L’Argentine, du 27 février au 8 mars

dimanche 10 mars 2013
par  Maxime BARAT
popularité : 2%

Ah la Bolivie, ça a été un super trip ! J’espère que l’Argentine sera à la hauteur. A la frontière je fais la connaissance de Julio. Il y a au moins 2h de queue alors on a le temps de papoter. Il est bolivien, travaille à Buenos Aires et ce soir il compte faire une halte dans sa famille à La Quiaca. De fil en aiguille on sympathise et il m’invite chez lui.

 

www.maxime-barat.com (192) www.maxime-barat.com (193)






















Je suis reçu comme un roi, il me raconte ses aventures en tant que clandestin aux Etats Unis, comment il a passé la frontière mexicaine et échappé aux autorités. C’est énorme. Le lendemain j’ai repris la route vers Pumamarca. Sincèrement c’est joli mais je me sens vraiment mieux dans les coins paumés. Je suis ensuite allé à San Antonio via la mythique route 40 qui descend jusqu’à Ushuaia. Au bout de 60 km je passe le village puis croise rapidement 2 types sur une petite moto chargé à mort qui me font signe. Ce sont deux français qui ont acheté une moto à Santiago et remontent tambour battant vers la Colombie. On se marre bien et on décide de camper au village. On veillera tard ce soir là à Santiago, forcément on avait pas mal de truc à se dire. Le lendemain on traine encore pas mal et il est près de 14h lorsque je les conduis à la station service. Pas de bol, pénurie d’essence. Ils sont quasi à sec, le camion n’arrive pas avant quelques heures et la prochaine station est à 150km.

www.maxime-barat.com (194)

Heureusement, j’ai fait le plein la veille, on se partage mon réservoir et chacun reprend la route de son côté. Avec un peu de chance on se recroisera plus au Nord.

De mon côté je prends la magnifique route de l’Abra de l’Acay avec un col à 4900m. La piste monte rapidement avant de redescendre vers Cachi. Passé le col, la piste devient un peu plus périlleuse avec un bon ravin mais rien de bien compliqué comparé à la Bolivie.

DCIM100GOPRO

En revanche j’ai un peu les boules car j’ai perdu les photos de la journée. Vraiment dommage car c’était magnifique. Vers 17h je tombe sur une bergerie. Direct je demande s’ils vendent du fromage et me voilà reparti avec 1,5kg de fromage de chèvre. De quoi tenir 10 jours. En attendant je n’ai pas mangé depuis midi et cette pause fromagère tombe bien. J’arrive donc en fin d’aprem à Cachi, charmante petite ville où je rencontre un groupe d’enduriste de Buenos Aires.

www.maxime-barat.com (196)

Deuxième soirée avec des motards, cool ! J’arrive à en motiver deux pour aller à Salta en passant par Cafayate.

www.maxime-barat.com (197)

Là encore c’est du bon ripio et ça roule fort. Dans le sinueux je bataille pour garder le rythme. Faut dire que je roule chargé. En revanche à chaque ligne droite je prends le large. Mais gaffe quand même au trafic et aux bacs à sable. Ca surprend ! Je me marre comme un gamin avec ma bécane. Moto de voyage, d’enduro, moto de tous les jours, à mon retour je n’ai plus qu’à l’essayer sur circuit. C’est vraiment ce qui me plait, une moto pour tout faire !

www.maxime-barat.com (198)

Après Cafayate, on a pris la route pour Salta, 180 km de route, j’en connais deux qui en ont bavé ;)

www.maxime-barat.com (199)

A Salta, j’ai rencontré Chloé et Gauthier qui vivent ici depuis près d’un an. On est entré en contact par mail après mon premier voyage et ils m’ont dit de passer. Bref à 22H je sonne. Ouais salut c’est Max ! Je viens d’arriver à Salta. Vous m’avez dit de passer. Alors me voilà ! Je pensais rester une nuit, je suis resté trois jours. J’ai rencontré Romuald et son pote passionnés de moto qui me suivent aussi sur le blog. Forcément on a parlé moto et voyage toute la soirée ;)

www.maxime-barat.com (200)

www.maxime-barat.com (201)

Au fait Max tu connais Royal Enfield ? Heu le truc sur lequel ils roulent en Inde.

Ouais je vois à quoi ça ressemble.

Tu veux essayer ?

Bref on est parti deux jours tous les trois Chloé, Gauthier et moi en Royal Enfield tout d’abord en direction de Cachi.

www.maxime-barat.com (202)

Puis on est revenu sur la piste de l’Abra del Acay racheter du fromage dans la fameuse bergerie. A la base on avait prévu de dormir à San Antonio mais on a pas mal trainé en route et il se fait tard. Puis entre nous on mourrait tous d’envie de dormir là dans cette bergerie après avoir acheté 4 kg de fromage. J’adore ces moments imprévus, loin de tout. On est complètement déconnecté et on revient à l’essentiel.

www.maxime-barat.com (203)

www.maxime-barat.com (204)

Le lendemain on reprend notre ascension où j’étais passé quelques jours auparavant avec la versys dans l’autre sens.

www.maxime-barat.com (205)

 

www.maxime-barat.com (206)On passe les gués et les quelques ornières. La sortie de route est interdite ici car on est à flanc de montagne mais on roule pépère l’intérêt est de se faire plaisir et de profiter du paysage. On passe le col à près de 4900m et on redescend vers San Antonio puis vers Salta dans un décor de western à base de cactus et de roches multicolores sur une route viroleuse à souhait.

Au fait Benoit comme promis ta photo prise en Argentine à près de 4900m d’altitude avec Chloé et Gauthier avec qui tu connais il me semble ;)

www.maxime-barat.com (207)

 

Comme Robin je t’envoie la version papier dès mon retour en France ;) Pour les autres n’oubliez pas que vous pouvez m’envoyer une photo à tout moment durant le voyage.

En tous cas, c’était une sacrée virée de près de 400km sur les routes et pistes de la région de Salta qui est vraiment splendide. Pour en savoir plus allez voir sur http://mono500.com/

Pour moi c’est déjà la fin de mon trip en Argentine !

Pour aller au Chili il y a deux routes, celle qui passe par le paso de Jama, joli mais tout goudronné et bien fréquenté ou alors celle qui passe par le paso sico tout en ripio. A votre avis j’ai pris laquelle ;)

www.maxime-barat.com (208)

www.maxime-barat.com (209)

Je suis donc repassé pour la troisième fois à San Antonio et planté ma tente à l’abri derrière une maison abandonnée à 50 km de la frontière.

www.maxime-barat.com (210)

Dernière journée avant San Pedro de Atacama. Je passe la douane sans problème avec mon fromage clandestin.

www.maxime-barat.com (211)

On m’a dit que c’était totalement interdit mais mon estomac a ses raisons que la raison ignore. Les paysages sont les mêmes que dans le Sud de la Bolivie. Toutes ces lagunes et ces salars donnent l’impression d’être sur une autre planète.

www.maxime-barat.com (213)

Aujourd’hui je n’ai que 200 km à faire alors je prends mon temps. Je savoure ces derniers instants avant d’arriver à la ville. Je me répète mais traverser ces paysages volcaniques c’est tout simplement fabuleux.

www.maxime-barat.com (214)

Alors plutôt qu’un long discours, une bonne photo fait souvent l’affaire.

www.maxime-barat.com (215)

A l’heure où vous lirez ces quelques lignes j’aurai déjà repris la route pour Lima. Après un passage éclair au Chili, direction le Pérou !

www.maxime-barat.com (216)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


http://maxime-barat.com/largentine-...


Commentaires

vendredi 23 août 2013 à 20h11

Fabuleuse cette trotte. Si j’avais 20 ans de moins je la ferais aussi.