Petits bras et grosses c..... !!

mercredi 18 mai 2011
par  Hervé
popularité : 3%

Jusqu’ici l’intérêt des grands prix moto était sans commune mesure avec celui, de plus en plus restreint, pour la Formule 1. Il faut bien dire que sur 4 roues la performance est plus souvent à l’actif des mécanos, véritables magiciens capables de changer quatre roues en moins de 6 secondes. Pour le reste, les machines ultra performantes, collées au sol, totalement assistées par ordinateur confèrent les pilotes au rang de super techniciens des jeux vidéos. De temps en temps il y a bien le « baron rouge » qui fait des siennes mais comme il fait partie de la vieille école on en est à se demander si les organisateurs ne comptent pas sur ses conn… pour mettre un peu d’ambiance. Les commentateurs essayent bien de démontrer qu’il y a effectivement une course mais vraiment, et les chiffres d’audience le prouvent, cela devient de plus en plus barbant. Désormais la F1 a remplacé l’inspecteur Derrick dans le rôle du soporifique après un repas dominical bien arrosé.

En moto c’était autre chose, le baston durait trois heures si vous suiviez les trois catégories.. J’ai souvenance de derniers tours de folie en 125, de dépassements d’anthologie en 250 puis maintenant en Moto 2 et de science de la gagne en Moto GP .. Mais pourquoi donc me direz vous j’emploie donc un temps du passé ? Eh bien parce que j’ai de plus en plus l’impression que cette époque bénie est révolue.

Le week-end dernier il y avait GP et comme à chaque fois j’ai mangé mon poulet et mes frites calé dans le fauteuil du salon abandonnant famille et amis à la douceur printanière de la terrasse. Le Mans, j’avais souvenance de bastons légendaires. Cela avait bien commencé, en 125 Terol et Viscayès, le petit nouveau aux dents longues, nous en donné pour notre pognon, s’arrachant jusque dans le dernier tour pour la victoire. En moto 2, Iannone s’en est encore mis une, sans réfléchir plus loin que le bout de son carénage mais laissant augurer de jours bien meilleurs quand il aura enfin compris que la poignée il faut de temps en temps la faire relayer par les neurones .. et puis on en est venu à la catégorie reine …

Dans celle-ci ne peut pas dire que tout va pour le mieux entre pilotes .. Rossi et Lorenzo se pourrissent allègrement, Stoner et De Puniet en viennent presque aux mains, cela augurait d’une course fertile en rebondissements. Le petit train Honda recommençait comme au bon vieux temps et seul Simoncelli au guidon de sa Grésini jouait les trouble fête au sein de l’hégémonie … Le chevelu a la hargne et se révèle comme le pilote en devenir, manque de pot il se retrouve confronté au team officiel, grand pourvoyeur de pub pour la sacro-sainte institution qu’est la Dorna. Quand on pense qu’entre lui et le nain de jardin Pedrosa il y a facilement une quinzaine de kilos d’écart on voit combien il faut qu’il s’arrache pour gagner les 3/10 que cela va lui coûter à chaque tour. Stoner s’était fait la valise, Simoncelli voulait absolument la seconde marche … Au culot, il se farcit le nain par l’exter .. et voilà que l’autre oublie de toucher les freins et se gauffre .. Dans d’autres temps cela serait passé pour un fait de course et, même si dans la manœuvre, l’autre allait devoir passer par la case hosto pour ressouder sa clavicule, on aurait gardé de la manœuvre le souvenir d’une attaque un peu virile .. Eh bien non, maintenant le Moto Gp vire au bon chic bon genre, d’ici peu on va remettre les clignos sur les brelles de course et tout dépassement devra se faire dans les règles de la bienséance. Voilà que le team officiel porte le pèt et que la direction de course, oubliant qu’une course c’est une course et que c’est le gus qui est devant qui va le plus vite et surtout a les plus grosses baloches .. sanctionne le bouillant italien d’un arrêt aux stands .. assurant aux Honda officielles un doublé inespéré. Que penser de cela .. Où est le temps où les machines portaient sur leurs carénages les souvenirs des traces de pneus des concurrents qui n’avaient pas voulu se laisser dépasser ? Reverra-t-on un jour trois pilotes en bout de ligne droite se battant pour espérer passer dans un trou de souris ? Maintenant il va falloir faire dans le bon chic bon genre, je vous en prie cher ami, mais non je n’en ferai point.. Plus question pour les plus gonflés de refermer la porte trop violemment car si par malheur ils le font au nez d’une équipe officielle ils auront droit à un passage par la case départ et débourseront vingt mille !!

Par pitié, faites que cela ne soit jamais le cas, évitez que le moto GP vire à l’asepsie, laissez nous le plaisir de voir les artistes se bastonner en toute quiétude. Ce sont des équilibristes, ils sont capables de se sortir de toutes les situations et même si de temps en temps un os craque dans la bagarre ce sont quand même les risques du métier. Si l’on tombe dans la « softitude », cela risque d’engendrer une monotonie désastreuse ..

Bon, ça va, je sais que pas mal d’entre vous vont me tomber dessus en disant que je suis un sauvage mais que voulez vous j’ai cessé d’aller au cirque le jour ou les trapézistes sortaient de scène par un triple saut périlleux dans le filet … et à la corrida quand, pour des histoires de beauté du spectacle, on a pris l’habitude de couper deux centimètres aux cornes des toros !!



Météo

Nimes, 30, France

Conditions météo à 03h00
par weather.com®

12°C


  • Vent : 0 km/h - N/D
  • Pression : 1012.5 mbar
Prévisions >>

Prévisions du 21 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 22 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Prévisions


Sites favoris


3 sites référencés dans ce secteur