A moto du Verdon au Galamus ... de la Provence au Languedoc sur une semaine.

vendredi 29 octobre 2010
par  Hervé
popularité : 1%

Septembre 2010 ... Balad’en Provence-Languedoc

Du canyon du Verdon aux Gorges du Galamus.

Une semaine de roulage à découvrir des routes cachées et des paysages insolites, à rencontrer des gens qui savent parler de leur pays et à apprécier les senteurs du sud de France en cette fin d’été.

- Pour la première étape nous sommes partis de St André les Alpes, au bord du Verdon. Après avoir longé Castillon, joué avec les virolos du Grand Canyon et jeté un oeil sur les poteries de Moustier nous avons traversé le Parc Naturel entre ses champs de lavande et ses ravins creusés dans la craie. Nous nous sommes ensuite tous retrouvés au pied des pénitents des Mées pour rejoindre la Montagne de Lure et le Signal du même nom, pic montagneux jumeau du célèbre Mont Ventoux mais bien moins connu. Le terme de notre étape était la charmante petite bourgade de Sault, au pied du Ventoux. Il n’y faisait pas bien chaud quand nous y sommes arrivés mais comme nous a dit la patronne de l’hôtel, le mistral c’est la garantie qu’il va faire beau pendant au moins trois jours. La suite lui donnera raison !!

- La bonne adresse du jour : Restaurant Le Fougassais – 04230 – Mallefougasse-Augès ( au pied du Signal de Lure ) Tel : 04 92 77 00 92

- Second jour ...
Une balade qui allait nous conduire du Ventoux à la Camargue en glissant le long du Lubéron. Nous avons tout d’abord quitté Sault par les gorges de la Nesque, haut lieu de balade des motards vauclusiens puis par le fameux col de Murs et sa route si étroite et tortueuse qu’il semble que chaque kilomètre en vaut trois nous avons perdu la Provence montagneuse pour trouver celle de Mistral, des farandoles et des tambourins, du moulin d’Alphonse Daudet et des fêtes camarguaises. Nous avons oublié les endroits touristiques encore bien prisés en cette fin d’été pour privilégier de petites haltes telles Fontvieille ou l’abbaye de Montmajour. Grignotage arlésien pour ensuite s’enfoncer dans le delta du Rhône et batifoler en Camargue en essayant d’y apercevoir l’insolite au creux d’un bosquet de roseaux. L’insolite je leur ai provoqué en me souvenant qu’un vieil ami demeurait par ici et que cela faisait quelques années que je ne l’avais point vu. Nous nous sommes retrouvés à La Belugue, chez Françoise et Hubert Yonnet dont la famille élève depuis plus de 150 ans des toros de combat prisée dans toutes les férias d’Europe. La visite fut instructive et beaucoup en ressortirent avec une vision bien différente de celle qui est véhiculée dans les médias sur la tauromachie espagnole. Il se faisait tard, nous avons rejoint l’arrivée de l’étape au moment où le soleil se couchait sur les étangs. Une maison d’hôtes qui fut tellement sympathique et chaleureuse qu’elle mérite bien d’être notre bonne adresse du jour.

- Le bon plan étape : Domaine de Villary - route de St Gilles - 30900 Nîmes - France - 33 (0) 660 937 465

- Troisième jour ...
La grande randonnée avec l’arrivée dans les Cévennes en remontant le Gardon par Uzès puis le Mont Bouquet pour atteindre les Cévennes au niveau de St Ambroix. Ensuite nous nous sommes dirigés vers le nord pour, par Villefort et le Mont Lozère atteindre la bonne ville de Mende. Le Causse de Sauveterre et sa flore extraordinaire fut un moment privilégié avant de rejoindre ce qui fut le point d’orgues de la journée : Les gorges du Tarn. Du point sublime nous sommes ensuite allé voir le Belvédère des vautours et nous sommes descendus sur Millau, notre étape du jour en passant tout prêt du chaos de Montpellier le Vieux. Une superbe étape cévenole qui laissa bien des souvenirs à chacun. Le fait que nous ayons pas mal traîné à visiter maints lieux intéressants fit que ce fut au coucher du soleil sur le superbe viaduc que nous atteignîmes notre étape au Château de Creissel.

- Le bon plan du jour : Le marché artisanal de Bessèges ( Gard ) à ne pas manquer tous les lundi !!

Les félicitations : Aux services de l’équipement du Gard qui font de l’épandage de gravillon le sport préféré de leurs employés dès que l’automne arrive !!

- Quatrième jour ...
Une courte balade qui allait nous amener de Millau jusqu’à La Salvetat sur Agout au bord du lac de la Raviège. Cela a commencé par l’observation de près de ce magnifique ouvrage qu’est le Viaduc de Millau. Il est bien évident que lorsque vous passez dessus vous ne pouvez vous imaginer de la performance qu’a représenté la construction de ce pont mais également de la la beauté architecturale d’un ensemble construit en courbe. Pour voir tout cela il faut stationner en dessous à la hauteur de l’aire d’explication du viaduc sur la D992 qui mène à St Affrique. Ensuite nous avons gagné l’Abbaye de Sylvanès, l’une des nombreuses abbayes cisterciennes de la région par une route superbe à travers les bois depuis St Affrique avec au passage un petit clin d’œil à la faune locale par l’intermédiaire de deux biches baladeuses. Festival de virages ensuite pour atteindre un point d’orgues dans la montée du Cabaretou chère aux rallyemen autres coureurs en côte. Arrivée en fin de journée au Lac de la Raviège pour apprécier le coucher de soleil depuis la terrasse …

Bons plans du jour :
- Le Viaduc espace info sur la D992. De cet endroit vous pourrez apprécier la performance technique.
- Au bord du lac de la Raviège à la Salvetat sur Agout : L’Hôtel de la plage … Une bonne étape. Téléphone : 33 (0)4 67 97 69 87

- Cinquième jour …
Nous avons traversé la Montagne Noire pour nous rendre à Lavelanet dans l’Ariège en passant par Carcassonne et au passage une visite de la Cité. Au départ au cœur de la brume avec une température qui n’excédait pas les 4 ou 5 degrés la traversée du parc du Haut Languedoc fut plutôt rafraichissante. Au fil des vallons et de forêts nous n’avons pas fait la part belle au tourisme préférant de loin faire ronfler les moteurs pour atteindre la plaine et la Cité médiévale de Carcassonne qui se dessinait au loin. Parking à l’entrée de la Cité sous l’œil bienveillant des gardes municipaux .. le fait que nous soyons hors saison n’est surement pas étranger à cette mansuétude .. et visite tranquille de la ville. Il fallait également manger le cassoulet qui allait bien, ce fut fait dans les règles de l’art. Sur le coup de quatorze heures nous sommes repartis, un peu plus lourds .. mais il restait quelques kilomètres à accomplir. Le ciel menaçait et j’avoue que nous avons quelque peu occulté la pause gouter pour filer directement sur Lavelanet. Nous sommes arrivés à l’hôtel dix minutes avant que le déluge ne choit … bonne pioche. Tout le monde était un peu crevé et il fallait reprendre des forces pour le repas du soir qui promettait beaucoup .. Et il a tenu ses promesses … Si l’hôtel était dans un cadre très moyen avec une proximité de route qui nuisait à sa quiétude, la table à elle seule valait le détour. Grand moment de gastronomie et de culture culinaire. Quand nous sommes montés nous coucher nous étions informés des secrets de cuisson de moult spécialités locales, des conseils à appliquer à la maison.. Merci à notre hôtesse qui ne fut pas avare d’explications.

Bon plan du jour :
- Un artisan coutelier dans le cœur de la Cité de Carcassonne .. Prix très corrects pour une superbe fabrication et juste en face vous pourrez manger un cassoulet de grande qualité pour un tarif très correct .. chez une anglaise !! Ne me demandez pas les coordonnées des deux je les ai oubliées.

- Sixième et dernier jour : La grande étape des châteaux Cathares.

Entre Catalogne et de l’Occitanie nous avons roulé des Corbières ensoleillées et méditerranéennes jusqu’aux forêts fraîches et profondes de l’Ariège, au gré des fières et surprenantes « Citadelles du Vertige » : Quéribus, Peyrepertuse, Puylaurens, Puivert, Montségur… Une belle itinérance de château en château, de surprise en surprise, à la découverte de l’Histoire Cathare, en suivant les routes qu’empruntèrent les Parfaits, ces "héros fous" persécutés voilà plus de huit siècles.
Nous avons également, tout au long de cette journée découvert des paysages à la variété insoupçonnée, des vignes des Corbières aux fameuses Gorges du Galamus , une région pleine de richesses, de charme et de caractère. Il est difficile de raconter tellement même ceux qui connaissaient furent surpris par nos petites routes secrètes. Nous sommes arrivés relativement tard à Homps, au bord du canal du Midi, notre lieu final pour ce premier Provence – Languedoc qui, vu le succès , ne sera pas le dernier. Il reste encore tant de merveilleux paysages à découvrir dans ces deux superbes régions.

- Bon plan : Auberge de l’Arbousier à Homps : Tél : 04 68 91 11 24

Vous allez trouver en port folio les fichiers Google Earth de tout notre itinéraire ainsi que les road books en version Tripy.



Documents joints

St André les Alpes - Sault
Sault - St Gilles
St Gilles - Millau
Millau - La Salvetat
La Salvetat - Lavelanet
Lavelanet - Homps
Binary Data - 36.9 ko
Binary Data - 53.7 ko
Binary Data - 49.7 ko
Binary Data - 25.8 ko
Binary Data - 29 ko
Binary Data - 42.2 ko

Météo

Nimes, 30, France

Conditions météo à 20h00
par weather.com®

19°C


  • Vent : 4 km/h - nord
  • Pression : 1011.2 mbar
Prévisions >>

Prévisions du 25 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 26 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Prévisions