Kenan II : le retour triomphant

dimanche 3 octobre 2010
par  Guido
popularité : 3%

Lequel d’entre vous peut donner le nom du nouveau champion du monde 600 SuperSport qui l’était déjà en 2007 ?

Il s’agit du Turc Kenan Sofuoglu, OVNI de la planète moto.

A force de consulter les tableaux de résultats des compétitions internationales, on s’aperçoit que le monde de la moto baigne en pleine mondialisation.

Les engins sont surtout japonais (Honda, Kawasaki, Suzuki et Yamaha) et italiens (Aprilia, Ducati). Les pneumatiques sont généralement américains (Dunlop), français (Michelin) ou japonais (Bridgestone). Quant aux pilotes, ils sont plutôt méditerranéens (Espagnols, Italiens) et anglo-saxons (Américains, Australiens, Britanniques).

Cette géographie épouse les contours des pays fortement industrialisés, autour des trois pôles de l’économie mondiale : l’Amérique du nord, l’Asie de l’est et l’Europe occidentale. Les géographes nomment l’ensemble : "la Triade" (rien à voir avec la mafia chinoise...).
Ces espaces dominants correspondent à des aires de forte de consommation dont certaines composantes possèdent une longue tradition motocycliste à l’instar de la Grande-Bretagne.

La répartition géographique des circuits confirme cette polarisation. Certains pays accueillent plusieurs manches d’une même compétition comme l’Espagne en MotoGP (Jerez, Catalunya et Valencia) ou l’Italie en Mondial SBK (Monza et Misano) en profitant soit du découpage administratif de leur territoire ("communauté de Valence" ou "République de San-Marin"), soit du cadre européen (Grand Prix de l’Europe en Mondial SBK au Royaume-Uni).

Toutefois, le circuit mondial connaît quelques escales "exotiques" annuelles comme les GP de Malaisie et du Qatar ou irrégulières comme les manches chinoises et turques entre 2005 et 2007.

Là encore, l’influence de la Triade est bien présente. La Malaisie est classée parmi les" tigres asiatiques" c’est-à-dire les nouveaux pays industrialisés à forte croissance économique. Cet Etat est un grand producteur de deux roues motorisés (plutôt scooter 2 temps entre 100 et 175cc) qui exploite ses ressources en hydrocarbure par le biais d’une transnationale publique : Petronas. De 2003 à 2007, la Foggy Petronas Racing Team a disputé le championnat SBK avant d’être vendue aux enchères en avril 2008. La firme malaise a même financé une écurie de 250cc. Aujourd’hui, Petronas est engagé en Formule 1. On comprend donc la pérénité de cette escale tropicale...

Les infrastructures portent également la marque des pays industrialisés. Ainsi, en mars 2008, le grand prix du Qatar a été la première course moto à se disputer en nocturne, non pas en raison de la forte chaleur qui règne dans la péninsule arabique mais parce qu’il fallait tenir compte du décalage horaire. En effet, cette compétition de nuit assurait l’audience des pays riches, puissants consommateurs de produits moto. C’est d’ailleurs une société américaine qui a réalisé la pose de 1200 pylônes électriques pour un montant total de plus de 15 millions de dollars.

Autre exemple significatif, les tracés de Bahreïn (archipel du golfe persique), de Shanghai (Chine) et de Sepang (Malaisie) sont l’œuvre d’un ancien pilote automobile allemand, Hermann Tilke.

La Triade, toujours la Triade et où figure le « Tiers-Monde » dans tout ça ?

En cherchant bien, on découvre quelques parcours exceptionnels comme celui de Kenan Sofuoglu qui, avant d’être couronné champion du monde en Mondial Supersport, avait été détecté lors de son passage en Allemagne (coupe Yamaha R6). Faut-il rappeler ici l’ancienneté des relations entre l’Allemagne et la Turquie au temps des empires prussien et ottoman ainsi que la présence de plus de 2 millions de travailleurs turcs "invités" (immigration sous contrat) à participer à l’effort économique allemand à partir de 1961 ?

Sofuoglu l’Ottoman triomphe à nouveau aujourd’hui après une saison WSBK 2009 en demi-teinte. Le Turc musulman à la voix érayée qui porte le souvenir de ses deux frères morts en piste est arrivé au sommet d’une compétition formatée à l’occidentale. C’est sans doute cela un modèle de mondialisation réussie. Well Done Kenan !

Guido du Bourdon nippon.



Portfolio

Sofuoglu victorieux en SuperSport 2010. Kenan Sofuoglu en <span class="caps" Un titre gagné contre Laverty (Misano 2010).

Sites favoris


3 sites référencés dans ce secteur