La Corse en automne. 1500 km en Triumph Trophy SE.

lundi 4 novembre 2013
par  Hervé
popularité : 3%

Traditionnellement nous vous emmenons découvrir les merveilleux paysages de l’île de Beauté, cette année nous inaugurions la formule "semaine" avec trois jours dans la haute Corse et quatre autres dans le sud. Un succès complet. Nous en avons profité pour tester sur longue distance la nouvelle Triumph Trophy SE, eh bien cette moto s’est avéré remarquable sur les routes corses, un bien bonne surprise.

Balad’en Corse.

Un amiral chez le petit caporal !!

Automne 2013 …

Rendez vous ce Samedi sur le port de Marseille pour embarquer à bord du Piana, le récent ferry de la Méridionale. Nous retrouvons tout le monde sur le coup de 17h, histoire de faire connaissance et de jeter un œil aux machines qui vont nous accompagner. En ce qui concerne le « team » MEB, Manu est toujours sur son fidèle Tiger 955 qui affiche désormais un peu plus de 110000 km quand à moi j’avais emprunté à notre partenaire, la concession Triumph Nimes, le vaisseau amiral de la gamme Triumph, la toute dernière Trophy 1100 SE … Bizarrement nous allons être deux à pouvoir comparer les mérites .. et les défauts éventuels … de cette machine car Éric, un sympathique belge qui s’est inscrit à la dernière minute, disposait de strictement la même, avec tout aussi peu de kilomètres.

Dans le groupe cela va du 800 VFR à la traditionnelle 1200 GS, en passant par les Honda Varadero et Pan Européan, Yam FJR 1200 et1300 XVS, BMW 1200 R et 1150 GS et même une toute récente KTM 1190 Adventure ; une quinzaine de motos largement représentative de ce qui se fait de mieux dans la gamme Touring.

19 heures c’est le départ. L’accueil, le service, les cabines et la qualité du repas proposés par notre partenaire : La Méridionale, sont toujours identiques .. c’est à dire parfaits … et ce ne sont pas les nouveaux participants qui viendront nous démentir.

8 heures du matin le Piana accoste dans le port de Bastia. La température est extrêmement douce mais le ciel est un peu chargé. Après les quelques consignes d’usage nous entamons cette semaine par le tour du Cap Corse avec comme principal objectif celui de visiter le sympathique port de Barcagio .. Projet largement mis à mal par le savoir faire des services de l’équipement insulaire qui ont réussi la performance de napper d’environ 10 cm de gravillons les 14 kilomètres de la route qui permettait d’accéder à la pointe de l’île. Devant ce parcours qui s’avérait extrêmement scabreux surtout avec les machines lourdement chargées, nous avons rapidement fait demi-tour remettant à un autre voyage la visite de l’extrême nord de l’île. En fait cela fut un mal pour un bien car l’allure avait considérablement diminué compte tenu des travaux divers entamés sur la route principale et qui dans de nombreux endroits, la transformaient en piste rendue glissante par la bruine. Nous avons ainsi gagné un peu de temps et il était midi passé lorsque nous sommes arrivés à St Florent pour la première pause "restau" de notre périple. La pluie qui menaçait depuis le matin s’est mise à tomber juste le temps de notre repas mais ce ne fut qu’une brève averse et c’est sous un timide soleil que nous avons entamé la dernière partie de la journée qui, à travers le désert des Agriates, la Balanina et la route côtière, allait nous conduire jusqu’à Ile Rousse où nous allions planter le camp de base pour 3 nuits.

Ile Rousse .. c’était la première fois que Motards En Balade allait faire étape dans cette charmante ville de Balagne. Eh bien, croyez nous, cela ne sera pas la dernière. En effet, que ce soit au niveau des chambres comme à celui de la cuisine de l’hôtel Escale que nous avions sélectionné, que ce soit au niveau de l’ambiance comme à celui de l’animation au sein de la ville et que ce soit au niveau de la beauté du site comme à celui de sa commodité afin de s’adapter à nos balades, Ile Rousse s’est avéré être une étape idéale.

Trois jours d’excursion dans la partie 2B ( Haute Corse ) de l’île nous ont permis de largement arpenter la Balagne et le Nebbio avec les visites de la ville de Calvi, de la route des artisans, du village de St Antonino, des crêtes de Belgodère. De découvrir la côte nord ouest jusqu’à Galéria et surtout de découvrir la superbe Castaniccia au delà de Ponte Leccia avec une balade qui allait nous amener jusque sur la côte est, à Prunete, où pas mal d’entre nous ont pu gouter des délices d’une baignade impromptue.

Trois itinéraires inédits qui nous ont largement convaincus que malgré nos quinze années de balades à moto dans l’île de beauté, nous n’avions manifestement pas tout vu, ni tout découvert.

Et les motos me direz vous .. eh bien chacun faisait la route à son rythme et au gré de son road book avec pour seul souci celui de retrouver le groupe au gré de la balade. En ce qui me concerne je m’étais rapidement adapté à l’empattement de la Trophy et plus cela allait plus j’appréciais le couple omniprésent du trois cylindres Triumph, la douceur de la boite, la qualité du freinage et le manque total de réactions parasites dues au cardan. La crainte que j’avais eu au départ quand à l’adaptation de cette machine, quand même relativement imposante, aux routes insulaires s’est rapidement estompée et je me surprenais à enchainer avec la Trophy comme si je pilotais un 800 Tiger. La moto était tout aussi facile et juste une certain légèreté du train avant m’a conduit une paire de fois de l’autre coté de l’axe central de la route .. Il faut dire que j’y avais quand même mis un peu de bonne volonté !! En ce qui concernait l’ABS et le Traction Control on peut sans exagérer dire qu’il s’agit quand même d’un véritable plus pour ce genre de machine. Fini le temps où je considérait l’aide électronique comme une assistance inutile. Lorsque vous vous retrouvez en situation d’urgence ou lorsque vous vous faites surprendre par la plaque de gravier mal placée, la tache de gasoil remise en condition par la récente averse, le raccord de goudron mal venu ou la plaque de visite idéalement placé sur la trajectoire .. eh bien il y a des moments où vous la bénissez .. l’électronique !!

Le vaisseau amiral de la gamme britannique s’adaptait complètement aux routes du petit caporal, c’était la seconde victoire de Nelson !!

Le confort de la moto m’a également bluffé. Après 260 kilomètres de routes au gré de la Castaniccia, sur des routes qui bien souvent s’apparentaient plus à des chemins vicinaux qu’à des départementales réputées, routes parcourues en position « sport - solo » avec le pare brise largement relevé … ce qui me permettait de rouler le casque grandement ouvert en profitant de l’ambiance, en simple jean, bien protégé que j’étais par le carénage enveloppant, eh bien j’avais l’impression d’avoir été au tabac du coin, la vue en plus. Cette moto c’était un vrai pullman et j’avoue que je regrettais profondément de na pas avoir emmené ma passagère préférée car la machine se révélait comme une véritable invitation au voyage en couple. Je pourrais être taxé de partialité compte tenu de nos attaches avec la marque britannique mais j’ai pu au cours de ce voyage comparer mes impressions avec celles d’Eric, transfuge de chez BMW, qui avait acquit récemment cette même moto .. eh bien nos opinions concordaient parfaitement ... Dont acte !!

Nous étions mercredi matin, cela faisait trois jours que nous ne voyions pas passer le temps dans la Haute Corse, il fallait désormais quitter Ile Rousse pour rejoindre Coti Chiavari et notre fief de l’hôtel Belvédère afin de découvrir la Corse du Sud.

Pour faire la liaison Nord-Sud nous avions décidé de passer par le Cortenais et le Deux Sevi afin de rejoindre le sud Est par La Scala de Sta Regina, Evisa, Vico, la Corniche du Liamone pour enfin descendre sur Ajaccio et gagner Coti par la route de la côte .. Une belle balade qui nous a pris toute la journée juste interrompue par un pique nique bien venu face au Monte Cinto. Nous sommes arrivés au Belvédère en fin d’après midi, un peu avant un coucher de soleil majestueux découvert depuis la terrasse.

L’installation à l’hôtel fut,comme depuis quinze ans que nous y allons, un modèle de convivialité et les repas typiquement "cuisine corse faite maison" furent somptueux. Nous ne nous lassons pas de dire du bien du Belvédère de Coti et jusqu’ici les retours des personnes qui y sont allés d’une façon individuelle furent à l’unisson. Si vous en avez l’occasion, vous qui nous lisez et n’êtes pas encore venus avec nous, faites en l’expérience.

Les trois jours à promener dans le sud nous ont conduit au sein du Taravo avec la sublime route du Col de Siu, la descente jusqu’au belvédère de Campomoro puis le retour par la côte, une balade que certains d’entre nous auraient apprécié un peu plus longue ( ce que nous ferons lors des prochains voyages ) car, il est vrai, que les activités une fois rentré à Coti ( c’est peut être le seul "reproche" que l’on peut faire ) se révèlent un peu succinctes compte tenu de l’isolement du village. Un isolement qui contrastait largement avec l’ambiance trépidante d’Ile Rousse.

Je vous passe les deux traditionnelles balades à travers les Chalanques de Piana et jusque dans l’extrême sud pour découvrir la citadelle de Bonifacio, des balades qui demeurent les valeurs sures de nos excursions insulaires. largement favorisées par le beau temps elles laissèrent dans les cartes "mémoire" de nos appareils numériques des souvenirs impérissables.

La semaine se terminait et c’est du port de Propriano que nous reprîmes le ferry qui allait nous ramener sur le continent. Un voyage retour sans problème sinon celui d’avoir l’impression d’avoir laissé quelque chose de fort sur le quai !!

Cette semaine Corse fut un véritable régal, il faut dire que nous fumes largement servis par l’été indien qui nous a accompagné tout du long. Soleil, température idéale, baignades assurées et absence totale de circulation nous ont encore une fois conforté dans l’idée de ne vouloir désormais arpenter les routes de l’île de Beauté uniquement que "hors saison". Si quelquefois nous nous sommes retrouvés un peu surpris par la quantité d’établissements déjà fermés nous avons eu la chance de trouver des petites auberges encore ouvertes qui nous ont régalé de repas typiques essentiellement agrémentés par la charcuterie et le fromage nouveau. La Corse ainsi découverte, tant pour ceux qui la connaissaient déjà partiellement, tout comme pour les petits nouveaux, c’était un véritable bonheur.

Une équipe au top, une ambiance qui ne l’était pas moins, aucun problème technique, quand vous associez cela au fait de pouvoir piloter une machine qui s’était parfaitement adapté à toutes les circonstances eh bien, tant les participants que les guides, nous avions eu tous les ingrédients d’une semaine réussie.

La preuve en était qu’ une fois arrivés à Marseille la question leitmotiv était de savoir quand est ce que nous allions revenir .. Eh bien rassurez vous, il ne va pas falloir bien longtemps, dès que l’hiver sera fini nous vous ramènerons dans cette île somptueuse. La prochaine visite prévue se déroulera en mai prochain afin que vous puissiez découvrir la Corse au printemps, une Corse qui aura quitté ses atours d’automne pour laisser place aux couleurs chatoyantes et aux odeurs de la nature qui renait.

Venez donc avec nous du 24 au 31 mai prochain ou nous vous concocterons un road-book encore plus complet qui commencera cette fois par le sud pour finir en Balagne, inversant ainsi le programme 2013 ce qui vous permettra de pallier à quelques manques qui nous ont été signalés par une équipe qui a su par des critiques explicites et argumentées faire que les prochaines éditions soient encore plus belles et plus complètes.

Merci à tous les prestataires de services ( hôtels, restaurants, compagnie de ferries, amis de passages ) qui se sont révélés à la hauteur, à Triumph Nimes-Provence qui ont mis à ma disposition une moto qui s’est avéré la complice idéale, superbement adaptée à cette balade et à ceux qui, tout au long de la semaine, m’ont apporté une aide indispensable.

Revenons en à la Trophy SE .. à aucun moment cette machine ne m’a déçu. J’avais effectué en Cévennes les premiers essai de cette moto ( Motards en Balade teste la Triumph Trophy SE modèle 2012 ) et j’avais déjà été bluffé.

Même si, je l’avoue, je ne suis pas fanatique de ce type de motocyclette je reconnais sans peine que pour ceux qui veulent associer la facilité de conduite, la maniabilité, le confort, la capacité de chargement et le top des équipements le vaisseau amiral de la gamme Triumph est bien là pour faire la pige à celui de la gamme teutonne.

La preuve en est qu’après avoir pu l’essayer, l’un de nos participants à résilié son contrat de près de 15 années en Germanie pour filer du coté d’Albion, comme quoi rien ne vaut un long test en conditions réelles pour convaincre même les plus fidèles.

Hervé



Portfolio

JPEG - 58 ko JPEG - 70.1 ko

Commentaires

Logo de evasionmoto@yahoo.fr
samedi 10 septembre 2016 à 19h27 - par  evasionmoto@yahoo.fr

Je confirme les qualités de la Trophy 1200 SE ; je l’ai depuis 3 ans, balades en Espagne, en Irlande, en Angleterre et en France bien sûr. Une moto quasi parfaite, confortable, pêchue, complète et sobre comme un chameau, jamais plus de 5 l au 100. Seul petit problème, les valves de contrôle de pression ne tiennent pas la distance et il faut les déconnecter ou les remplacer, ce qui coûte un paquet d’argent. A part ça, un 3 pattes toujours aussi vivant, un cardan totalement silencieux et sans à coups. Bref, le pied !
https://www.facebook.com/PGMICHEL

Logo de Hervé
lundi 30 novembre 2015 à 17h56 - par  Hervé

Bonjour Hervé,

Ravi que toi aussi cette monture : "Triumph 1215 Trophy SE" t’ai plu, en corse en plus tu as peu bien la tester dans différents domaines.
J’ai cette moto en noire depuis fin juillet 2015 et j’en suis très content après 3500 kms.

Nous avons créer une page Facebook (pour partage d’expérience sur la Trophy, nous sommes déjà une petite cinquantaine d’inscrits) si tu veux t’inscrire tu seras le bienvenue :

https://www.facebook.com/groups/774095509373947/

A très bientôt
Hervé J.

Logo de JEAN
mardi 5 novembre 2013 à 20h28 - par  JEAN

Bonjour les motards
Je confirme,cette TROPHY est exemplaire dans tous les domaines.
Un moteur vivant,dynamique dés 1500 tours,une transmission feutrée,une tenue de route sans faille,un confort et une suspension digne des voyageurs.Une capacité pour les bagages largement suffisante pour les voyages en duo,les sacs de valises sont magnifiques.Nous voyageons toujours en duo.
Merci à Monsieur Gérard SANVITI concessionnaire TRIUMPH à NIMES d’avoir mis à la disposition d’Hervé président de MOTERDS EN BALADE cette fabuleuse TRIUMPH pour le voyage en CORSE.
Lors de ce superbe voyage en CORSE j’ai pu essayer sur des routes avec épingles,un revêtement digne du MAROC 2009 et sur des routes plus roulantes,avec mon épouse qui a une vocation de S.D.S (second de selle) la TRIUMPH TROPHY.
Merci Hervé de nous avoir permis d’essayer et de savourer les valeurs indéniables en situation réelle de cette moto.
La PACIFIC BLUE sera livrée samedi 09 novembre 2013(après avoir eu 5 BMW)à la concession de NIMES.
L’accueil téléphonique ainsi que les échanges par email concernant les délais de livraison,le montage des accessoires,la révision après rodage,l’interrogation sur des questions technique ont toujours été d’une qualité exemplaire qu’il faut souligner ;
merci à Monsieur Nicolas,toujours disponible.
Une concession ,une équipe.
BRAVO
Salutations sportives.
Jean denis.

Logo de Dave Knees in the breeze Parker
lundi 4 novembre 2013 à 23h40 - par  Dave Knees in the breeze Parker

A truly honest appraisal of the trophy SE. I to had the pleasure of a weeks lone of the said bike and myself and Carol found it faultless. So Comfortable and apart from the radio noise the bike sounded and rode like all Triple triumph engines.

So glad you enjoyed the trip and as soon as things turn out more favourable with the British pound will be down to see you again.

Knees in the breeze
Dave Parker

Météo

Nimes, 30, France

Conditions météo à 03h00
par weather.com®

12°C


  • Vent : 0 km/h - N/D
  • Pression : 1012.5 mbar
Prévisions >>

Prévisions du 21 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 22 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Prévisions


Sites favoris


3 sites référencés dans ce secteur