Le Sud Lipez, du 15 au 26 avril

dimanche 3 mars 2013
par  Maxime BARAT
popularité : 1%

Ma petite balade sur le Parinacota m’a vraiment tué. J’ai bien mis 3 ou 4 jours à m’en remettre mais ça valait le coup. Si c’était à refaire je le referais mais pas avant un ou deux mois histoire d’oublier un peu la difficulté. En tous cas, j’ai pris la route de Potosi, une chouette ville où je me suis reposé quelques jours

j’en ai profité pour faire refaire de nouvelles plaquettes de frein. Cette fois ci j’en ai eu pour 2 euros 50. Je ne pense pas trouver meilleur marché. J’ai aussi fait faire un petit point de soudure aux valises.

Et surtout je me suis baladé dans le marché de Potosi. Un marché où on trouve de tout apparemment. Mais pas ce que je cherche. Je prépare en fait mon périple dans le Sud Lipez et je cherche un réchaud à alcool. Apparemment on peut en trouver avec un peu de chance. Tant pis, j’achète quand même une casserole, une cuillère et deux trois bricoles. Le 21 décembre je décolle enfin de Potosi direction le salar de Uyuni. Actuellement inondé seuls les 4X4 des tours operators osent s’aventurer dans cette eau hyper salée, moi je tiens trop à ma moto. Mais le coucher de soleil et les reflets de lumières sont incroyables. Finalement je reste là bien après le coucher du soleil, le spectacle est trop beau.

Au fait Robin, j’ai profité de l instant pour nous photographier sur le salar. Fais gaffe Benoit tu es le prochain sur la liste ;)

Le lendemain je prépare mon dernier périple en Bolivie. Une boucle de quelques jours dans le Sud Lipez entre Uyuni et Tupiza. Plus de 700km de piste sans station service. A San Cristobal je m’arrête acheter des bidons supplémentaires afin d’emporter 30l d’essence en plus du plein. Cette fois c’est bon.

Mais après 50km de tôle ondulée je m’aperçois que j’ai perdu un bidon de 10l d’essence. Evidemment avec tous les 4X4 qui passent, il n’a pas fait long feu. Cela compromet ma boucle. Tant pis je poursuis la route, avec un peu de chance je trouverai de l’essence chez quelqu’un. Sinon j’irai faire le plein au Chili, je ne suis qu’à 400km de San Pedro. Le soir je bivouaque non loin de la piste.

C’est l’occasion de tester mon super réchaud à alcool. J’ai pris une boite de thon de 200g que j’ai percé régulièrement avec le poinçon de mon couteau suisse en suivant une ligne horizontale à un peu plus de la mi hauteur. Ensuite j’ai ramassé une coupelle qui trainait dans les ruelles d’Uyuni.

Il ne reste plus qu’à poser la boite sur la coupelle, remplir la boîte d’alcool et en mettre dans la coupelle puis allumer tout ça.

Mon riz met un peu de temps à cuire mais ça marche.

Après ça ne respecte aucune norme de sécurité, le feu n’est pas réglable et l’option micro ondes n’est plus disponible.
Après une bonne nuit de sommeil je déjeune avec mes nouveaux amis. Ca tombe bien je ne suis pas trop bavard le matin.

Puis je reprends la route vers le parc national du Sud Lipez.

Je continue ma route à travers ces hauts plateaux et passe le village de Qetana en fin d’aprem. Je m’acquitte des droits d’entrées et plante ma tente quelques kilomètres plus loin. Les deux jours suivant je pars à l’assaut de cet espace désertique. Je passe un petit salar puis vais prendre un bain bien mérité dans les eaux thermales. Je suis à plus de 4000m d’altitude, l’eau est à 40 degrés.

Le pied ! J’irai faire un tour du côté des geysers. Il ne faut quand même pas trop s’approcher car ils rejettent du souffre et cela provoque des maux de têtes si on persiste à rester.

On se croirait sur Mars. Enfin j’ai été faire un petit coucou aux flamands roses de la laguna colorada avant de prendre la route de Tupiza.

Finalement j’ai trouvé de l’essence dans une épicerie de Qetena la veille. Je continue donc mon périple comme prévu. Je suis apparemment à 250km de Tupiza, 9h de piste tortueuse si on roule à un bon rythme. Mais les paysages sont tellement beaux que je mettrai deux jours pour faire le trajet.

La piste serpente dans les montagnes, c’est un régal. Mais faut faire gaffe je ne croiserai en tout que 6 ou 7 4X4. C’est pareil pour la nourriture, difficile de se réapprovisionner. Les rares échoppes dans les villages vendent surtout des biscuits et des sodas. Heureusement j’ai pu trouver des œufs et me faire une omelette dans le jardin de l’épicier en question.

En revanche quel pied pour les bivouacs. La tranquillité absolue Ca fait maintenant 5 jours que j’ai quitté Uyuni, j’ai déjà parcouru 700km et Tupiza est encore à 70km soit 2H à un bon rythme. Mais il est 18h, je fatigue et la vue est top pour une dernière nuit dehors.

Mais vers 21h, un orage de grêle éclate, et met à mal l’étanchéité de la tente qui se remplit d’eau. Rapidement je range toutes mes affaires dans les caisses en alu et j’attends dans la tente, assis sur l’une d’entre elle.

2h plus tard, ça se termine enfin. J’ouvre alors en grand la tente afin de la faire sécher grâce au vent glacial qui sévit maintenant. Je limite les dégâts mais la nuit a été difficile. Le lendemain, des valises sous les yeux, je roule cool sur la piste qui m’amène à Tupiza.

En près de 6 jours j’aurai parcouru près de 800km dans des paysages de rêve. C’est un peu la cerise sur le gâteau pour finir mes aventures en Bolivie, j’ai vraiment eu un gros coup de cœur pour ce pays. Je serai bien resté plus longtemps mais il arrive un moment où il faut aller vérifier si l’herbe est plus verte chez les argentins.

ps : ce soir je suis a salta pour qu on aille se boire un verre ce soir ou demain. le mieux c est d utiliser l adresse mail du site ;)




Commentaires

Météo

Nimes, 30, France

Conditions météo à 20h00
par weather.com®

19°C


  • Vent : 4 km/h - nord
  • Pression : 1011.2 mbar
Prévisions >>

Prévisions du 25 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 26 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Prévisions