août 2014 à 17h02 - par  Gabriel18

Réjouissant à étudier, avec un propos logique, mille bravo au sujet de ce billet. Ronnie du comparateur banque 2014

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur