MotoGP : Le jeu des selles musicales

mercredi 1er août 2012
par  Guido
popularité : 1%

Pas de western sans desperado. Dimanche dernier, Casey Stoner a renoué avec la victoire sur le tracé californien de Laguna Seca après une courte série de revers qui ont permis à Lorenzo de reprendre la tête au championnat. Qualifié en seconde position, le pilote australien a rapidement doublé son coéquipier Dani Pedrosa pour se glisser dans la roue de Jorge Lorenzo qui avait profité de la pole position. Mais, comme l’an dernier, Stoner a profité de la ligne droite pour doubler l’Espagnol. Cette fois-ci, le pilote Honda est passé par l’intérieur avant de prendre le large. Derrière Lorenzo a assuré les 20 points de la seconde place devant Dani Pedrosa. Les hommes de Tech3 complètent le Top 5.

Malgré sa victoire, Stoner reste troisième du championnat derrière Lorenzo et Pedrosa. Le pilote océanien paye cash sa chute dans le dernier tour du Grand prix d’Allemagne. De plus, sa huitième place acquise au Mugello après un regrettable passage dans le bac à graviers a profité à ses rivaux.

Les pilotes américains ont connu des fortunes diverses à domicile. Hayden a terminé cinquième et surtout a classé la première Ducati. Elias, remplaçant de Barbera blessé s’est crashé en début de course tandis que Rossi a glissé à seulement deux tours de l’arrivée.

Bien parti pour finir quatrième, Ben Spies a chuté à la sortie de la compression de Corkscrew à cause d’une casse mécanique. Le pilote Yamaha sait que son avenir se jouera en Superbike où il avait survolé la compétition en 2009. Il s’est engagé avec la nouvelle structure course de BMW pour 2013. La firme allemande a cèdé l’organisation de son équipe e Superbike à sa filiale italienne. Certains interprètent cette décision comme le signal de la constitution d’une écurie BMW en MotoGP.

A la mi-saison passée, la campagne de recrutement pour 2013 est déjà bien engagée. Suite à l’annonce précoce du retrait de Casey Stoner, les tractations ont été menées plein gaz.

Lorenzo a reconduit son contrat chez Yamaha. Honda a brisé la règle qui voulait que les pilotes découvrant la catégorie courent une année dans une équipe satellite afin de recruter Marc Marquez en passe d’être sacré champion de Moto2. Niki Hayden a annoncé qu’il poursuivait chez Ducati.

Reste une inconnue de taille : qui va hériter du guidon de la seconde Yamaha officielle ? Tout dépendra de la décision que Valentino Rossi rendra publique le 19 août à l’occasion du Grand prix d’Indiapolis.

Mais qu’y-a-t-il sous le casque du Dottore ? Depuis le début de l’année, Rossi ne cache pas ses difficultés chez Ducati. Après une saison 2010 au cours de laquelle il s’est tu en vue de la préparation de l’année suivante, le pilote italien a exprimé sa déception. Non seulement, le nouveau cadre alumium n’a pas permis de résoudre les problèmes rencontrés en courbe mais encore le département de course manque toujours d’expérience. Lors d’une récente interview, Valentino Rossi a évoqué l’inadéquation de la culture italo-ducatiste au monde sans concession du championnat de vitesse.

Du côté de Ducati, on fait le gros dos car Rossi apporte à la marque non seulement son savoir-faire sans égal mais aussi sa notoriété mondialisée. Le nonuple champion a affirmé souhaiter encore rester au moins deux ans en MotoGP. Au delà des questions d’argent, le multimillionnaire voudrait terminer en beauté en inscrivant définitivement son nom au sommet du panthéon motocycliste. Il est donc pressé de faire réussir une moto italienne ; son dernier challenge de pilote d’usine.

A l’occasion du dernier Grand prix d’Allemagne, l’Italien a rencontré son nouvel employeur : le PDG de la marque automobile Audi. Rien n’a filtré mais Rossi s’est dit satisfait de cette entrevue. On se doute que les deux hommes ont évoqué leur destin commun. Si Rossi reçu l’assurance que la firme autrichienne investirait largement en recherche & développement, il n’y a pas de raison de douter de la reconduction de son contrat en rouge.

Ce choix logique permettrait au meilleur pilote Tech3, équipe satellite Yamaha, de récupérer le guidon laissé vacant par Spies. Andrea Dovizioso serait donc l’heureux lauréat aux commandes d’une machine capable de décrocher la couronne mondiale. L’Italien dont la constance a été récompensée par quatre podiums, aurait donc toutes ses chances.

Rendez-vous le 19 août avant la course d’Indianapolis pour assister au western Spaghetti que réalisera Valentino Rossi. Alors peau rouge ou tunique bleue ?

Guido du Bourdon nippon (www.)



Commentaires

Sites favoris


3 sites référencés dans ce secteur