Les Infos N°5

vendredi 2 avril 2010
par  Hervé
popularité : 2%

- C’est le printemps et malgrè le dicton « En Avril ne te découvre pas d’un fil » les motards .. et les motardes ... déhoussent les machines et les mini jupes commencent à fleurir les trottoirs. GAZZZZZZZZZZZZZ !!

- Suite du feuilleton « Moto Taxis »

- Actualités MEB

C’est l’printemps ..

Je ne vais pas vous coller un stress de tous les diables en vous prouvant par A + B que vous risquez de laisser votre carton rose au coin de votre périph préféré le dimanche matin en allant chercher votre pain, tout simplement parce que vous aurez voulu en mettre plein les mirettes à la jolie dame qui étrennait sa Mini Clubman.
Je ne vais pas vous coller le blues en vous racontant l’histoire de ce gars qui a terminé au ballon parce qu’il a voulu tester les performance du kit SAPETOKU monté avec le pot qui va bien sur sa sportive de plus de 100 bourriques en vente libre dans n’importe quelle concession qui se respecte.
Je ne vais pas vous prendre le chou en vous parlant de celui là qui s’est retrouvé avec la moitié de sa paye amputée tout simplement parce qu’il a oublié que dans le tunnel de Trifouilly les Oies une cabine automatique récemment installée l’a flashé par l’arrière.
Je ne vais pas vous gaver non plus avec cette sombre histoire du vieux motard qui avait oublié d’allumer ses feux de croisement et qui a dérouillé un max parce que son pot faisait un peu plus de bruit que la normale, ses clignos étaient trop petits et sa plaque d’immatriculation était lisible mais un peu plus petite que la normale.. tous ces petits accessoires qu’il avait acquit en délivrant à l’état une taxe équivalente à un cinquième de leur valeur …

NON, NON et NON

Je vais vous parler du temps qu’il fait, des odeurs de la campagne et des fleurs qui éclosent. Des routes qui serpentent au gré de vos balades de plus en plus bucoliques, des nombrils qui apparaissent, des jupes qui raccourcissent, du plaisir de se taper une mousse sur la terrasse de votre troquet préféré, des vaches qui regardent passer les trains et des jours qui rallongent.

C’est l’printemps, profitons-en et, tout comme la grande majorité de ceux qui considèrent la moto comme un symbole de liberté je vais de ce pas en prendre une bonne goulée ..

C’est toujours ça que l’on ne me prendra pas !!


Les échos de nos balades :

On a bouclé pour la Corse, nous serons la petite quinzaine prévue .. Nous vous raconterons au retour .. Départ Samedi prochain et retour le 16 .. « Pourvou » qu’il fasse beau !!

Pour la Croatie il y a encore deux places .. Avis aux amateurs.

Le road-book du raid des Cent cols est en finition, cela va être copieux et nous vous garantissons de grands moments de moto. Il reste deux places suite à deux désistements, parlez en autour de vous .. 1250 km et 118 cols à arpenter, c’est un truc qu’il ne faudra pas louper !!

Le Provence et le Corse d’automne se remplissent doucement .. N’hésitez pas à poser dès maintenant une pré-réservation.

Plus de détails sur le programme dans l’article spécifique ou en envoyant un mail à meb chez motardsenbalade.net


Lu sur le web :

"Motards en Balade c’est un site où l’on se trouve bien, ou l’on peut trouver à la fois de l’info, des essais « rétros » de motos de tous les jours, des road books à disposition et sur demande, une rubrique météo d’une précision redoutable, les reportages de nos correspondants et bien évidemment la présentation et le compte rendus de nos balades associatives.
Un site un peu atypique dans le webmonde moto et qui mérite
incontestablement votre visite."


Vu sur le Web :

Hallucinant : http://www.youtube.com/watch?v=aeUK6aOEJKo

Super sympa : http://www.liabilitywebzine.com/?ac=non&contenu=viewchr&id=3967


La suite du feuilleton : « Moto-Taxis » !!

Tchad : Le désarroi des tchadiens avec l’interdiction des moto-taxis

(Alwihda) - 25 Mars 2010

Ça y est ! C’est officiel ! L’interdiction n’est plus au stade de rumeur. Le ministre Tchadien de l’intérieur a bel et bien signé un décret mettant fin à la circulations des moto-taxis appelés communément « clandos » au Tchad. Une telle décision provoque un désarroi totale au sein des populations habituées depuis plusieurs années à ce mode de transport. Même N’Djamena la capitale, après plusieurs années de résistance, a fini par adopter le système de moto-taxis.

Nous sommes à Moundou, la première ville a avoir expérimenté le système de moto-taxi au Tchad. A Moundou, il n’y a rien d’informel dans ce secteur qui a fait mouche en un temps record. La disparition, depuis belle lurette, des taxis- voitures a favorisé l’éclosion de système de transport, que la mairie s’est vue obligée de reconnaître et de réglementer. A Moundou, les moto-taximen portent des dossards jaunes pour se distinguer des autres motards. Les tarifs, qui sont à la port ée des usagers, varient en fonction de la destination. Avec un minimum de 200 francs CFA (soit 30 centimes d’euro), le « clando » amène son client à destination finale . Ils sont très serviables. Avec l’arrivée des téléphones portables, on peut même rester chez soit et les appeler pour toute destination. Il faut le reconnaître : ces « clandos » rendent d’énormes services à la population : les fonctionnaires sans véhicule, se rendent au travail en moto « clando ». Les malades vont à l’hôpital à bord de moto-taxi, regagnent leur domicile à bord de moto-taxi. On apporte à manger aux malades à bord de moto-taxi. On se rend en centre ville faire ses courses à bord de moto-taxi. On rend visite à un ami ou un parent à bord de moto-taxi. On se rend au village pour rendre visite aux parents à bord de moto-taxi. On amène un malade du village à la ville à bord de moto-taxi. Or, on sait qu’au Tchad, posséder une moto est un luxe qui n’est pas à la portée de n’importe qui. Les moto-taxis sont une solution inventée par les populations, à l’instar de l’Afrique de l’ouest, pour pallier au manque criant de moyen de déplacement dans nos villes. A Moundou par exemple, les populations sont habituées, vraiment très dépendantes de ce mode de transport depuis au moins une décennie. Par ailleurs, des familles entières vivent de l’exploitation de ce secteur.

Et voilà que le gouvernement intervient pour mettre fin à un système aussi serviable. L’argument avancé serait le suivant : les moto-taxis sont responsables de beaucoup d’accidents de la circulation. Faux, dirais-je ! On ne peut imputer 100% des accidents de la circulation aux seuls motos-taxis. Les motards, particuliers font également des accidents. Les voitures font aussi des accidents. Pour supprimer tout accident, il faudrait donc interdire tout engin à moteur dans tout le Tchad. Interdira-t-on un jour, aux bus de « Sud-voyage » de circuler, parce que deux de leurs bus on fait des accidents ?

On interdit tout, mais on ne propose pas de solution de rechange. On interdit le charbon alors qu’il n’y pas suffisamment de gaz au Tchad. On perturbe l’écosystème social. Tant pis.

Une rumeur reste persistante au Tchad, concernant l’interdiction des moto-taxis : la première dame, Hinda Déby, aurait décidé d’exploiter, toute seule, le système de transport urbain, notamment les taxis. Elle aurait commandé plusieurs centaines de voitures pour les mettre en circulations dans plusieurs villes du Tchad, sous forme de taxi. Des rumeurs font état de la future interdiction des taxis-voitures à N’Djamena pour les remplacer par les voitures de la première dame. L’interdiction des moto-taxis marquerait ainsi la première étape de l’action de la première dame dans le secteur du transport urbain. Mais ... Ne faudrait-il pas attendre l’arrivée effective des ces voitures, voire, leur mise en service, avant d’interdire les moto-taxis ?

BELEMGOTO Macaoura.


Nous avons passé les 15000 visites en 9 mois d’existence, merci de votre fidélité. Une surprise sera réservée au 20000e visiteur grâce à notre partenaire « Rue du Commerce » !!


La pensée de la semaine :

« Blanc » sans n cela fait « blac » .. comme quoi sans haine, nous sommes tous semblables !!



Portfolio

JPEG - 127.1 ko