ET LE FEU PASSE AU VERT

mardi 15 juin 2010
par  Guido
popularité : 1%

Et si le compte-rendu des courses Superbike de ce week-end changeait de style ? Des mots, des photos et une vidéo. Il souffle comme un air de printemps des poètes du côté de Lédenon.

EXTERIEUR JOUR.
A UN FEU ROUGE QUI S’ETERNISE.

Souriant sous son casque jet, hurlant plus fort que son flat twin : Salut camarade, d’où viens-tu ?

Soulevant l’écran iridium de son intégral : Je reviens des courses.

- Supermarché ou hippodrome ?

- Plutôt circuit... Il y avait des épreuves Superbike à Lédenon ce week-end.

- Mais diantre, pourquoi se rendre sur le bord d’une piste pour griller au soleil en observant de loin une bande d’agités faire des ronds ?

- On se le demande...

- Sans compter que cette bande de décérébrés pollue nos oreilles et nos narines pour une once de gloriole !

L’intégral réglant son rétroviseur déjà réglé : C’est ça...

- Et cet esprit de domination individuelle au service de grands groupes industriels ?!

- Vu comme ça... Pour couronner le tout, cela a été sans surprise. Les leaders n’ont fait que confirmer leur suprématie : Erwan Nigon en catégorie reine, Grégory Leblanc en Supersport et Lucas Mahias en Pirelli 600.

Le jet s’accoudant sur son réservoir : Tu aurais mieux fait d’aller rouler dans l’arrière-pays.

- Eh bien, non.

- Comment ça : « non » ?

- Vois-tu collègue, tes précédentes remarques sont fondées : du CO2 pour les transnationales. Il est vrai que les arsouilles estampillées FFM n’ont pas grand intérêt pour la planète. Seulement, il y a le drame humain.

- Hein ?!

- Ce n’est rien, c’est métaphorique. Les motos ne sont que les chevaux - de fer - du plaisir dans une lutte collective contre le temps qui s’écoule, tour après tour. Sacrée destinée humaine... Et cette constante recherche du geste parfait, en équilibre instable sur une paire de pneus qui se dégrade ? Cela ne peut laisser insensible les pratiquants que nous sommes.

- Incroyable, voilà que Diomède a quitté son tonneau pour enfiler un casque !

- Cogiter un brin à propos d’une manifestation qu’on dit chargée d’émotions et de sensations mais dénuée de réflexion n’est pas sans intérêt. Ce spectacle vivant où cohabitent don de soi et haute technologie est à considérer sous un autre angle.
Ainsi la chute de Sébastien Gimbert dans la seconde manche alors qu’il poursuivait son coéquipier Erwan Nigon dans l’intention de réaliser le doublé a tout de la tragédie humaine. Au tomber du rideau à damiers, tandis que le n°7 triomphait, le bras tendu à l’intention du public, le n°1 lui adressait ses excuses les bras ouverts. On aurait dit du Corneille.

Méditatif : théâtre mécanique. Tout de même, aller aux courses...

ET LE FEU PASSE AU VERT.

- Allez aux courses !

Guido du Bourdon nippon.

Extract :

This time, I tried to use another way to sum up the races of French Superbike. There is no point in looking for the winners’ names or the new lap record. I decided to prove how the motocycle races look like modern tragedies. In spite of the pollution and the advertisement for the firms, the human adventure on track can manage to entertain us but also to make us think about our destiny.

Please, have a look at the porfolio !



Documents joints

Course Top Twin Lédenon 13062010

Sites favoris


3 sites référencés dans ce secteur