Bon comme Bonhuil

samedi 19 novembre 2011
par  Guido
popularité : 2%

Depuis deux semaines, le monde de la vitesse a tiré le rideau. Les motos de la saison écoulée sont en caisse tandis que les prochaines se dessinent déjà dans la tête des ingénieurs. La trêve hivernale va permettre de faire le deuil de Marco Simoncelli. L’heure est au souvenir.

Il y a 6 ans exactement, Bruno Bonhuil se crashait pour la dernière fois sur le circuit urbain de Macao. Habitué des challenges périlleux comme le TT de l’île de Man, le Rémois perdait la vie sur une machine dont il assurait la mise au point à marche forcée.

Né en 1960, Bruno Bonhuil avait fait de sa passion son métier. Pilote de renommée mondiale, il s’était illustré en vitesse comme en endurance ; sur piste comme sur route en remportant, entre autres, les 24H du Mans (1991), le Bol d’Or (1993), les 24H de Spa (1999) et les 200 miles d’Assen (2003). Son coup de maître a été le titre de champion du monde d’endurance en 2002 avec la Suzuki de l’équipe chinoise Zongshen.

Depuis le funeste 19 novembre 2005, son nom et les valeurs sportives qu’il incarnait sont honorés par la remise du trophée Bruno Bonhuil. Chaque année, cette distinction récompense un pilote défendant les mêmes valeurs professionnelles que Bruno. En 2010, c’est Louis Rossi qui s’est vu récompenser. Le pilote d’une Aprilia en championnat 125cc succédait ainsi à David Perret, Magali Langlois et Kevin Denis.

Guido du Bourdon nippon.



Portfolio

Portrait de Bruno Bonhuil. L'équipe du titre Zongshen Endurance mondiale (...) Le jeune pilote français, Louis Rossi (125cc). 2002 : Bonhuil, champion du monde d'endurance.

Sites favoris


3 sites référencés dans ce secteur