Trofeo rosso 2013

mercredi 8 janvier 2014
par  Almifoto
popularité : 2%

Fin juillet 2013 , le Val de Vienne, le bocage Limousin, quel bel endroit...

Fin juillet 2013 , le Val de Vienne, le bocage Limousin, quel bel endroit, quand les veaux se prélassent dans les verts pâturages et que des messieurs-dames à moto ou side-car, dans des voitures, fourgons, etc, certains vêtus, pour le haut, de T-shirts jaune pétard affluent vers le lieu-dit : « Circuit du Vigeant ».
Ça sent le Trofeo rosso, manifestation débutée en 2002 par une joyeuse équipe de bénévoles bouffeurs de Km sur des motos d’origine transalpine, mais pas suisse ! Notons que pour les Italiens, les motos (?) françaises sont également transalpines (rimes riches faciles !).

L’exhibition en question permet de se rincer l’œil à peu de frais, vu que l’entrée est gratuite pour les visiteurs et la piste relativement abordable pour les « exhibitionnistes ».

Se rincer l’œil, c’est agréable presque en toutes circonstances, mais quand devant l’œil il y a un appareil photo (pas de pub !), l’envie de jouer les photographes et de faire profiter les copains du spectacle et de la qualité des bécanes devient une tentation irrésistible. Je n’ai pas résisté : c’était irrésistible !

info document - JPEG - 5.5 ko

Je me suis aussi rincé les oreilles grâce au V6 Laverda qui produit un son « envoûtant », qui s’entend venir de loin sur le circuit et qui présente des solutions techniques originales.

Surtout que les organisateurs m’ont gentiment permis de beaucoup m’approcher de la piste et que j’ai retrouvé dans les paddocks une ambiance proche de celle des courses de côte des années 70 80 :
une foule de pilotes, mécanos, cuistots qui se répartit autour de « barnums » (malmenés cette année par un orage tempétueux le vendredi soir) qui prépare les bécanes, les sides et les repas presqu’en même temps...
Des commissaires de piste souvent pédagogues avec les novices du circuit et du « reportage » complètent le tableau des gens qui font tourner la machine...

Le « spectacle » est partout si on aime « la ferraille », la mécanique et ceux qui la pratiquent sur des machines populaires ou plus « aristocratiques » .

info document - JPEG - 5.3 ko

Déjà, le vendredi, les premiers pilotes et équipages qui passent au contrôle du matériel roulant donnent l’occasion de détailler de près la qualité des préparations à la piste, pas forcément directement proportionnelles à l’épaisseur du portefeuille.

Personnellement, en général, la nuit, je dors ! Faut pas généraliser.
Au matin du samedi, on peut aisément constater que l’ambiance festive de la veille et du très petit matin a laissé des traces sous les yeux et dans les voix des futurs participants aux 24 manches (en italien : piano, soprano, zorga, duetto...) de la journée qui commence par le BRIEFING obligatoire. Les consignes de sécurité sont données à ce moment-là pour la journée (idem dimanche) et pour tous les pilotes, chevronnés ou débutants.

info document - JPEG - 4.4 ko

Les ceux qui iront sur le site du Trofeo Rosso ( http://www.trofeorosso.org ) pourront se rincer l’œil avec les images de mon cru (et bien d’autres) et trouveront les renseignements concernant les inscriptions ( à partir du 01/03/2014 et qui ne sont pas exclusivement réservées aux engins italiens... )
Il faut juste ne pas lambiner, les places sont comptées.

La bise,
Almifoto,



Commentaires

Sites favoris


3 sites référencés dans ce secteur