2011 : 90 ans de Moto Guzzi, pasta party pour tout le monde !

mercredi 18 mai 2011
par  Hippolyte Duhameau
popularité : 3%

MOTO GUZZI va célébrer cette année son 90ème anniversaire et l’apothéose se déroulera lors des Journées Mondiales Guzzi (GMG – Giornate Mondiali Guzzi) à Mandello del Lario mi septembre 2011. Des journées qui se dérouleront sur les bords du lac de Côme.
C’est là que le quatre-vingt-dixième anniversaire sera célébré et les milliers de passionnés de la marque qui s’y rendront doivent s’attendre à un évènement exceptionnel.
Lors de la dernière édition, en 2007, ce sont plus de 16 000 guzzistes qui avaient fait le déplacement. Cette année ils devraient être encore un peu plus nombreux à se rassembler.

Un bref rappel de l’histoire de la marque :

Tout commence le 15 mars 1921 quand Emanuele et Giorgio Parodi, avec Carlo Guzzi et Giovanni Ravelli se réunirent autour d’une table. Ils ont tous fait connaissance alors qu’ils servaient l’armée italienne au cours de de la Première Guerre mondiale, dans la même escadrille. C’est là qu’ils projetèrent en commun de se lancer dans la fabrication de motos une fois la guerre terminée. Toutefois le destin ne voulut pas qu’il en soit ainsi car quelques jours avant la fin des hostilités, l’avion de Ravelli fut abattu. C’est en son hommage que Guzzi et les frères Parodi adoptèrent l’aigle, symbole de leur escadrille, en guise d’emblème. Les Parodi voulant rester un peu dans l’ombre, bien qu’ils apportent le financement nécessaire au démarrage de l’affaire, le seul nom de Guzzi fut enregistré pour définir la marque.
La société est basée sur les bords du lac de Côme, à Mandello del Lario, et, en 1921, la première moto va sortir du petit atelier : Il s’agit d’un monocylindre horizontal à quatre temps de 499 cm³.
Les premiers modèles phares furent les Condor et les 500 Norge, elles connurent un large succès

La vie va rouler avec des hauts et des bas jusqu’en 1966 avec une production essentiellement axée sur les machines de faible cylindrées, la marque se forgeant toutefois une bonne réputation en gagnant force titres en compétition.

En 1966, après divers décès de ses fondateurs et des choix pas forcément judicieux, la marque connaît sa première faillite et passe sous le contrôle de l’Istuto Mobiliare Italiano.

En 1967, la SEIMM, société par action, est créée pour sauver Moto-Guzzi. C’est à cette époque que naquit la fameuse V7, bicylindre en V face à la route, suite à un concours ministériel en vue d’équiper la police. C’est grâce à ce modèle que Moto Guzzi renaît plus fort et c’est ce qui forgera l’image “moderne ? de la marque. Suivront des modèles mythiques comme la V7 Sport ou la 850 Le Mans.

On passe les années et une série de motos qui couvrent une gamme allant de la GT à la sportive en passant par la sportivo-Gt, toutes mues par le même moteur agrémenté à différentes sauces, pour arriver en jusqu’en 1997, année ou est officiellement crée Moto Guzzi France faisant disparaître le dernier importateur français indépendant : la SDM. Cette année là, 360 Moto Guzzi sont vendues en France.

En 2000, Aprilia rachète Moto Guzzi et va devoir injecter presque 13 millions d’euros en 2003 pour continuer. Malgré tous ses efforts la marque de Noale est contrainte de vendre Moto Guzzi à Piaggio pour se sauver, il faut dire qu’Aprilia est en déficit de 30 millions d’euros et sera de justesse tiré du guèpier de la faillite par les banques. 4000 Moto Guzzi seulement sortiront cette année là des chaînes de production.

Depuis, on connaît la suite, Guzzi fait de bons choix et les ventes connaissent une croissance constante, Piaggio rachètera par la suite Aprilia et ainsi assurera la bonne santé des deux marques.
Même si les véhicules produitd par le groupe sont aux antipodes les uns des autres, on peut remercier l’industrie du scooter d’avoir su sauver le monument Moto Guzzi.

Moto Guzzi et la compétition :

1949 : Champion du monde 250 avec Bruno Ruffo

1950 : Vice-Champion du monde 250

1951 : Champion du monde 250 avec Bruno Ruffo (8 Guzzi dans les 10 premières)

1952 : Champion du monde 250 avec Lorenzetti (7 Guzzi dans les 10 premières)

1953 : Champion du monde 350 avec Fergus Anderson

1954 : Champion du monde 350 avec Fergus Anderson

1955 : Champion du monde 350 avec Bill Lomas

1956 : Champion du monde 350 avec Bill Lomas

1957 : Champion du monde 350 avec Keith Campbell

La marque enregistre aussi plusieurs victoires en GP 500 cm³ et 11 victoires sur le Tourist Trophy entre 1935 et 1956 sur 250, 350 et 500 cm³.

Depuis ce temps béni Guzzi a cessé d’arpenter les circuits mais il se murmure qu’un renouveau de la marque en compétition risque d’arriver d’ici quelque temps.

Il n’y a qu’un seul mot qui est honni dans le lexique Guzzi .. celui de "Ciao" !!




Météo

Nimes, 30, France

Conditions météo à 03h00
par weather.com®

12°C


  • Vent : 0 km/h - N/D
  • Pression : 1012.5 mbar
Prévisions >>

Prévisions du 21 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 22 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Prévisions


Sites favoris


3 sites référencés dans ce secteur