Les Infos MEB ... un peu de lecture !!

samedi 12 janvier 2013
par  Hervé
popularité : 1%

Les infos de Motards en Balade.

info document - JPEG - 27.9 ko

Dans le cadre de fouilles dans le sous-sol Russe jusqu’à 100m de profondeur, les scientifiques ont trouvé des vestiges de fil de cuivre qui datait d’environ 1000 ans. Par provocation les Russes en ont conclu publiquement que leurs ancêtres disposaient déjà il y a 1000 ans d’un réseau de téléphone en fil de cuivre.

Les Américains, pour faire bonne mesure, ont également procédé à des fouilles dans leur sous-sol jusqu’à une profondeur de 200m. Ils y ont trouvé des restes de fibre de verre. Il s’est avéré qu’elles avaient environ 2000 ans. Ils en ont conclu que leurs ancêtres disposaient déjà il y a 2000 ans d’un réseau de fibre de verre numérique. Et cela, 1000 ans avant les Russes !

Une semaine plus tard, à St Enimie, en Lozère, on a publié le communiqué suivant :

"Suite à des fouilles dans le sous-sol du donjon du château de Castelbouc, jusqu’à une profondeur de 500m dans le granit, les scientifiques Lozériens n’ont rien trouvé du tout "

Ils en conclurent que les anciens caussenards disposaient déjà il y a 5000 ans d’un réseau Wifi.

Ce n’est qu’un peu plus tard que Dieu inventa l’Aubrac, la châtaigne et l’aligot afin d’éviter que les Lozériens ne deviennent les maîtres du Monde...

Encyclopédie délirante


Deux potes trainaient par là au fameux moment !!

info document - JPEG - 44.9 ko


Rouler à la campagne :

La campagne réserve bien des plaisirs, mais aussi pas mal de surprises. Les routes sont souvent glissantes, gravillonnées, pleines de bouses de vache ou de lisier au point qu’un allumé de première disait que « l’on a parfois l’impression de suivre la trace d’un dinosaure qui aurait des problèmes de transit intestinal ».

Les gravillons sont la plupart du temps en sortie de courbe et bien évidemment absolument pas signalés.

Les mêmes sorties de courbes ont également le pouvoir d’inciter les vaches à se soulager. C’est la loi de Murphy.

C’est encore et toujours en sortie de virage qu’on voit le tracteur ou l’engin agricole quelconque en train de pourrir un record de lenteur, quand ce n’est pas le père Machin qui se balade au volant de la Ligier Diesel.
Pas de consigne spéciale, sauf "soyez prêts à tout et n’importe quoi". Prenez tous les virages sans viser l’extérieur en sortie, histoire d’avoir plus de marge. Cela implique de prendre ses points de corde un poil tard. Apprenez à freiner en courbe.

info document - JPEG - 59.6 ko

Si vous tombez sur une route déserte et récemment refaite avec des gravillons, entrainez vous à rouler au milieu de la file, là où il y a le plus de gravillons. Vous verrez, ça bouge un peu, si vous ne vous en mettez pas une au bout de 500 m cela vous familiarisera avec cette impression de flou genre bras oscillant bien desserré. Si vous êtes encore plus joueurs vous pouvez essayer de freiner un peu sur les gravillons, vous constaterez facilement que le gravillon supporte beaucoup mieux les accélérations et les freinages que l’angle. Ça glisse toujours un peu, ça dérive, il n’y a aucune précision de trajectoire, mais si on n’a pas d’angle et qu’on reste raisonnable sur les freins, on n’aura qu’une chance sur deux de se prendre une tôle. Si vous avez le choix entre freiner et tourner, alors freinez. Vous aurez moins de chance de vous planter sur un freinage que si vous prenez de l’angle sur du gravier de toute façon cette mer.. est est suffisamment traitre pour qu’il soit préférable de disposer de tous ses moyens le jour où on le rencontre par surprise et rien ne vaut l’expérience.

La bouse de vache est plus complexe, car elle se présente sous différents états. Finement étalée par le passage de nombreux véhicules et bien séchée au soleil, elle n’est pas très glissante, et supporte sans problème une conduite normale. Abondante et diarrhéique, c’est comme une flaque d’huile. Épaisse, elle peut avoir l’air sèche en surface mais se révéler grasse et liquide à l’intérieur quand on roule dessus. Ceux qui vivent à la campagne sont capable au premier coup d’œil de différencier la bouse sèche de la bouse vicelarde. Pour les citadins pur jus : toutes les bouses doivent inciter à la méfiance. L’avantage de la bouse sur le gravillon, c’est qu’on peut souvent l’éviter, parce qu’elle est localisée. Les épandages de gravillons de la DDE sont considérablement plus vastes que les bouses provenant d’un intestin bovin car il est quand même rare que toutes les vaches d’un troupeau se donnent le mot pour chier en même temps.

Le lisier, c’est autre chose : c’est répandu par les agriculteurs pendant le transport en tracteur. Ça se repère facilement, parce que c’est en continu, avec plus d’épaisseur à l’extérieur des virages. C’est horriblement glissant. Quand vous en voyez, roulez très lentement et prenez votre mal en patience. Oubliez que vous êtes pressé et tout ira bien. Le lisier se répère un peu comme le gasoil... à l’odeur !!

info document - JPEG - 74.6 ko

Les engins agricoles de toute sorte roulent à une vitesse ridicule. Leur vitesse maxi va de 20 à 45 km/h. C’est déjà beaucoup plus lent que vous, et beaucoup roulent encore moins vite que ça, pour ne pas fatiguer la mécanique ou ne pas se faire peur car en fait une moissonneuse batteuse, ça tient pas vraiment bien la route et cela tient toute la route si on la pousse à plus de 15 km/h.

Une seule solution : se dire que dans chaque virage dont on ne voit pas la sortie, c’est qu’il risque d’y avoir un tracteur et qu’il faudra freiner. Méfiez vous d’autant plus si vous avez vu auparavant des traces de tracteur sortant d’un champ car au bout de 100 mètres les pneus du tracteur redeviennent propres et ne laissent plus de traces, mais le tracteur est peut-être encore pas loin devant.

info document - JPEG - 59.3 ko

Il y a aussi le troupeau, là c’est plus facile car on le repère aux différentes déjections. Le pet de chèvre ou de mouton sur la route signifie souvent que la bande n’est pas bien loin. En Corse c’est plus insidieux, l’animal peut être en solo voire même en famille .. méfiez vous particulièrement de la vache à droite et du veau à gauche .. Il y a de grandes chances qu’ils aspirent à se retrouver. Le cochon lui est rapide, imprévisible et très c.. il va vous partir sous la roue alors que vous êtes certain qu’il allait filer dans le bois. Toutefois le plus dangereux c’est le cheval, lui il est gros, il court vite et longtemps, il a souvent peur de vous et il est vraiment capable de n’importe quoi. Un canasson sur la route, qu’il soit monté ou non, faites comme moi, plantez tout et coupez le moteur !!
Mais la campagne réserve bien d’autres surprises toutefois sans commune mesure avec celles que vous réservent les périphériques de nos grandes villes, roulez y prudemment et profitez de la quiétude, du paysage, du moment de se poser au bord d’une rivière .. et de la rareté des radars et autres plaisanteries « permisvores » !!


Et comme toujours, pour finir, on a vu cela sur le Web ….

  • Une banque qui respire la joie !!
    Sabadell

A bientôt !!



Commentaires

Sites favoris


3 sites référencés dans ce secteur