Le Cent Cols 2014 .. bonne cuvée !!

mercredi 2 juillet 2014
par  Etienne
popularité : 3%

Étienne n’avait pu se libérer pour l’édition précédente. Par contre, en 2014, il était hors de question qu’il ne soit pas de l’aventure ... En rédacteur fidèle il nous raconte "son" Cent Cols.

Comme j’avais l’habitude de la faire, voici la petite chronique quotidienne de cette expédition.
C’est une vision des choses ; vous l’agrémenterez à votre sauce.

De retour au taf, j’ai plaisir à me remémorer ces bons moments partagés et il me semble que le plus fort dans cette semaine réside dans le partage et la solidarité qui émerge d’un groupe de gonzes (dont une gonzesse et pas des moindre !) qui s’efforcent (consciemment ou non) de faire fructifier leurs différences, plutôt que de les opposer, comme trop souvent nous nous en satisfaisons.

Souvenirs :

Samedi 14 juin 2014 - Premier jour des "Cents Cols". Départ de Foix en Ariège.

Dés l’arrivée sur le parking, se retrouvent des têtes de camarades de jeux des éditions précédentes. Plus généralement, ne sont la, rien que des gaillards avec une banane d’enfer. Parmi ces gaillards, je note la présence de Sheffield la compagne de Will ; présence de notre "Tintin-reporteur" gage de photos aussi variées que nombreuses.

Les retrouvailles et prises de connaissance sont spontanées, simples, joviales. Et tout le monde d’y aller de son commentaire en faisant le tour du parc moto.

Il y a vraiment de tout. Le cents cols est un pays de diversité ; deux KTM 690 tournent gracieusement le dos à deux 6 cylindres à plat Honda. Nombre de Triumph, de KTM de plus fortes cylindrées, les immanquables BMW, une improbable Suzuki d’enduro, et quelques italiennes : deux Guzzi et ma multiprout.

L’équipe se trouve et se retrouve. Qu’il s’agisse de l’évocation de détours bucoliques par l’Italie, de trajectoires à plat ventre, ou bien encore de réparations nocturnes, le "Cent Cols" forge un lien particulier et fort, entre motards qui savent avoir accompli un "truc" inhabituel. Nous allons en écrire une nouvelle page...

Dimanche 15 juin 2014 - c’est parti. Foix - Alet les Bains - 304 km - 15 cols

Le ciel est couvert ce premier matin. Le temps de faire le détour pour sortir de Foix (à cause d’un rocher facétieux), nous sommes bons pour enfiler les combinaisons de pluie et les garder jusqu’à midi. La paraffine d’un pneu avant neuf sur la route mouillée m’engage à rouler prudemment... Quelques frayeurs après avoir essayé de suivre le groupe de William et je profite d’une halte au col de Marmare pour tailler la route seul pour le reste de la journée. L’Ariège est une région magnifique. De grands paysages ouverts ; une végétation verte et variée, une grande diversité géologique... C’est bô.

Nous rencontrons une ménagerie riches de races locales aux couleurs agréables, notamment des troupeaux de chevaux en liberté dans la montagne.

La journée est une succession de cols et de gorges chacun avec ses attraits. D’autant que l’après-midi le temps est propice à une courte sieste au milieu des genêts en fleur.

Nous finissions par une boucle dans le pays cathare (gorge de Galamus) ; et l’accueil du soir se fait dans l’ancienne maison de l’évêché : un parc aux arbres somptueux et... un cassoulet qui tient ses promesses (hôtellerie de l’Evêché - Alet-les-bains : tip top). De la table au matin ... ce fut impeccable !!

Lundi 16 juin 2014 - Remontée cévenole - Alet - Meyrueis - 325 km - 25 cols

De nouveau, un magnifique itinéraire. De nouveau toutes sortes de gravillons, jusqu’à un passage en tout terrain pour les plus audacieux (dont Christian et sa Goldwing !...).

De nouveau toutes variétés animalières (chèvres, moutons, etc. Sans oublier l’écureuil qui s’est invité au bord du chemin). De nouveau des bonnes poilades. De nouveau de beaux virages...
Et les Cévennes, la luxuriances de ses forets, ces vallées faisant bondir des torrents en tout sens, et des champs fleuris pour illuminer le paysage.
Nous constatons de nouveau combien les noms des villages français demeurent poétiques.
La troupe un peu déconfite se retrouve autour d’un Aligot pour préparer l’étape la plus longue des cent cols... ( les installations de l’hôtel étant hors de prix, nous ne les testerons pas ... Hôtel Family à Meyrueis )

Mardi 17 juin 2014 - la transhumance vers les Alpes. Meyrueis - Chorges - 397 km - 13 cols

Les balcons des Cévennes nous ont offert routes relativement roulantes et des paysages magnifiques.
Cette étape est aussi l’occasion de suivre la F6C ; un régal sur les petits chemins qu’affectionne Hervé : pour qui ne connaissent pas c’est étroit, herbeux, gravilloneux et défoncé à souhait. Dans ces circonstances de voir les roues (équipées de pneus quasiment slicks, excusez du peu) éprisent d’un désir fort de prendre des routes différentes, et le fier cavalier faire ronfler le six cylindres par les coups de gaz nécessaires pour prendre le dessus sur la bête, offre un plaisir rare.

Ensuite l’itinéraire de traversée de la vallée du Rhône a pu se faire par des routes pas trop monotones. Bon point.
Le passage devant les dentelles de Montmirail est toujours aussi attractif.
Après, c’était bien ... mais alors bien pourri jusqu’au bout, c’est à dire jusqu’au parking de l’hôtel ou j’avais les doigts trop gelés pour tourner la clef de contact.
Reste qu’à partir de Malaucéne le Ventoux est toujours une fête, même avec la pluie sur les deniers kilomètres (et après le col des tempêtes...). Le passage dans la Drôme toujours un plaisir même dans la "peute". L’arrivée dans les Alpes toujours une joie, même si le paysage se limite au virage qui suit...
C’est ça aussi les Cents Cols. Arrivée à Chorges.

Mercredi 18 juin 2014 - La boucle alpine - Chorges - Chorges - 390 km - 15 cols .

Au programme grands cols (Bonette, Vars, etc.), belles routes, bcp de kils.
Pour le fun : pluie, neige, grêle, détours, caillades... et beaux souvenirs.
En ce qui me concerne, mon vieux dos souffreteux m’a conduit à tester les installations thermales de l’hôtel : sauna, jacuzzi, hammam, piscine, massage... Tout était ok et à bonne température.
Certes, cette conscience professionnelle à tester toutes les installations et services offerts aux étapes ne me permettra pas d’obtenir le diplôme des cents cols (à peine 90 cols à mon compteur...), mais je ne pouvais guère vous priver de ce contrôle qualité ...
Quand j’ai vu la tête de ceux qui avaient réussi, malgré la pluie, la grêle , la neige même à effectuer la totalité du parcours j’avoue que je n’ai point regretté d’être resté entre les mains expertes de l’ostéo !!

Jeudi 19 juin 2014 - Des alpes du sud au nord des alpes - Chorges - Artemare - 310 km - 12 cols .

Journée quasiment sans pluie (sauf une "pissée de moineau" pour reprendre l’expression entendu lorsque, petit joueur, j’enfilais ma combinaison de pluie).
De majestueux cols alpins (notamment le Glandon) et des routes de toutes sortes, de la plus roulante à la vicinale et ses pièges.
Plein les yeux et plein le coco le soir avec la cuisine du chef Michallet, mais surtout l’accueil des hôtes dans leur jardin, le verre de l’amitié à la main et les petits fours sous la dents. Artemare - Hotel Michallet , une adresse à retenir !!

Vendredi 20 juin 2014 - du Bugey au Jura : Artemare - Grande Rivière - 299 km - 15 cols.

Journée forte en routes minuscules et en épingles piégeuses.
Des bons moments de roulage.
Plein les yeux en rebondissant d’une gorge à l’autre.
Découverte du Jura et de ses paysages doux et vallonnés.
Doux aussi, l’accueil du soir à l’hôtel Lou Granva (hameau de l’Abbaye) ; des installations aussi nickels que gratuites (jacuzzi, hammam, sauna, piscine). Sans oublier le chef qui arrive dans la salle à manger avec un jambon (de "8 heures") modèle Obelix ... là aussi, on y reviendra !!

Samedi 21 juin 2014 - Remontée du Jura et cols vosgiens. Grande Rivière - La Bresse - 344 km - 7 cols

Cette dernière étape se révèlera très roulante, sans embûche, sans surprise. Cela ne sera pas pour déplaire à une troupe fatiguée. Pour ceux connaissant la région, il y aurait probablement eu moyen de découvrir ces deux massifs par leurs versants plus bucoliques.
Reste que cols et virages se sont enchaînés dans la diversité et sous le soleil, permettant de comparer nos routes avec le réseau helvétique. Comparer également les pratiques des motards suisses et allemands dans leurs pays et dans l’hexagone ; et force est de constater que malgré la pression de la maréchaussée nous disposons encore d’une liberté dont viennent profiter nos voisins, non sans en abuser à certaines reprises.
Un beau dernier viron avec un roulage sans problème particulier sauf pour ceux dont le GPS était aux abonnés absents et qui ont alors développé l’art du jardinage à un haut niveau.

Dernière soirée dans un hôtel de haut niveau et offrant un repas "marcaire" tout aussi traditionnel que fin. Rien que du bon. Hôtel Les Vallées à La Bresse .. au top !!

Au débriefing, tout le monde à la banane (à défaut d’avoir la patate) ; et sincèrement, la quasi totalité des participants recevait la primeur du programme 2016 avec une moue d’envie.

Au final : plus de 3000 Kil pour chacun, plus de 50000 mètres de dénivelé positif, le deuil de passablement de trains de pneus, l’expression de beaucoup de camaraderie et de solidarité ...

En bref, vivement en 2016 la nouvelle édition qu’on s’y retrouve .. en plus il parait que cela va être .... copieux !!!

Étienne G.



Portfolio

JPEG - 24.3 ko JPEG - 22 ko JPEG - 69.4 ko

Commentaires

Météo

Nimes, 30, France

Conditions météo à 16h00
par weather.com®

26°C


  • Vent : 8 km/h - sud
  • Pression : 1012.2 mbar
Prévisions >>

Prévisions du 23 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 24 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Prévisions