Saint Valentine !! En 2003 victoire au TT de la Triumph Daytona 600

lundi 14 février 2011
par  Hippolyte Duhameau
popularité : 1%

Le Daytona 600 vainqueur du Junior TT de l’île de Man avait été désormais considéré comme une supersport capable de rivaliser avec les meilleurs de la catégorie. La compétition recommence pour Triumph après des années de disette !!

Après cette victoire historique nous avions discuté avec ceux qui furent à l’origine de ce succès : le pilote Bruce Anstey et son team manager Jack Valentine.

Tout cela a commencé le mercredi 4 juin 2003. Pour la première fois depuis 28 ans une Triumph usine allait courir sur le légendaire circuit de l’Ile de Man. Et de surcroît, c’était la première course officielle de la nouvelle Daytona 600. Pour le Néo-Zélandais Bruce Anstey qui la pilotait, ramener la coupe du vainqueur à la maison n’était pas quelque chose d’incroyable. Pour l’homme comme pour la machine les 37,73 miles du circuit tracé sur les routes bosselées de la campagne Manoise était le test ultime … C’était un cliché peut être, mais cela se révéla être la vérité.

Anstey remporta la course à 195 km/h de moyenne … avec quatre arrêts au stands pour faire le plein .. ce qui positionnait désormais la Daytona 600 comme une supersport de classe mondiale. Il effectua son tour le plus rapide à la moyenne de 196, 6 km/h, une performance qui peut être appréciée à sa juste valeur par ceux qui connaissent bien les routes de l’île et qui les parcourent généralement à un modeste 50 à l’heure !!

Les seuls qui ne furent pas surpris par cette performance furent Anstey lui même et le team manager de chez Triumph Valmoto : Jack Valentine.
« A peine avions nous effectué les premiers essais que j’ai vu de suite que nous avions une bonne chance au TT » nous dit Valentine. La puissance et la tenue de route étaient déjà au top. Tout ce que l’on demande à une machine pour être dans le coup au TT. Et en plus les tests l’avaient prouvé : la fiabilité était aussi au rendez vous !!

Le Kiwi Ansted, avec ses 34 ans et toute son expérience savait de quoi il parlait. Il avait couru la North West 200 en Irlande du Nord en mai dernier et sur ce circuit routier avait fini second. Ce résultat avait optimisé les objectifs de toute l’équipe et c’est une ambiance de vainqueur qui régnait sur la ligne de départ de Douglas à l’île de Man.

« Après avoir couru le North West, j’étais quasi sûr que tout allait bien se passer au TT » nous dit ce spécialiste des courses sur route « Je n’ai pas eu le moindre problème, tout s’est déroulé suivant le schéma que nous avions tracé … Je ne suis pas spécialement surpris de ma victoire mais gagner ici procure toujours une intense émotion. »

« On avait mis beaucoup d’espoir sur moi, surtout après que j’ai effectué le meilleur temps aux essais, mais je me suis contenté de suivre mon plan de marche et cela a payé !! » Ryan Farquhar est parti 20 secondes avant moi mais je l’ai rapidement rattrapé et nous avons failli nous en mettre une … A la fin du premier tour je l’ai laissé partir sachant qu’il me fallait juste gérer notre écart pour que je remporte la course »
Les autres membres du team Valmoto : John Mc Guiness et Jim Moodie avaient terminé respectivement 9e et 10e de la course ce qui donnait 100 % de réussite à la marque … Cerise sur le gâteau, Triumph gagnait , grâce au classement de ses trois pilotes engagés, le trophée par équipe.

En ce qui concernait John Moodie, le simple fait qu’il soit au départ de la course était déjà un sacré exploit … et finir dans le top dix équivalait quasiment à une victoire. Il ne fallait pas oublier qu’une semaine avant il s’était retrouvé à l’hôpital pour soigner les importantes lésions qu’il avait eu au cou. Il suivait en effet David Jefferies, le recordman de l’épreuve, lorsque celui-ci s’est tué en percutant un poteau téléphonique. Par chance John put stopper sa machine … avec les câbles enroulés autour de son cou. Les lésions conséquentes de cet accident, qui aurait pu se terminer encore plus tragiquement pour lui, furent une véritable torture tout au long des quatre tours de course.

Valentine, le team manager n’en revenait pas des réactions après la victoire de son team. « Il fallait voir les supporters, c’était incroyable. Chaque fois que je me déplaçais c’était une horde qui voulait me serrer la main et me féliciter. Pour Triumph, pour le team Valmoto et pour toute l’industrie motocycliste britannique ce jour est à marquer d’une pierre blanche »
« Le plus grand mérite revient à Triumph et à ses techniciens qui avaient su concevoir et construire une telle moto, ensuite c’est Valmoto qui a réussit en si peu de temps à en faire une véritable moto de course, mais il ne faut pas oublier Bruce qui a réussit à concrétiser tous ces efforts en gagnant la course la plus dure au monde. »
« C’est certainement la victoire au TT qui m’a apporté le plus de satisfaction. En 1999 quand j’ai gagné avec David Jefferies, c’était déjà super mais ici c’est autre chose, encore plus spécial. Réussir à faire triompher une usine britannique et par le fait même à la faire revenir au premier rang sur l’échiquier sportif mondial, cela me procure une sensation extraordinaire. »

Pour Jack Valentine l’histoire avec Triumph dura une paire d’années, il rejoint ensuite Kawa et maintenant s’occupe du team Rizla Suzuki en Moto GP .. Une belle ascension dans la hiérarchie de la compétition moto.

Les résultats du TT 2003 :
http://www.lerepairedesmotards.com/actualites/2003/actu_030622_tourist-trophy-triumph.php

Vidéo de la course :
http://www.youtube.com/watch?v=3HZGf9w0vCY

Le devenir du sorcier Valentine :

http://www.superbike.co.uk/racing/bss/superbike__Jack_Valentine_joins_Kawasaki_BSB_team_news_126408.html

http://www.motorcycle.in.th/article.php/Watanabe-set-for-British-Superbikes
Hippolyte Duhameau.


L’actualité sportive Triumph Motorcycle.


Portfolio

Team Valentine JPEG - 3 ko JPEG - 3.8 ko JPEG - 4.8 ko Daytona 675 Triumph Valentine 2003

Commentaires

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur