CISR : Plein le Q.I. !

dimanche 19 juin 2011
par  Guido
popularité : 3%

Samedi 18 juin, les motards d’ici et d’ailleurs occupaient le pavé pour dénoncer les mesures de "sécurité routière" inventées par le Comité interministériel de la sécurité routière (CISR). C’est à se demander s’il reste des motards intelligents parmi les énarques.

N’y aurait-il pas un peu de général De Gaulle dans chaque motard français ? Comme le célèbre homme d’Etat en son temps, l’utilisateur d’un deux roues motorisé se sent seul contre tous. Comme le premier président de la Vème République, il veut mettre à bas l’oppression. Tout comme le grand Charles, il a lancé un appel à la résistance le 18 juin auquel nous étions des milliers à répondre ce samedi pour décrier les mesures annoncées en matière de sécurité routière.

Ce n’est pas nouveau. La vie de motard est une vie de galère depuis des décennies. En fait, depuis que la voiture est devenue le mode de transport du plus grand nombre. A compter des années 50, la moto est l’engin de malheur par excellence. Celui qui tue les fils. Celui qui encombre les hôpitaux. Celui que chevauchent les hors-la-loi. Tout cela est en partie avéré mais problème, la moto continue de plaire.

Or, dans un souci légitime de protéger le plus grand nombre de leurs concitoyens, les représentants du peuple français souhaitent faire baisser le nombre des victimes de la route. Leur chiffre n’avait cessé de fondre depuis neuf ans. Seulement, la tendance s’est inversée en janvier 2011 : + 21 % pour le nombre de morts sur les routes, + 4,1 % pour le nombre d’accidents et + 1,7 % pour le nombre de blessés.

Le président Sarkozy a demandé à Claude Guéant, Ministre de l’Intérieur, de multiplier les actions pour enrayer la tendance. L’objectif affiché est de passer sous la barre des 3 000 morts sur les routes de France d’ici à 2012. Le souci est que les mesures annoncées ne correspondent pas aux objectifs fixés.

Ainsi, le port d’une chasuble jaune fluo va-t-il rendre plus visible le motard ? Oui... au péage et en station service c’est-à-dire de dos et à l’arrêt ! L’allumage du phare - décrié en son temps pas les motards eux-mêmes - assure une visibilité renforcée. Une autre couleur de feu, une puissance d’ampoule accrue, le clignotement du phare ne seraient-ils pas de meilleures idées ?

Comme deux roues rime avec vitesse excessive pour le plus grand nombre, proposons aux pouvoirs publics l’adoption du limiteur de vitesse déjà utilisé en compétition dans les stands. Motards masochistes oui ; imbéciles non !

L’élimination des panneaux annonçant les radars devrait avoir pour effet, non pas de réduire le nombre d’excès de vitesse mais plutôt d’accroître le nombre de contraventions à l’encontre de conducteurs ne connaissant pas l’itinéraire qu’ils empruntent et ne possédant pas un indicateur de radars. En effet, la majorité des trajets que nous effectuons sont habituels. Rapidement, le radar fixe est intégré dans la routine du déplacement quotidien et il perd ainsi une partie de son intérêt.

L’agrandissement des plaques d’immatriculation n’a pour but que de limiter les erreurs de lecture des agents des forces de l’ordre. Seulement, en un temps où les coques arrières des sportives connaissent une lipo-succion outrancière, cela risque de constituer un aérofrein disgracieux. Il paraît même que l’Allemagne - pays du design s’il en est - vient de réduire la taille de la pancarte administrative. Est-ce le plus urgent ?

Le motard bouc émissaire : un grand classique. On s’abime souvent parfois définitivement dans la tribu des encasqués. Le grand public explique l’hécatombe par la vitesse excessive en oubliant que ce qui décime le plus les motards est l’automobiliste dans le "tourner à gauche ". Si l’autorité publique souhaite réduire la mortalité routière, qu’elle commence par soumettre l’obtention du permis de conduire automobile (B) à la réussite du permis moto (A).

Guido du Bourdon nippon.

EXTRACT :

On Saturday afternoon, french riders gathered to demonstrate against some outrageous govermental decisions such as the obligation to wear a yellow jesey for so-called savety or the setting of largest licence plates. Is motorcycling becoming an illegal practice ?

http://ukfrancebikers.com/2011/06/18/france-completely-paralysed-by-almost-100000-bikers/



Portfolio

Quand le motard devient poète. Les motards réunis à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Motard en colère et électeur.

Météo

Nimes, 30, France

Conditions météo à 03h00
par weather.com®

12°C


  • Vent : 0 km/h - N/D
  • Pression : 1012.5 mbar
Prévisions >>

Prévisions du 21 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 22 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Prévisions


Sites favoris


3 sites référencés dans ce secteur