Mes premières aventures douanières à Cayenne

mercredi 16 janvier 2013
par  Maxime BARAT
popularité : 1%

Le 12/12/12 à 18h j’ai atterri à Cayenne en Guyane. C’est ici que je suis censé récupéré ma moto, c’est ici que démarre l’aventure.

 

Ma moto arrive le lendemain mais reste bloquée en douane. Contrairement aux idées reçues, même si la Guyane est un DOM, y envoyer un véhicule ne s’y fait pas aussi facilement car cela peut être considéré comme de l’importation et vous devrez alors vous acquitter de l’octroi de mer. Pour une moto d’environ 8000 euros comptez 1800 euros d’octroi de mer. L’addition risque d’être salée. Le mieux est donc de faire au préalable un carnet ATA. Il est utilisé pour faciliter les échanges internationaux en simplifiant les formalités douanières tout en réduisant les coûts de ces opérations.
La société TTOM qui a assuré le transport de la moto ainsi que la concession Kawasaki POLYMECA village ont mis tout en œuvre pour faire avancer les démarches douanières compliquées en l’absence de carnet ATA. L’enjeu était de prouver que je n’allais pas vendre la moto sur place mais que je comptais bien découvrir l’Amérique Latine et rentrer vous la présenter lors du prochain salon de la moto de Paris. Ils ont donc étudié toutes les possibilités avec la douane jusqu’à ce que cette dernière me convoque pour un entretien une semaine après mon arrivée. Au bout d’une heure d’entretien, le douanier m’autorise à récupérer la moto pour un séjour touristique en Guyane de moins de 6 mois. Ca tombe bien dans quelques jours je compte bien être au Brésil.
Grâce à POLYMECA village et à TTOM (que je vous recommande vivement) j’ai donc pu récupérer la moto le jour même. Vous trouverez d’ailleurs leurs coordonnées dans la rubrique partenaire
Nous sommes le mercredi 19 décembre, il est midi ma moto et moi venons d’être livré chez POLYMECA VILLAGE. Le chef d’atelier la décaisse et m’aide à remonter les valises, le guidon, faire la pression des pneus,…

Il est déjà 15h, Will un client de chez Polymeca vient me prendre pour aller voir le lancement d’Ariane V à Kourou. A 18h50 le compte à rebours est lancé : 5, 4, 3, …

Tout d’abord une explosion puis une forte lumière nous éclaire comme en plein jour. La fusée est déjà loin lorsque 21 secondes plus tard nous parvient le crépitement des moteurs du lanceur. L’objet volant parcourt 2km en 1 seconde. Puis la fusée ne devient qu’un point lumineux dans le ciel et disparait.

Les deux jours suivants, la pression est retombée, je prépare doucement mon départ, il est temps de dire au revoir à ceux qui m’ont aidé. Comme par exemple Romain et Emilie que j’ai rencontrés sur le site couchsurfing.com et qui m’ont hébergé une semaine au lieu de 2 jours, le temps que je récupère la moto. Ils ont vraiment été top durant mon séjour à Cayenne, super accueillants, ils n’ont pas été avares en conseils sur la Guyane et le Brésil.

Le 22/12/2012, la fin du monde est derrière nous, il est temps de prendre la route !

 

Cette semaine je voulais tout particulièrement remercier Carla, Robin (dont j’attends toujours la photo ;) et Benoit que j’immortaliserai en Argentine.

A la semaine prochaine ;)

 


http://maxime-barat.com/mes-premier...


Commentaires