Balade chez les brittons, Triumph Live 2010

vendredi 24 septembre 2010
par  Hervé
popularité : 3%

Triumph Live 2010
Le renouveau de Triumph .. 20 ans déjà !!

Par Hervé et Jean Michel

Photos Pierre Solle.

20 ans cela se fête, enfin c’est ce que l’on m’a toujours dit .. Alors quand quelques bons potes m’ont proposé de sortir de mon repaire cévenol pour les accompagner chez les Brittons célébrer la quasi majorité de la firme d’Hickley .. je n’ai pas hésité bien longtemps.

Pour aller visiter la perfide Albion il fallait une machine de circonstance,
Pierre disposait dans son garage d’une certaine quantité de Triumph T3 des
années 90, c’était la bonne occasion pour les faire rouler. J’avais choisi
la Super 3 de 93, une sportive pure et dure qui faisait la pige aux
"japoniaises" de l’époque et qui, à l’usage, n’est pas du tout inadaptée aux
voyages de nos jours. 900 cc, trois cylindres, une technologie à la pointe
en 1993 avec la patte Cosworth et des étriers 6 pistons taillés dans la
masse qui donnent un redoutable freinage .. Mais je ne vais pas tout vous
raconter, vous en découvrirez l’essai complet sur la site dans peu de temps
 !!

Nous voilà donc ce vendredi matin à rouler en équipe sur l’A1 destination
Calais .. On ne traîne pas trop il y a un bateau à prendre !!!

- Vendredi 17 à l’aller, on se retrouve à Ressons sur Matz sur l’A1,
évidement Pierre, PAF et l’ Hervé arrivent les derniers tout cela pour avoir
une excuse et mettre du gros gaz !
Direction Calais pour attraper le bateau de 14h40 José avait peur qu’on soit
juste. Résultat nous sommes arrivés trop tôt....
Petit tour par le centre en attendant où un estaminet nous tends les couverts pour un repas avalé presto et retour au port pour embarquer en direction de Douvres.

Je m’attendais à un scénario façon bienvenue chez les anglois avec le déluge
dès que les falaises de Douvres prennent de la consistance .. Eh bien non ..
le temps n’était certes pas celui de la côte d’Azur mais cela restait très
correct .. J’avais préparé un road book sympa pour éviter Londres et gagner
le centre de l’île c’était sans compter les embouteillages inhérents au fait
que nous étions vendredi après midi .. et que le Kent était en totale
effervescence avec la visite du pape .. On a donc quelque peu jardiné durant
une paire d’ heures pour finir par rechercher .. et facilement retrouver ..
l’autoroute .. où nous allions pouvoir renouveler nos exploits d’il y a une
paire d’années où nous avions passé plus de cent bornes à nous faufiler
entre les files, warning allumé, sous une pluie battante et au grand effroi
de la quasi totalité des moutons bêlants attendant que le flot se tarisse !!

- En arrivant chez nos amis d’outre Manche, un road-book "Cévennes approved" nous fait jardiner au travers de la banlieue Anglaise et Hervé se fait en plus enguirlander par un tenancier peu amène : "This is not a toilet, this is my property !" D’ailleurs même Pierre a eu droit à un avertissement qui a réfréné son ardeur.
N’y tenant plus nous repartons via la M20/M25 et son tunnel à Datford
(gratuit pour les motos) en direction de Potters Bar où nous emmanchons sur
la M1 en direction de Luton puis Leicester où se trouve notre hôtel (très
bien au demeurant). Arrivée à 20h00 heure locale, perception des chambres,
et direction le pub pour le souper. Ambiance sympa, bonnes bières et
hamburgers... avec une viande genre semelle de rangers mais hélas, ce n’est
pas surprenant. 23h45 au pieu !

Il paraît que je n’ai point ronflé !!! Je ne sais pas si Pierre Alain est
poli, respecte mon âge canonique où tout simplement, à force de rouler avec
un jet à des vitesses largement prohibées, est il atteint de quasi surdité
voire de soucis d’acouphènes !! Petit déjeuner continental avec un café qui
mériterait le bagne s’il était fait hors du territoire de sa majesté et
départ pour le circuit de Mallory Park. Il faisait toujours aussi beau !!
Sur le parking les Triumph s’entassent allègrement, essentiellement de
provenance locale et sans engin plus ou moins extraordinaire .. Je
m’attendais à être quasiment la seule Super 3 du lot .. eh bien il y en
avait 2 autres .. Pour une brelle qui ne fut produite qu’à 200 exemplaires
en retrouver 3 .. et même 4 en excellent état avec celle de l’exposition
rétrospective .. 17 années après sa sortie .. c’est une jolie performance.
Pierre était bien plus fier, son Speed Triple Orange Lucifer était le seul
du meeting et faisait tourner bien des têtes !! Nous avons beaucoup marché,
rencontré plein de copains, admiré pas mal de jolies motos, maté quelques
mignonnes petites fesses, fait un peu de pub pour Motards en Balade, bouffé
des hamburgers assez ignobles .. mais quand on a faim !! Devisé avec tout le
staff Triumph, rencontré un italien fou, vu quelques jolies bourres sur le
circuit, pas regretté de ne pas s’être inscrit aux essais routiers et sur le
track ... tellement c’était nul, pris un peu de flotte sur la gueule en fin
d’après midi .. histoire de se remémorer qu’on était quand même en
Angleterre, revenus sur le circuit après la pluie pour boire l’apéro chez
les français, acheté des tee shirts à la dernière minute dans la dernière
boutique ouverte .. et nous sommes rentrés sans attendre le concert des
Stranglers .. j’avais oublié le pliant et j’avoue que mes vieilles jambes
commençaient à souffrir !!
Cela s’est fini dans le même pub que la veille, ce coup-ci pas joueur j’ai
fait dans le « fish and chips », délicieux, même si cette bande de faux
frères avait demandé qu’il soit additionné de petits pois écrasés !! Dodo à
pas d’heures .. Je n’ai même pas vu quand PA a éteint la lumière !!

- Samedi levé tôt pour se rendre au circuit de Mallory Park et essayer de se
booker pour un essai route et circuit pour Pierre et moi..... Cruelle
déconvenue ! Les essais route se font à 5 ou 6 motos avec un "leader" devant et ..... un motard de la police au fesses !!! Beurck ........ non merci ; je
passe mon tour ! Pendant que Pierre va voir pour nous inscrire pour l’essai
de la Dayto 675 "full" sur piste, avec José nous repérons le point de départ
du "factory tour". Résultat, à 11h00 du matin les essais piste sont
archicombles ..... Mais comme nous le verrons par la suite .
Donc "Factory tour" pour José et moi, "Public relation" pour Hervé et visite
en tout sens pour Pierre et Paf (qui en profitait pour arrondir ses fins de
mois en faisant de l’assistance téléphonique...). Quand à Pierre je le
soupçonne d’avoir poursuivie miss Ohlins pour lui piquer son portable, à
défaut de sa virginité. D’ailleurs la police du Bedfordshire, c’est à lui
qu’elle envoie des SMS à aucun autre de la troupe ! (Si ce n’est pas une
preuve !) ..

Note en passant : Pierre a reçu par deux fois un SMS lui indiquant qu’il
avait commis des infractions routières dans la région de Birmingham ..
Surement l’ouvre d’un plaisantin .. Il est bien évident que jamais nous
n’aurions commis le moindre excès de vitesse dans un pays réputé pour ses
contrôles !!

- On se regroupe en début d’après-midi pour aller se sustenter, enfin
essayer ! Après moult détours ( Hervé ne voulait pas de "baked potatoes" .
rien à faire !! Nous arrivons à une baraque à frites version locale avec le
Burger et le double Burger voire la Jumbo sausage .... au choix. Bref, une
fois quelque victuaille en main nous nous installons sur le superbe gazon
fraîchement coupé et pas ramassé) à Edwina’s curve pour regarder la manche
"Street triple R guest" puis K.CARMICHAEL stunter comme un malade pour
finir par une manche de "Triple challenge" sur Dayto 675.
C’est à 15h00 qu’est arrivée la deuxième tournée d’essai de la Dayto 675 sur
piste .. et là..l’horreur !! Un ouvreur devant qui se traînait (alors qu’il
déhanchait comme si il avait des hémorroïdes) et les gars sagement à la
queue leu leu qui n’avaient pas le droit de se doubler !!! Bref essai d’un
missile sur circuit à 90/100 km/h......N’importe nawak ! Là nous n’avons pas
regretté que les listes soient pleines !! Après il s’est mis à vaser . Du
coup pour se remonter le moral direction Hinckley et le "Barracuda" : pub
d’origine sud-africaine pour une mousse ; avant de retourner au circuit vers
18h30 pour "l’apéro des français" comme il se doit. Évidement, cette balade
se fait sous un crachin typiquement britannique.
Au fait c’est la première fois qu’il pleut depuis que nous sommes arrivés.
Donc apéro des français, de l’autre côté du circuit (Edwina’s) tandis que le
concert démarre au niveau de la ligne de départ. Petit speech de J-L MARS
( le boss France ) et T.MANTONI ( le boss Monde ) puis les choses sérieuses
démarrent avec la boisson et les petits fours proposés par de charmantes
hôtesses (dont une aux yeux d’un bleu......pô pô pô !). Après quelques
palabres et la tournée du Cévenol, nous décidons de repartir vers le pub
prés de l’hôtel afin de faire un repas décent et se détendre la jambes après
avoir marché pendant des heures à visiter les divers stands : race bikes,
rétrospective 1990/2010, clothes, la gamme 2010 et cerise sur le pudding ...
le Tiger Adventure (aperçu de la moto dans une caisse soit de l’avant soit
de l’arrière). Pour finir sur l’expo de préparations privées avec des
délires frisant le "too much" et des motos superbes notamment une Bonnie
"hommage" à la grande évasion ahurissante de détails !

Note : Je vous prépare un article sur le gars, un fêlé italien pur jus
amoureux du bel ouvrage !!

- En retournant à l’hôtel, José (le fourbe) profites d’une faiblesse du GPS
de PAF pour prendre de l’avance et rentre sur la M1 avant nous. Le reste de
la troupe, ne pouvant laisser le crime impuni dévisse et soude la poignée
sur la M1 avalée à ... plus de 200 au bas mot ! En sortant de l’hôtel pour
aller dîner, un troupeau de François du Ch’nord arrive et envahissent la
paisible station service. Nous ne les reverrons pas. Donc, direction le
"Forrest crest" (je crois ?) pour un repas mérité. Hervé qui râlait pour
avaler un "Fish & Chips" y a eu droit, version "soooo british" avec les
"mashed peas" compris (grâce à la distinction de José) ! La tronche du
Cévenol en voyant arriver son assiette !!! Un grand moment !! Remarquez, par la suite Pierre voulant absolument son dessert, commande des
profiteroles et comme il prononce la langue de Shakespeare sans accent, la
mignonnette angloise n’a pas compris, donc pour lui indiquer avec le doigt
tout en matant sa ligne il s’est retrouvé avec une coupe de glace
vanille/brownies/chocolat.... d’au moins 1 kg devant lui. Dessert familial
en fait ! "You share in between" qu’elle minaudait notre aimable serveuse, ce
qui explique qu’elle avait emmenées 5 cuillères .... Ah ben c’est pour ça ?
Ok ! Le bedon rempli c’est retour aux pénates pour être frais au matin et
pouvoir jardiner dans la campagne anglaise le lendemain, mais volontairement cette fois-ci.

Sunday tout n’est pas closed chez les brittons, c’est même plutôt le
contraire car ils ont tendance, pour peu que le temps s’y prête, à faire
rouler tout ce qui bouge. Pour le retour j’avais mis au point avec la mère
Garmin un itinéraire qui arpentait le Kent au gré des collines, lacs,
pâturages et autres haies taillées au cordeau. Point question de souder la
poignée nous allions apprécier au point qu’aux alentours de midi nous ne
nous étions éloigné tout au plus que d’une centaine de kilomètres de notre
point de départ .. Pour ceux qui devaient être à l’embarquement avant 16 h50 cela allait être limite ..
Après la dernière petite bouffe nous les avons mis sur la quatre-voies en
les invitant à ne point trainer .. en fait je les soupçonne d’avoir musardé
dans la cambrouse simplement pour avoir le plaisir d’arsouiller en quasi
impunité !! Avec Pierre, sur nos deux T3 nous avons continué le road book
jusqu’au moment où le GPS a rendu l’âme .. Étant donné que ni l’un ni
l’autre n’avions à la fois une carte du coin et de plus pas la moindre idée
de l’endroit où nous étions il fallait trouver une solution .. une heure
plus tard en bricolos de génie .. mais non .. mais si !!! .. nous avions
résolu le problème en remerciant à la fois le gars en CBR .. eh oui, tout le
monde ne peut pas être parfait .. et la jolie miss Ohlins .. qui nous avait
tendu une plaquette d’autocollants .. Madame Garmin avait retrouvé de la
voix .. nous allions pouvoir retrouver notre chemin !! Le reste fut à
l’unisson de la journée, beau temps, campagne superbe, véhicules
improbables, briques rouges et gardénias .. par monts et par veaux .. oui
je sais, mais j’aime bien !! nous avons retrouvé la côte nord est de
l’Angleterre .. un endroit qui est réputé par sa sécheresse, la douceur de
son climat, ses huîtres, ses homards et ses cottages fleuris. Nous avons
donc fini à Whitstable dans un B&B superbe, un excellent endroit pour terminer la balade.

- Dimanche, après le breakfast au pub, direction les verts pâturages du
Leicestershire, Northamptonshire et Cambridgeshire. Un peu de roulage avec
pleins de virages, des zones humides, des virages qui se referment, des
land-rover en veux-tu en voilà, de la boue, de la bouse, des virages encore
et toujours et un paysage vallonné, bien vert et superbe. Des petits
villages étonnants car vraiment bien entretenus et mis en valeur avec leurs
vieilles pierres dans un état de fraîcheur superbe.
Il y a eu évidement un peu de "tricotage" avec les GPS de PAF et Hervé qui
se paumaient, José qui rigolait avec sa carte Michelin, Pierre qui se
changeait toutes les 5 minutes et moi retapissé de bouse car "suçant" la
roue arrière de PAF de trop prés. "Flic-Flac sur la visière....bah ça sent
drôle pour de la boue ? En fait ça sent la me.de ... Ah ben normal ca en
est !"
Du coup l’heure avançant, un arrêt pipi-clope-bière-bouffe se fit dans la
campagne près de Cambridge. Un pub, enfin un restaurant mais qui fait pub,
et en fait c’était un restau Italien.... Faut le faire non !! Un très bon
repas en tout cas. Ensuite, séparation des équipages, Pierre et Hervé allant
se promener vers Whitstable pour une nuit mémorable et un non moins
succulent dîner aux huîtres, le seul endroit où il y en a selon Hervé. PAF,
José et moi, direction Douvres pour le ferry de 16h50 puis direction la
maison. 16h10 arrivée à Douvres, et passage aux frontières rapide, ferry à
l’heure et arrivée à Calais à 19h05. PAF et moi allons faire le plein et
José prends de l’avance (il se traîne à 160....).De nouveau nous jardinons
un poil en allant jusqu’à Lille par l’A25 pour récupérer l’A1 vers Paris,
alors qu’à l’aller nous étions passés par L’A26 ...... José lui à fait la
même bourre mais s’en est aperçu et fait demi-tour. PAF et moi nous somme
enquillés les embouteillages de nuit et avons allumé deux flashes en doublant en inter files....voire carrément sur la voie de droite . pour dépasser les caisseux agglutinés à gauche.... Suspense...... Va falloir surveiller la
boite aux lettres .....Et comme par magie, nous retrouvons José à la
première station après la jonction A1/A26. Pendant ce temps Pierre et Hervé
sont arrivés à leur B&B, tenu par deux charmants anglais genre Simon &
Garfunkel (dixit Pierre) qui ont adooooooorrrrréééés les tenues cuir de nos
deux compères ! Nous on s’est quitté à 21h15 sur cette aire car José et PAF
tirent direct sur Paname, moi je sors après Compiègne pour rejoindre ma
campagne. Arrivée 21h50, nickel ! J’avais promis d’être là pour 22h00.

Le lendemain matin Simon nous attendait à 8 heures pour le breakfast à
l’anglaise .. eggs frits, sausages, bacon, cheese, toasts de white bread,
marmelade . Et un café toujours aussi dégueulasse !! On n’a pas vu
Garnfunkel il devait encore dormir à ces heures !! Pour rejoindre Douvres il
y avait une trentaine de miles .. sous la flotte histoire de nous en
remettre une petite couche .. ce fut effectué à une vitesse largement prohibée .. je n’avais pas mis la combarde de pluie, pas question de se mouiller .
Contrôles des passeports, visa des plaques d’immat .. apparemment les
clichés n’étaient pas encore arrivés jusque là . Parking devant le boat ..
en retard pour cause de mauvaise mer . Et Pierre qui m’annonce qu’il nous
fallait impérativement être chez lui avant 16 heures car il devait récupérer
les mômes à l’école !! Quand on a annoncé cela aux autres français qui
attendaient sur le parking et qui, eux aussi étaient du 77, ils se sont
moqués quelque peu de nous et nous ont dit qu’ils étaient certains d’avoir
de nos nouvelles par les journaux si nous persistions dans notre tentative
 !! Eh bien , je peux vous l’affirmer, Calais .. un bled X de la Seine et
Marne ( vous comprendrez la discrétion ) en Triumph T3 des bonnes années ..
cela se fait en un peu plus de deux heures .. nous avons eu largement le
temps de boire un petit café et de griller une paire de clopes avant d’aller
quérir la progéniture !! En fait nous avons été grandement favorisés par le temps, la pluie ayant été de suite remplacée par un soleil sympathique dès que nous sommes arrivés en France .. juste retour des choses !!

Pas question de mollir après cette balade, le lendemain matin je devais
aller à Croissy Beaubourg récupérer la nouvelle GT 1050 de chez Triumph pour un essai longue durée .. la marque compteur sur le GPS était à 210,1 avec la Super 3, je vous dirai dans un futur proche si je l’ai améliorée avec la GT !!

- Voilà, 1400 kms et des poussières, et un bon grand moment entre fans de
motos, de petites routes, de bonne chère et de saint breuvage . que demander de plus ?

Allez, la bien bonne à tous ? La prochaine fois que nous irons chez les « 
peas shotters » cela sera soit pour visiter la Cornouaille, soit pour aller
assister au Manx TT .. On vous racontera .. si on a encore notre permis !!



Documents joints

MPEG - 2.6 Mo

Météo

Nimes, 30, France

Conditions météo à 03h00
par weather.com®

12°C


  • Vent : 0 km/h - N/D
  • Pression : 1012.5 mbar
Prévisions >>

Prévisions du 21 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 22 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Prévisions