Essai rétro : La Buell Lightning X1 modèle 99.

mercredi 23 avril 2014
par  Hippolyte Duhameau
popularité : 5%

Cela faisait un bail que j’avais envie de poser mon séant sur une Buell. En fait ces machines sont devenus quasi collectors compte tenu de leur vente relativement confidentielle et surtout de l’arrêt de la manufacture du Wisconsin, fin 2009, quand Eric Buell a décidé de jeter l’éponge après avoir diffusé guère plus de 136000 motos de par le monde en 16 années de production.

Essai Rétro : La Buell Lightning X1 modèle 99

Il y a une paire de semaines j’ai vu une annonce sur boncoincoin .. Vends X1 modèle 99 excellent état, 25000 km .. Ce n’était pas très loin de chez nous, j’ai téléphoné au proprio, comme ça, pour avoir trois renseignements de plus. Eh bien vous me croirez si vous voulez mais je suis tombé sur un gars absolument génial qui a bien voulu jouer le jeu de l’essai rétro. Nous sommes allés passer avec lui une petite journée dans les Corbières histoire de voir si la bestiole avait de beaux restes .. Eh bien croyez moi .. elle en a !!!

J’avais entendu beaucoup de bien de cette X1. Même si j’avais du mal à imaginer que l’on puisse sortir quelque chose de sympa du 1200 cc asthmatique du Sportster de chez HD. De plus elle me fait de l’œil depuis longtemps cette brelle, avec son gros moulbif bien visible et sa taille de guêpe surmontée de ce réservoir massif et bien dessiné.

Bon, eh bien c’est parti. J’ai échangé mon fidèle Tiger avec la X1 de Roberto. D’entrée je fus assez surpris , ne serait ce que par la clé de contact qui ressemble à celle d’un antivol et par ce déblocage de direction qui se fait directement sur la colonne. Un fois le cul posé sur la selle on s’aperçoit de suite que l’on a affaire à un roadster pur et dur .. vraiment dur .. toutefois la position est naturelle et le guidon bien foutu n’impose pas une conduite « tout sur les poignets ». La moto est très étroite et semble parfaitement équilibrée.

Contact et on y va. Les microscopiques voyants du tableau de bord me clignent de l’œil et le gros bipatte s’ébroue dans une sonorité nulle autre pareille. Le temps de sortir de la zone résidentielle dans laquelle habite Roberto on se rend vite compte que le rayon de braquage de la bestiole va vite vous faire fuir les affres de la ville. Comme de surcroit le peu de protection offert par le minuscule tête de fourche ne va pas vous inciter à prendre l’autoroute et que le coin fourmille de radars sur les grands axes il ne nous restait plus qu’à aller jouer sur les petites routes qui tournicotaient.

Eh bien on se découvre à vraiment prendre son panard avec cette machine qui affiche quand même sa quinzaine d’années. Elle se manie comme un jouet et les virages s’enchainent avec une facilité déconcertante. La partie cycle hyper rigide offre une tenue de route hors du commun et l’on a vraiment l’impression que l’on peut tout se permettre. Je ne m’attendais vraiment pas à cela, cette moto peut facilement donner des leçons à de bien plus récents roadsters. Tout juste peut on faire une petite remarque lorsque la route devient un peu trop bosselée mais je pense qu’il en aurait été de même avec une moto plus jeune, bardée d’électronique et d’aides à la conduite.

En ce qui concerne le moteur c’est quand même assez bizarre. Il faut faire abstraction de ses origines. Il n’a rien de comparable avec la version HD. Gonflé à un peu plus de 95 bourriques il offre de superbes montées en régime et pousse très fort tout en conservant un couple impressionnant. Au niveau des sensations on est vraiment comblé mais je n’étais absolument pas habitué à cette architecture. Cela cogne un max à bas régime et je n’ai pas pu m’empêcher de penser que mettre un moulbif de ce type dans une telle partie cycle c’est gâcher un peu !! En fait cela vient surement du fait que je ne suis absolument pas habitué à ce genre de motorisation. Dès que j’eus compris comment cela fonctionnait cela se passa bien mieux, mais incontestablement ce truc n’est pas à mettre entre toutes les mains surtout si on veut l’exploiter au mieux !!

Le freinage est bizarre. A l’avant ce mono disque de 320 mm et cet étrier 6 pistons vont quasiment vous assurer un stoppie pour peu que vous tiriez fort dessus et l’arrière joue tout juste, mais alors tout juste, le rôle de ralentisseur.

La transmission est un vrai plaisir. La courroie typique HD ne transmet aucun à coups et selon Roberto elle ne nécessite aucun entretien. Attention toutefois à bien la surveiller car si vous la pétez vous allez vraiment pleurer vu le tarif du rechange .. et c’est le genre de truc qui n’aime pas, mais vraiment pas les petites routes gravillonnées !!

JPEG - 49.2 ko

C’est le genre de meule qui me plait bien quand même. On roule HD tout en étant capable de pourrir tout ce qui se présente dans le viseur, çà c’est vraiment la classe !! Il faut quand même avoir une petite, même une grande, expérience de la bécane pour jouer dans la bonne cour avec ce piège.

Je me suis bien marré tout au long de l’après midi et comme Roberto a également bien pris son panard avec le 800 XC Tiger chacun avait une belle banane quand nous sommes revenus au garage. Là ou j’ai moins rigolé c’est quand j’ai refait le plein car là ou Roberto a mis 8 litres de bon et couteux 95 dans mon Tigre, j’en ai mis 16 pour la même distance .. Vous me direz, quand on aime on ne compte pas !!

JPEG - 52.5 ko

Fiche :

Nom : Buell X1 Lighning
Modèle : Fin de siècle

Moteur : Grosse vache boosté.

  • Cylindrée 1199 cc
  • Alésage et Course : Poursuite
  • Alimentation : Mac Donald

Transmission : A lanière

Boite : 5 rapports en diverses positions.

Fourche : Bonne
Amorto arrière : Peut mieux faire

Freins :

  • Avant : Démoniaque, limite cruel.

Test : La Buell X1

  • Arrière : Ah, y’a un frein AR ?

Roues : Rondes
Pneus : Usés

Poids : 215 kg avec les pleins.

Réservoir : 17,5 litres avec la réserve .. soit un peu moins de 170 bornes !! Aieeee !!

Prix en 1999  : 68000 francs … allez, un peu plus de 10000 zorros.

Note  : Ne cherchez plus la brelle à Roberto sur le coincoin, il l’a échangée contre une treizaine de billet violets ... et que croyez vous qu’il a acheté ???? Un Tiger 800XC à cadre rouge .. comme quoi !!

Hippo.



Portfolio

JPEG - 253 ko JPEG - 181.1 ko JPEG - 70.5 ko JPEG - 32 ko JPEG - 128.5 ko JPEG - 253 ko

Commentaires

Logo de Snoof
dimanche 5 juillet 2015 à 13h17 - par  Snoof

Salut,
Après avoir vu des photos de ma bécane sur Google Images, j’ai lu ton texte et il correspond bien à ce que je pense de la machine, à une exception près : la consommation.
Avec mon plein, je peux faire minimum (en roulant vraiment comme un con, à fond entre deux virages) 270km, soit 6.5L/100km, maximum 420km en roulant cool, soit 4L/100km
Question : comment as-tu obtenu ces photos ? Je prends soin de masquer mes photos Facebook aux personnes que je ne connais pas... Ca ne me pose pas de problème pour l’usage que tu en as fait, mais je suis curieux.
Merci

Météo

Nimes, 30, France

Conditions météo à 03h00
par weather.com®

12°C


  • Vent : 0 km/h - N/D
  • Pression : 1012.5 mbar
Prévisions >>

Prévisions du 21 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 22 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Prévisions


Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur