Essai Rétro : Aprilia RSV 1000 modèle 1998.

jeudi 23 juin 2011
par  Hervé
popularité : 3%

La RSV 1000 pour moi, c’est toute une histoire !!

Ce jour là, j’avoue que je me suis bien marré. Tout le monde attendait le feu vert d’Aprilia pour faire paraître l’essai de la toute nouvelle hypersport du constructeur de Noale … Entre temps il en est arrivée une chez Technic Motos à Nîmes .. Elle ne devait être mise en démo que huit jours après mais je me trouvais là et mon pote Armand m’a demandé de la roder .. Demander à un journaleux moto d’effectuer le rodage d’une toute nouvelle machine, c’est s’exposer à ce qu’il diffuse ses impressions en direct .. Eh bien ce fut effectivement le cas .. Le truc vraiment marrant c’est qu’à cette époque je collaborais avec un hebdo pour le moins atypique : le Joe Bar Mag drivé par ce superbe « fêlé » de Michel Bidault … Que croyez vous qu’il arriva ? .. Alain Roger ( le boss d’Aprilia France ) essaya bien de bloquer le papier mais il tomba sur un os et nous nous marrâmes bien en écoutant ses injonctions .. Armand se fit sérieusement remonter les bretelles, mais le Joe Bar Mag fut le premier magazine moto en France à publier un essai de cette machine .. Ceux qui sont curieux peuvent le trouver encore sur la toile ( Joe Bar Mag N° 43 du Jeudi 10 Décembre 1998 ) … Pour les fainéants nous vous avons scanné le papelard et vous le trouvez en port folio ..
Un juste hommage à ce magazine qui a depuis disparu des kiosques .. ce qui est bien dommage car il apportait pas mal d’originalité dans une presse moto qui pêche bien trop souvent dans la monotonie et le copier collé !!

Cette RSV 1000 fut aussi à l’origine d’une anecdote que je raconte souvent .. Celle où j’ai failli poser Annie sur la route dans la ligne droite de la plaine de Crau à une vitesse que la décence m’interdit de citer. C’était environ deux mois après ce premier essai, nous allions retrouver des potes à Marseille et j’avais taxé de nouveau la brelle à Armando … Là elle était complètement rodée, bénéficiait d’une amélioration maison au niveau du CDI ( puce ) et était équipée d’un superbe silencieux racing qui déchirait grave à l’accélération .. En bref la meule devait allègrement friser les 120 – 125 bourriques au lieu des 106 d’orig. … Comme de plus il y avait une dent de plus à la transmission vous imaginez la vitesse de pointe .. Eh bien nous étions à toc sur la ligne droite de la Fossette quand Annie eut la curieuse idée de bouger les bras .. J’ai senti ses genoux se crisper .. elle essayait désespérément de se maintenir sur le strapontin qui servait de selle passager .. Que se serait-il passé si le bout droit avait duré une borne de plus, je n’ose même pas l’imaginer !!!

Bon, allez, assez parlé du passé, je vous fais part de quelques impressions sur cette machine qui, même aujourd’hui, ne semble pas porter le poids des ans.

Contact :

La sonorité voluptueuse et grave, typique des twins, s’exprime instantanément. L’injection rend le bicylindre à 60° particulièrement souple. Le coup de pied caractéristique arrive vers 7500 t/mn. Les vibrations se font discrètes grâce à deux balanciers d’équilibrage et un limiteur de pression sur l’embrayage (Pneumatic Power Clutch) réduit les risques de blocage de la roue arrière lors de rétrogradages virils.
Cette hypersportive est étonnamment facile à prendre en main, avec une position de conduite naturelle. La partie-cycle est à la hauteur des performances du gros twin. L’Aprilia RSV 1000 reste imperturbable en ligne comme en courbe. Les freins signés Brembo, sont puissants et quasiment sans reproches.

Histoire :

Restée de longues années cantonnée à la production de petites et moyennes cylindrées, l’usine Aprilia a décidé, en 1998, de se lancer dans le grand bain des hypersportives. Pour motoriser leur projet RSV 1000 les Italiens font appel à Rotax.
La firme autrichienne leur construit un bicylindre en V ouvert à 60° et non pas à 90° comme chez Ducati. Ce choix va les contraindre à utiliser des arbres d’équilibrage pour juguler les vibrations. La moto est superbe et surtout l’efficacité est au rendez-vous.

Avec près de 250 km/h en vitesse de pointe et 11,4 secondes pour avaler le 400 mètres DA, la RSV 1000, même en version bridée, n’est point avare en sensations. Peut-être moins caractériel que celui d’un Ducati, le moteur du constructeur de Noale gagne en linéarité et en allonge, même si en bon twin qui se respecte, c’est avant tout en profitant de son couple qu’il génère ses performances.

Le grondement du bicylindre Aprilia se distingue par une sonorité profonde et métallique du meilleur effet.

Dès sa sortie, la RSV 1000 récolte les louanges pour l’excellence de ses performances et sa facture générale. Facile à utiliser, cette machine se montre stable et équilibrée. Son freinage est lui aussi un parfait compromis entre performance et douceur.

Avec une position de conduite moins contraignante que la plupart de ses rivales, une très bonne protection, et un gabarit respectable, l’Aprilia RSV 1000 vous incite à imprimer le rythme sans forcer.

Le frein moteur est nettement moins agressif que celui d’une Ducati, voire même que celui d’une Honda VTR-1000 SP2 et la RSV 1000 plonge dans les virages sans aucune réaction vicieuse. A son guidon, on se croirait presque tout permis… c’est une vraie superbike utilisable sur la route !!

Fiable et plutôt bien finie, hormis au niveau des plastiques, l’Aprilia RSV 1000 ne souffre pas de problèmes particuliers.

Conseils :

Si vous voulez en acquérir une un certain nombre de points réclameront votre attention.

  • Surveillez l’embrayage qui peut avoir été sollicité en raison du manque de souplesse du moteur à bas régime.
  • Le tableau de bord, victime de mauvais contacts, peut parfois afficher des données fantaisistes.
  • Les disques de frein avant peuvent accuser une usure excessive dès 10 000 km, mais aussi un petit voile, perceptible par un tremblement au freinage.
  • Vérifiez le carnet d’entretien : l’axe de roue arrière et une révision de l’injection ont du passer en SAV.
  • Demandez si la moto que vous convoitez a été utilisée sur circuit.
  • Assurez vous que l’échappement, la démultiplication, le freinage et l’allumage sont d’origine ( ou alors vous êtes joueur … mais demandez quand même les pièces d’orig !! )
  • Carter à sec oblige, le contrôle et l’appoint d’huile s’effectuent à chaud et nécessitent une procédure spécifique (risque de surpression) c’est pour cela qu’il vous faudra vous assurer de l’absence de suintements aux plans de joints.

A part cela, RAS et comme on dit chez nous .. C’est une putain de bonne brelle !!



Commentaires

Météo

Nimes, 30, France

Conditions météo à 03h00
par weather.com®

12°C


  • Vent : 0 km/h - N/D
  • Pression : 1012.5 mbar
Prévisions >>

Prévisions du 21 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 22 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Prévisions


Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur