Que l’escale fut belle !!!

lundi 16 avril 2018
par  Hervé
popularité : 8%

Retours d’Escale.

Escale à Sète a réussi la performance de devenir, sur un rythme bisannuel, le plus grand rassemblement de vieux gréements de notre façade méditerranéenne et croyez nous cela n’est pas une réputation usurpée.

info document - JPEG - 155.4 ko

Certes les conditions "météo" ne furent pas trop favorables à cette édition 2018, 5éme de la série, mais elles ont eu au moins le mérite de faire jouer un intermède et une large prolongation à quelques uns des plus beaux voiliers présents lors de cette manifestation nautique.

info document - JPEG - 73.8 ko

Dans la ville du cinéma il nous a semblé amusant de décrire cet événement comme s’il s’agissait d’une super production .. comment cela n’en était ce pas une ???

Les acteurs ...

Tout le monde attendait l’Hermione, qui fêtait là sa première apparition publique en Méditerranée, et nous avons pu l’admirer sous toutes ses matures durant pratiquement une quinzaine.

info document - JPEG - 93.3 ko

Arrivée plus tôt à cause d’une mer à ne pas mettre une frégate dehors elle est repartie plus tard comme si la ville de Séte, séduite par la belle, s’était associée aux éléments pour ne plus la laisser partir.

L’Hermione, chargée d’histoire, la frégate est devenue vedette

Le 21 mars 1780, La Fayette s’était embarqué à bord de l’Hermione une frégate de plus de 65 mètres de longueur hors tout, dotée de 1500 m² de voilure sur trois mâts et d’une flopée de canons, construite en 1778 dans l’arsenal de Rochefort, combattre aux côtés des insurgés américains qui luttaient pour leur indépendance. Après avoir largement contribué à leur victoire elle est revenue sur ses terres natales pour malheureusement sombrer accidentellement sur les rochers au large de l’estuaire de la Loire le 20 septembre 1793.

info document - JPEG - 138.2 ko

L’histoire aurait pu s’arrêter là mais c’était sans compter sur le désir un peu fou de l’Association Hermione-La Fayette et de ses bénévoles qui, en juillet 1997, se lancent dans une formidable aventure : la reconstruction de la frégate. Ce rêve quelque peu utopique de reconstituer un puzzle de plus de 400 000 pièces de bois et de métal est devenu réalité le 7 septembre 2014, jour où la réplique de la frégate rejoint les eaux salées pour, plénitude de la réussite, accomplir en 2015 la traversée de l’Atlantique depuis Rochefort jusque Boston sur les traces de La Fayette.

info document - JPEG - 120.7 ko

En 2017 le le conseil d’administration d’ Hermione - La Fayette, convaincu par la mobilisation des ports méditerranéens que le collectif associatif qui gère Escale à Sète est parvenue à mobiliser, réalise un vieux rêve, L’Hermione sera bien présente en île singulière pour cette édition 2018.

L’arrivée officielle de l’Hermione à Sète

Les autres stars ... et pas des moindres.

Escale c’est un merveilleux moment d’histoire de la Marine, véritable musée flottant qui, rappelons le quand même car cela est suffisamment rare pour être signalé, est totalement gratuit d’abords, seules les visites organisées des navires les plus prestigieux étant payantes, ce qui a permis aux quelques 300000 visiteurs qui se sont pressés au cours de cette semaine d’apprécier au plus près ces représentants de l’histoire maritime internationale.
Un événement de ce style ne peut faire date que s’il est exceptionnel et là, ne serait ce que par la présence de certains bateaux que l’on a bien peu l’occasion de voir par ailleurs l’adjectif ne fut pas usurpé.

Le Kruzenshtern

info document - JPEG - 134.5 ko

Le deuxième plus grand quatre mâts du monde venait à Sète pour la troisième fois. Ce géant des mers de 115 mètres de long est un quatre mâts barque qui navigue sous pavillon russe. Il fut construit en 1926 à Bremerhaven-Wesermünde, en Allemagne, et navigua d’abord sous le nom de Padua. Il a fait partie des Flying P-Liners, de grands voiliers de commerce allemands construits pour l’armement hambourgeois assurant des liaisons avec l’Amérique latine et l’Océanie, d’où il ramenait notamment du nitrate et du blé. Survivant au second conflit mondial, il fut cédé en 1946 à la Russie au titre des dommages de guerre, et désormais est devenu navire école, le navire accueille tout au long de l’année des centaines de cadets et participe régulièrement aux événements réunissant les plus grands voiliers traditionnels du monde. C’est un lien indéfectible qui s’est tissé au fil des "escales" entre ses 257 membres d’équipage et les sétois et le "Kruz" attire toujours autant son lot de visiteurs.

info document - JPEG - 139 ko

El Galeon

info document - JPEG - 125.8 ko

L’unique réplique d’un galion du XVIè siècle qui faisait là sa première escale en France.
Avec ses 50 mètres de long, alliant tradition et modernité, ce trois mâts entièrement en bois qui impressionne par son allure et sa rusticité apparente, a été construit en 2010 sur les chantiers de Cadix en Espagne par la Fédération Nao Victoria pour être un navire unique au monde représentant l’histoire de cette flotte de vaisseaux ibériques qui sillonnait les mers du monde pour aller chercher de la marchandise.

info document - JPEG - 141.8 ko

Le Shtandart

info document - JPEG - 132.7 ko

La frégate du Tsar à l’équipage si original ....
C’est la réplique en bois grandeur nature du premier bâtiment russe de la flotte de Baltique qui fut construit en 1703 sous la direction personnelle du Tsar Pierre le Grand. Devenue le premier navire amiral de la Marine Impériale Russe, la frégate est restée en service jusqu’en 1727 au moment où il est tombé en décrépitude par manque d’entretien et construction primitive en bois mal séchés.. Cette magnifique réplique qui a nécessité 6 années de travail entre 1994 et 2000 reprend toutes les caractéristiques du bateau original : 3 mâts, 30m de hauteur, 35m de long, 28 canons et un tonnage de plus de 200 tonnes ! C’est désormais l’un des plus beaux trois mâts du monde !

info document - JPEG - 73.8 ko

La Grâce

info document - JPEG - 160.5 ko

Fidèle aux traditions, l’un des favoris d’Escale
Réplique d’un brick tchèque du XVIIIè siècle à coque bois de 32 mètres, La Grâce fut construite en Egypte dans un chantier traditionnel 2010 pour commémorer la tradition maritime tchèque. Ce navire-école, armé par un équipage haut en couleur, est un peu notre chouchou .. en effet ce dernier, dont on voit facilement qu’il a l’habitude de côtoyer le public à bord puisque l’entretien et la maintenance technique de ce voilier sont assurés par ceux qui souhaite s’offrir la navigation maritime à bord d’un voilier historique, est exceptionnel dans sa gentillesse et son professionnalisme.

info document - JPEG - 128.4 ko

Le Mutin

info document - JPEG - 79.2 ko

Construit en 1926 par les chantiers Florimond-Guignardeau des Sables d’Olonne, ce côtre au gréement traditionnel, jumeau des thoniers des Sables, navigue depuis 1927.
Lors de la deuxième guerre mondiale, il est envoyé en Méditerranée, où, sous pavillon britannique, il participe à des missions de renseignements.
À compter de juillet 1946, il regagne l’École de pilotage de Saint-Serven et en 1964, le Mutin est affecté à la flotte école plus précisément chargé de la formation des manœuvriers. Désormais basée à Brest, le Mutin participe à l’instruction à la manœuvre des voiles et à la navigation et à coté de cette mission principale de formation, ce côtre, plus vieux navire de notre Marine, représente la Marine Française dans les principales manifestations nautiques de la façade atlantique, en France comme à l’étranger, Escale 2018 le recevait pour une première en Méditerranée.

info document - JPEG - 158.3 ko

Et les autres ...

Trop long pour vous le décrire, nous vous invitons à les admirer au cours de ces petites vidéos.

info document - JPEG - 125.8 ko

info document - JPEG - 107.6 ko

Le scénario ....

Ouverture des hostilités le Mardi 27 ... Tout le monde arrive, mise en place des navires, parade des voiliers ... quelques coups de canon échangés histoire de fêter cela .. afflux de plaisanciers sur les flots .. ambiance bon enfant , même si temps n’était pas trop de la partie, cela commençait bien.

info document - JPEG - 143.8 ko

Mercredi, jour des enfants c’est l’escale"moussaillons" ... Un peu avant la fameuse bataille tant attendue entre le Shtandart et La Grace nous eûmes droit à un grand moment d’émotion avec l’hommage au son des cornes de brume au courage et à l’abnégation du lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame lors de l’attentat de Trèbes. La soirée fut consacrée aux sous-mariniers.

info document - JPEG - 137.9 ko

Jeudi fut la journée d’échange entre le rassemblement d’Escale et les fêtes maritimes de Manche et d’Atlantique. Le point d’orgue fut dès la nuit tombée avec la « Navirade nocturne » où les voiliers historiques, accompagnés de petits bateaux ont paradé aux lueurs des feux de Bengale, au rythme des coups de canons et au son des musiques traditionnelles.

info document - JPEG - 115 ko

Vendredi ... le top est donné pour un week-end de feu où les deux tiers des spectateurs vont converger sur l’île singulière. Ce fut aussi le début de la série de concerts sur la grande scène et l’hommage au voilier trois mats du Musée Maritime de Barcelone qui fétait fête son centenaire devant la criée. Ce fut un grand moment avec toute une flottille de bateaux traditionnels et de cornemuses catalanes qui assurèrent un superbe défilé nautique.

info document - JPEG - 143 ko

Samedi ... Journée des défilés .. Celui des équipages, fabuleux, mené par la musique des bagads, puis ensuite ce fut dans le port celui des voiles latines, coloré et folklorique. Pour enfin, sur le coup de 18h, retrouver les fifres, tambours et portes drapeaux de la Marine du XVIIIe siècle, l’âge d’or des grands gréements.

Dimanche, ce fut l’apothéose avec la grande fiesta d’Escale centenaire. Toute la journée l’ambiance fut au grand beau et c’est toute la cité sétoise qui s’est associée au rassemblement. Tout le monde était en blanc bleu et la fête se termina tard dans la nuit.

info document - JPEG - 104.4 ko

Lundi, il était temps de ranger les voiles et de quitter le port .. Largement desservi par des conditions de mer quelque peu agitée seule une petite partie de la flottille put mettre les voiles .. assurant ainsi une sorte de prolongation impromptue au rassemblement. Prolongation qui fut bien appréciée par nombre de sétois qui purent admirer une dernière fois les bateaux dans l’intimité de la cité ... comme une sorte de récompense à la ville pour cette superbe organisation sans aucune faille.

info document - JPEG - 119.1 ko

La production ...

Le succès et l’esprit si particulier d’Escale à Sète, on le doit aux 400 bénévoles qui contribuent, grâce à leur enthousiasme et leurs compétences, à la réussite de la manifestation. Il faut aussi féliciter l’ association gestionnaire dont le bureau est composé de gens de mer et du port, issus de familles de dockers, de pêcheurs, de charpentiers de marine, tous partageant la même passion pour leur ville et le succès de cet événement unique par son contexte et sa durée.

info document - JPEG - 144.6 ko

Et dans le générique n’oublions surtout pas les sétois, ceux qui aiment la galéjade, qui sont fort en gueule mais surtout qui ont un cœur gros comme ça. Venus d’Italie, d’Espagne, d’Afrique du Nord, des Cévennes ou de plus loin encore, ils ont formé, sur l’île de Valéry, un peuple singulier, fier de sa ville aux trois siècles d’histoire, riche de ses traditions culinaires, musicales et sportives. Un peuple qui sait toujours accueillir, pour un jour, une semaine, un mois voire un reste de vie, des gens venus d’ailleurs qui un jour ont découvert les charmes de la ville de l’ île singulière.

Musique ...

On t’aimera toujours .. Georges.

Remerciements ...

Nous tenons particulièrement à remercier les organisateurs qui nous ont facilité l’accès aux navires participants et aux moments d’information réguliers.
Escale à Sète 2018 est terminée ce fut magnifique, bravo à tous et rendez vous en 2020 .. avec encore bien des surprises, on nous l’a promis !!

info document - JPEG - 117.1 ko


Le site officiel de « Escale à Sète »


Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur