Sardaigne – Corse .. La première de l’année ! Première partie : La Sardaigne.

mercredi 27 avril 2011
par  Hervé
popularité : 1%

Quand nous vous annoncions la Sardaigne comme un paradis des motards, nous ne vous avions point raconté des sornettes, vous avez pu le vérifier !!
Une dizaine de motos étaient au départ pour un périple de plus de 2500 km qui allait nous faire balader durant 3 jours dans la moitié est de la Sardaigne puis rayonner en Corse la suite de la semaine.

Bateau à Marseille, nous fêtions nos douze saisons de fidélité à la Méridionale.

Le ferry était repeint à neuf et l’accueil à bord toujours aussi sympathique et chaleureux. Traversée sans problème, avec une escale à Propriano histoire de humer un peu l’air de la Corse et arrivée dans les temps à Porto Torrès .. Il faisait beau et juste un peu frisquet.

Deux heures et 150 kilomètres plus tard nous étions attablés devant notre premier repas sarde .. Eh bien je ne résiste pas il faut que je vous donne l’adresse .. Sympa, excellent, rapidement servi .. à retenir : Restaurant Peccati di Gola à Bortigali ( un petit village sur la gauche de la route qui joint Macomer à Nuoro ) … après antipasti, primere et secundo, c’était peu que de dire que nous avions des envies de sieste .. mais la route était encore longue jusqu’à l’hôtel aussi nous nous sommes contenté de rouler très tranquille en dégustant les senteurs et les couleurs du printemps sarde.
Petite halte à Orgosolo dont nous avons parlé sur le site dans un article spécifique avec la découverte de nouvelles fresques et la mise en garde de la police contre le risque de fauche !! Conseil si vous allez visiter le village : Ne laissez rien en vue sur la moto ( sacoche, GPS, casque … ) qui ne soit solidement attaché et garez vous à l’entrée du village après la station service, sur la gauche, juste en face des caméras de surveillance de la banque !!
Il restait une bonne partie de montagne à se taper avant d’arriver à Arbatax .. C’est là que nous avons fait découvrir à ceux qui ne connaissait pas les plaisirs de la météo sarde .. Il faisait plus de 25 °à Orgosolo et lorsque nous avons atteint le plateau d’Ussasai, il est vrai à plus de 1000 m d’altitude, la température était descendue en dessous de 7 ° .. sacré contraste. Les virages s’enchaînaient, le tarmac était impeccable et les paysages prenaient dans la lumière du soir des couleurs irréelles malgrè le froid nous goutions cela comme un dessert.
Nous sommes arrivés à Arbatax au coucher du soleil, installation rapide à l’hôtel La Bitta ( que l’on ne peut que vous recommander pour la qualité du service, le confort des installations et le remarquable emplacement ), pour la suite ce fut comme d’habitude ..

Second jour, départ de bonne heure ( 9h après le petit déjeuner sur la terrasse, face à la mer, sous un chaud soleil .. il y a bien d’autre coins moins agréables pour passer des vacances !! ) 300 kilomètres à effectuer pour faire la visite quasi complète du parc national du Gennargentu. Il est difficile de raconter tout ce que nous avons découvert au cours de cette journée mais les points forts resterons l’arrivée sur le village de Talana, la forêt d’Aritzo, la descente vertigineuse sur Laconi, le cours du Flumendosa et ses retenues pleines à ras bord et la visite du nuraghe de Barumini qui , même si elle fut effectuée par un guide totalement à coté de ses pompes et au pas de course fut d’un grand intérêt. Heureusement cela fait quelque fois que je visitais le site et je pense avoir été à même de suppléer notre meneur qui en fait n’est là que pour assurer un semblant de sécurité dans le dédale des souterrains et autres escaliers escarpés !! Il se faisait un peu tard et il y avait encore pas mal de bornes à se taper ..
Nous avons pris une toute nouvelle route pour rejoindre la côte en évitant Lanusei, une route qui nous a conduit sur l’extrême bordure sud est du plateau du Gennargentu.
Nous sommes arrivés sur le coup de 19h à Jerzu, histoire de profiter de la déviation due à la traditionnelle « passagietta » la promenade que font tous les jours la population du village, un endroit d’échanges et de rencontres où les filles portent leurs plus beaux atours pour séduire les garçons qui bien évidemment ne les regardent point tellement ils sont occupés à commenter les derniers résultats du « calcio » le championnat de foot transalpin !!
Le retour à Arbatax se fit au long de la côte .. sans toutefois voir la mer car bien peu de routes en Sardaigne sont au bord des flots .. car il est bien connu que pour les habitants de l’île … tout le monde est bienvenue, du moment qu’il n’arrive pas en bateau .. réminiscence de la vieille terreur qui fut conséquente aux différents envahissements de l’île. Nous avons pu constater que les efforts de construction d’édifices routiers sont toujours aussi conséquents dans l’île et que la fameuse S125 qui est la véritable aorte du Gennargentu risque bien d’ici une paire d’année d’être devenue une superbe 3 voies au travers de la montagne .. merci au fonds européens !! Revenus à l’hôtel tout le monde était un peu fatigué car même si nous n’avions pas rencontré le moindre gravillon au cours de la jouréne les bras avaient été suffisamment sollicité par 300 kilomètres ou la plus longue des lignes droites devait bien faire 500 m !!

Troisième jour en Sardaigne, le retour …
Départ de bonne heure le matin pour assurer le retour sur Porto Torrès où nous devions impérativement être avant 13h30 heure limite d’enregistrement pour rejoindre Propriano et la Corse. Il n’y avait que 250 kilomètres à accomplir mais c’était sans compter sur les déviations diverses dues aux travaux routiers conséquence des pluies abondantes qui avaient atteint l’île durant l’hiver .. et aux recalculs incessant de nos GPS divers qui s’étaient entendus pour nous faire visiter la totalité du Sopramonte, la seconde chaine montagneuse de l’est de la Sardaigne .. Eh bien même si cela fut assez cocasse par moment et que le stress a quelque peu gagné certain d’entre nous qui se voyaient déjà rejoindre la Corse à la nage, le jardinage dans cette superbe région nous a fait découvrir de superbes petites routes que nous avons soigneusement pris soin de notre .. sur la carte !! Forêts de chênes liège, plantes aromatiques à profusion, pins noirs, murs de basalte et animaux sauvages .. cette matinée fut une véritable merveille. Nous ne manquerons point lors de notre futur séjour dans l’île d’arpenter à une allure un peu plus réduite cette région qui est vraiment injustement méconnue, coincée qu’elle est entre une côte hyper médiatisée au nord d’Olbia et un parc national patrimoine de l’humanité au sud de Nuoro. Nous sommes arrivés dans les délais pour embarquer à bord du Scandola de la Méridionale .. une traversée de 4 heures que je recommande à tous ceux qui veulent joindre Sardaigne à Corse car elle est extrêmement agréable et fait gagner un temps fou pour qui veut rejoindre Porticcio ou Ajaccio . De surcroit elle n’est guère plus onéreuse que le racket organisé par les Cies qui font la liaison entre Santa Thérésa et Bonifacio ( 12 km ) dont le seul avantage est d’être multi-journalières.
Nous avons rejoint Propriano à 19h et c’est au soleil couchant que nous avons grimpé vers le Belvédère de Coti .. La Corse allait être à nous .. mais cela je vous raconterai cela demain !!

Bonnes adresses pour loger en Sardaigne :

Hôtel La Bitta à Arbatax. ( 4 étoiles ) www.hotellabitta.it

Hôtel Club Saraceno à Arbatax ( 3 étoiles )

Hôtels à Cala Gonone ( Dorgali ) sur le port demandez Sébastien de notre part .. et il vous indiquera ou aller en fonction de vos moyens et de vos désirs.

Albergo via del Mare - à Solanas - www.albergodelmare.it

Albergo dell’Ancora - www.hoteldellancora.it

Et pour les motards n’oubliez pas d’aller boire un pot au

Café restau Van Gogh à Villasimius – www.cafevangogh.it

NOUS ÉDITERONS UN ALBUM PHOTO SUR LE SITE QUE VOUS PUISSIEZ LES TÉLÉCHARGER.


Le site de la Méridionale de Navigation .. pour vous rendre en Sardaigne par ferry.


Documents joints

Google Earth Placemark File - 31.7 ko
Google Earth Placemark File - 56.5 ko
Google Earth Placemark File - 30.4 ko
PDF - 65.4 ko