Victory .. R.I.P.

lundi 13 février 2017
par  Pascal
popularité : 3%

Ce matin j’ai appris la mort de Victory.

Comme pour toutes les nouvelles importantes on se souvient de ce qu’on faisait au moment où on l’a appris. Moi j’étais au centre de dons d’organes. Comme vous le savez depuis déjà un certain temps tout motard qui se respecte se doit un fois par an d’aller faire l’inventaire de ses organes en bon état en vu de servir son prochain en cas de chute propre, évidemment si vous vous écrasez sur une calandre de bahut à plus de 200 vous ne servez à rien alors les gars soyez cool mourez propres. Il y avait deux salles d’attente une pour les éphèbes et les prix Nobel qui donnent leurs spermes et qui lisent des revues captivantes et l’autre pour les motards et les dépressifs attendant qu’on fasse l’inventaire de leurs organes en bon état en lisant des revues de moto sans passion.
Et là je lis : « Victory la fin ». Je saute de ma chaise …..

Qu’est-ce qu’une Victory ? ( y’a pas que des mecs qui connaissent toutes les tailles de pneus des GSXR depuis leur création qui me lisent, y’a aussi des femmes sensibles.) Euhhh comment dire, la Victory… Va falloir prendre un exemple là car ça ne se décrit pas ce truc.

En fait les motos pour les motards, c’est un peu comme les chiens pour leurs maîtres ça dit un peu quelque chose de la personne.

Quand j’étais petit en allant à l’école je croisais chaque matin mâme Odette, mâme Odette c’était une vielle parisienne qui sortait son vieux caniche déplumé boitant dodelinant son vieux gros bide à chaque pas, il devait être blanc à la base, il n’en restait rien, elle l’appelait Kiki y’avait longtemps qu’elle avait oublié son petit nom de baptême. Mâme Odette n’avait pas besoin de son chien pour avoir l’air désespéré car, de la vie, elle portait haut sa tristesse. Faut dire qu’elle avait pas été gâtée. Son mari était mort écrasé par une presse dans les usines de Javel, son fils tué lors de la guerre d’Algérie et sa fille bossait dans un claque du XVIIème et ne lui parlait plus. Chaque matin à huit heures moins le quart elle sortait Kiki. Un peu trop maquillée comme toute bonne vraie parisienne désabusée, en nuisette et robe de chambre rose avec ses mules à pompons assorties. C’était surtout pour croiser le bel Henri, un bon gars qui était probablement contremaître dans une belle usine et lui passer le bonjour, lui qui, bientôt à la retraite, partait bosser chaque matin dans son beau costume et sa belle Simca noire rutilante. Elle en pinçait la Odette.

Et bien sachez que des Odettes en moto y’en a de plus en plus. Elles enfourchent des CB 500, parfois neuves et se pomponnent souvent un peu trop et enfourchent leurs CB se rêvant trompe la mort. Faut avouer qu’elles ont un peu la trouille sur leurs pétoires, ça décuple les sensations qu’elles rêvent d’avoir…. Mais c’est pas ce qui compte au fond, ce qui compte c’est ce qu’elles croient qu’on pense d’elles et ça elles le dégustent quand elles sont descendues de leur bécanes et qu’elles croisent des regards.
Et bien la CB 500 c’est un peu le caniche de la moto, pas cher, pas toujours propre mais le négligé a son charme, elles en disent plus sur leurs proprios.
Le hic c’est que c’est aussi la moto de jeunes kékés qui viennent d’avoir leur permis et qui n’ont pas encore le rond malgré leurs petits boulots à la con. Imaginez le bon gars un peu frimeur ou avide de ressembler à .. ce qu’il veut ressembler, se balader avec son vieux caniche crade et qui pue. C’est la galère pour lui. Non seulement il fait des boulots de merde pour sa passion mais en plus il a une moto caniche. Et bien le Jeune avec la moto d’Odette il est obligé d’en faire des caisses et souvent ça tourne mal, il se pète la gueule et a encore plus la honte, il regrette presque de ne pas jouer du piano au moins ça c’est discret.

Sinon vous avez le costaud tatoué avec son bouledogue anglais . Vous le connaissez il a un prénom ridicule qui ne lui va pas du tout et une sale gueule, il se tatoue pour qu’on ne regarde plus sa gueule, mais comme ça suffit pas il doute alors et prend un bouledogue anglais parce que français ça fait un peu gay.
Le bouledogue anglais de la pétoire c’est la Harley, ça fait du bruit quand ça avance ça pète et ça pue mais ça fait le boulot à 80 sur les boulevards.

Y’a aussi le chien du punk à chien d’où son nom, en général il s’agit d’un pauvre bâtard bien sympa maltraité qui mange peu et pas souvent et qui ne sert qu’à une chose garder les pompes du punk quand il dort. Ceci dit une fois j’ai vu un punk à chien avec un braque de Weimar, c’est un magnifique clébard qui vaut une fortune et qui a été célébré par William Wegmann ( tapez son nom dans un moteur de recherche français si vous en connaissez sinon continuer d’engraisser le monstre). Bref la bécane punk à chien est en général une poubelle rouillée qui ne sert qu’à aller au boulot voire à la gare la plus proche. Mais pour ce qui est du braque de Weimar ( attention de bien prononcer et d’éviter les contractions lexicales) là il va falloir vous payer une Brough Superior et vous n’oserez même pas sortir avec donc ça ne sert à rien.

Bon je passe sur tout les archétypes de chiens plus ou moins sympas, mais il y a aussi le chien à la mode, peu importe le chien ce qu’il représente c’est de dire que vous êtes à la mode.

La bécane à la mode c’est la GS, à la base c’est la moto de l’aventurier sauvage que rien n’arrête, mais en fait c’est rien qu’une moto à la mode qui ne sert qu’à être à la mode donc sans reproche si ce n’est de vous faire traiter de con parce que vous êtes à la mode.

En fait les motos ne sont que des concepts voulus par des designers ou par des copieurs.
Une des premières moto concept fut la 500 Kawa, le designer de chez Kawa l’a dessiné avec des éléments totalement sous dimensionnés mais avec une bonne gueule, il est allé voir les motoristes leur a dit : « Foutez moi un berlingue de folie la dedans et vous allez voir ce que vous allez voir ». Le concept était : tous ces jeunes cons qui veulent nous faire chier avec leur révolution on va piquer le pognon de leurs parents et eux vont aller se péter la gueule et plus nous faire chier. Et le pire c’est que tous ces jeunes cons l’ont fait avec le sourire et donc n’ont pas fait la révolution. Mais ça a été plus loin que prévu, les prolos se sont appropriés la mort heureuse sont aller au turbin pour se payer leur meule. Du coup chez Kawa ils ont fait la 750 encore pire, et la c’est le jackpot, elle a eu le doux surnom de faiseuse de veuve. Et bien mâme Odette sur sa jolie CB 500 poussive elle embarque un bout de ce concept et c’est pour ça qu’elle est heureuse d’avoir peur. Vous voyez le principe ? Dans ce mode magique les belles choses s’additionnent et profitent à tous. Donc pour faire vivre le marché il faut ajouter des concepts au concepts. Et qui qu’est content : les designers et leurs patrons qui encaissent.

L’autre concept bien sympa mais qui arrivera beaucoup plus tard fût la 500 XT le tracteur des villes, elle va partout monte et descend les escaliers à l’aise Blaise. C’est le fun cool dans la bécane. Puisque c’est la naissance du cool et que les concepts c’est fait pour se piquer, un petit malin de chez BM se dit pourquoi pas monter un moteur de moto de flic dans une bécane cool c’est le début de la GS et en fait ça n’est pas qu’une copie. C’est la moto oxymore c’est pas fait pour mais faites le quand même autrement dit « même pas cap !! ». Et bien ça continue avec la GS de plus en plus lourde et ne servant pas à faire ce pour quoi elle n’est même pas faite et d’ailleurs personne ne le fait, mais tout le monde l’achète quand même pour ne pas le faire. C’est joli non ? Imaginez vous devant un groupe de mecs en cravate aller défendre un concept comme ça….Et bien c’est pas un concept c’est une martingale du marketing, presque toute votre vie est gérée par cette martingale, vérifiez.

Et la putain de Victory dans tous ça ?

La Victory c’est la suite de tout ça. Un petit designer de chez Victory, chargé jusqu’à présent de dessiner des boulons et des rétroviseurs répondant au doux prénom de Little Dick Junior ( nous cacherons son nom de famille pour éviter les poursuites pénales, mais son prénom est bien réel) menait une vie de petit américain moyen dans l’Iowa ( vous ne voyez pas où c’est, eux non plus ne vous voient pas, c’est un swing State autrement dit la où Trump a été élu, ceci explique peut être cela). Donc une vie sans intérêt si ce n’est sa belle soeur oui la soeur de sa femme une jolie pétasse plus blonde que blonde avec le cerveau placé pile poil où il faut pour ne pas s’ennuyer quand on regarde dans la même direction qu’elle.

Cette jolie personne avait une passion : son caniche royal blanc plus kitsch on meurt tous. L’idiot de Little Dick Junior n’en pouvait plus de cette nana. Toujours est il qu’un jour il entrepris de la sauter. Non seulement le chien de la pétasse l’a mordu, mais en plus sa femme l’a su. Pour se venger sa femme le quitte avec un biker tout tatoué qui roulait en Harley la vengeance était parfaite. Little Dick Junior n’avait plus que deux images en tête. Cet enculé de clébard de merde qui l’avait mordu au cul, et ce putain de biker tatoué qui se tapait sa greluche. Sans parler de son chef qui le faisait chier pour faire une présentation devant tout le staff de la boite d’un nouveau boulon qui relancerai la boite. Il devait faire sa présentation lundi. Tout le week-end il dessina des boulons en buvant du mauvais whisky avec de la bière.

Le lundi matin il arriva à la boite remonté comme jamais et bien décidé à faire de ses emmerdes un réussite ( autre concept foireux qu’on vend à tous les povs gens bien dans la merde pour qu’ils continuent à bosser et à vivre dans la merde mais avec un peu d’espoir, l’espoir fait vendre !). Gonflé à bloc Little Dick Junior entama son couplet sur le fait que les designers n’étaient pas la pour pour faire des gribouillages mais pour pour inventer des concepts, les boss étaient béas de voir ce con parler comme un livre ( chose inconnue pour eux et dont ils ignorait totalement l’existence ). Et la Little Dick Junior sort deux photos scotchées l’une à l’autre un putain de biker tatoué tenant en laisse l’enculé de putain de caniche royal blanc toiletté concours. Et il hurle Messieurs voici la moto de demain.

La Victory était née …

Pascal



Portfolio

JPEG - 266.6 ko

Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Météo

Nimes, 30, France

Conditions météo à 08h00
par weather.com®

12°C


  • Vent : 0 km/h - N/D
  • Pression : 1012.2 mbar
Prévisions >>

Prévisions du 24 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 25 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Prévisions