Essai rétro .... YAMAHA 900 Diversion 1994

lundi 22 février 2010
par  Hervé
popularité : 5%

Un essai effectué en 1994, la "nouvelle" 900 Diversion, une moto qui allait avoir un franc succès !!

Faire évoluer la gamme tout en restant dans les tendances du marché, c’est le casse tête quotidien des constructeurs moto. Au début des années 90, Yamaha se devait de repenser sa famille XJ, mise en œuvre en février 1980 avec la XJ 650. Le renouveau pris forme en 1992 sous l’appellation "Diversion", avec pour débuter, la catégorie des 600 cm3. La 600 Diversion rencontra dès sa commercialisation un franc succès et a figuré en bonne place au niveau vente dans sa catégorie, souvent acquise comme première moto et bénéficiant de conditions d’assurance extrêmement intéressantes.
On rêvait à une nouvelle moto avec le look 600 mais avec un moteur plus costaud .... une "XJ 900 Diversion" qui deviendrait la nouvelle référence en la matière dans, la catégorie « routières économiques ».
Il faudra attendre pratiquement le quatrième trimestre de l’année 1994 pour la voir apparaître en France. Elle allait devenir la routière économique de la gamme, bénéficiant d’une transmission par arbre et cardan et capable de s’adapter aux désirs des gros rouleurs.

Essai .... YAMAHA 900 Diversion 1994

" Grimpe chérie, on m’a prêté une une moto ! "

Le simple nom de Diversion entraîne instantanément dans l’esprit du "motardus vulgaris", la vision d’une quatre cylindres basique, plutôt joliette, réservée essentiellement à l’apprentissage.
Depuis sa sortie, la 600 Diversion à séduit bon nombre de nouveaux motards mais à l’usage cette machine pêche un peu par son manque de puissance. Conscients de ce problème, depuis quelques années, Yamaha a pallié à ce défaut en sortant la grande sœur : 900 cc et un équipement de routière, comme en plus le prix est loin d’être prohibitif cette dernière à reçu un succès qui ne fut pas seulement d’estime.

YAMAHA, a bien compris que l’escalade à la sophistication entraînait obligatoirement celle du prix de vente et, par voie de conséquence la raréfaction des acheteurs.
Une routière basique à 70 000 francs aurait frisé le suicide commercial et fait rigoler la concurrence vu l’abondance de ces modèles sur le marché, mais vendre neuf un engin simple et bien conçu, capable de polyvalence et à un tarif défiant la concurrence c’est inciter même les plus désargentés à investir dans un engin capable de les emmener au bout du monde et à un tarif abordable.
Je parle, je parle mais peut être souhaitez vous savoir ce que nous pensons de cette bécane.
Comme beaucoup d’ex- possesseur de 600 Div ( Ah mes jeunes années !!), j’ai toujours regretté, surtout en montagne, (et alors en duo !) un manque certain de pêche. J’avoue pourtant avoir bien aimé son aspect sympa .. et surtout sa fiabilité, son entretien des plus succinct et sa simplicité. En fait il fallait la même mais en plus puissant , c’est pourquoi en ce beau jour d’Automne je suis entrain de limer les routes des Cévennes au guidon de la Grande sœur 900 Diversion et que je vous invite à partager ballade et impressions

Pour en revenir à la bestiole le premier contact fut plutôt favorable. Par rapport à mon ancienne 600 la grande sœur fait beaucoup plus moto.
Avec sa peinture ni trop pétard, ni trop discrète la 900 Div en jette pas mal et son look BCBG ne déparera pas dans n’importe quelle party.
Faisons le tour du proprio.
Le berlingot, assez massif, laisse deviner une cylindrée conséquente et seule la vision des bobinages de l’alternateur, en prise directe sur les intempéries, me fera faire une légère grimace, l’électricité et la flotte cela ne fait jamais bon ménage .... il ne faut pas s’en faire, parait-il, cela ne risque rien , je demande à voir à l’usage ... de toute façon la grosse Div inaugure la garantie 2 ans et comme on n’est pas au Sahel ....
A l’avant double disque, bien bien, à l’arrière .... ah mais c’est un cardan ! Plus de problème de chaîne voilà un souci en moins en perspective ; pour les rouleurs cela est vraiment un plus ( en passant, j’écrase une larme en souvenir de ma 500 BMW qui m’avait vaillamment emmenée tout au long de mes années universitaires ... les anciens me comprendrons) Qu’est ce que ces machins ? Ah ce sont les supports de cale pieds passager . Le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils sautent un peu à la vue avec cette couleur alu brut contrastant avec la discrétion de la machine, dans le genre ils auraient pu faire plus soft enfin on va leur pardonner surtout quand on aperçoit les petits crochets pour attacher les sandows et la poignée de béquillage, en voila des idées qui sont bonnes !. Pour le reste on fait dans le sobre et à part quelques détails que vous découvrirez .... je ne vais pas vous gâcher la visite ... c’est assez traditionnel.
Enfourchons l’engin, le tableau de bord apparemment bien conçu, est complet et les amoureux de détails vont se réjouir : il y a une montre !.... je me demande toujours quand je lis une revue moto, pourquoi tous les essayeurs font une fixation sur le temps qui passe ....Personnellement je préfère en faire une sur la jauge à essence ou sur le manque quasi total de témoin de rapport supérieur de boîte, c’est pourtant pas un gros investissement !! Pour en revenir à la jauge, à l’usage elle n’est pas du tout fiable, heureusement dans le bon sens : quand elle marque quasi vide il reste encore dix bons litres dans le thermos !!. Bon point pour le starter au guidon, mais attention les yeux pour le look façon démarreur de deux chevaux monté sur un bout de ferraille, comme m’a dit un biker de mes amis :" Ca choke !" Rigolez c’est un copain !!

Bon c’est pas tout il faudrait y aller.

Contact ; allez grimpe chérie on m’a passé une moto !!

Ouahou, le bruit, à la fois doux et feutré et pourtant laissant présager de quelques bricoles agréables .... pas besoin d’investir dans d’autres pots, c’est toujours ça d’économisé.
Sur le plan bruitage ils nous ont enfin mis sur une moto un avertisseur qui fait plus de bruit qu’une trompette de marmot, il y a des petits détails comme ça qui font plaisir. Autre détail, la bulle du carénage qui fait très correctement son office tant pour le pilote que pour le passager, quand on doit bouffer du kilomètre c’est un petit plus pas négligeable.
En ce qui concerne la boîte et le fameux cardan c’est simple ils se font tous les deux discrètement oublier. Tout de suite la bécane semble avoir été conçue pour son pilote, pas de problèmes de mise en jambes, donnez un vélo à Indurain il saura quoi en faire, filez cette quatre pattes à n’importe quel motard normalement constitué et il en fera de même. Sur le papier elle pèse un âne mort, personnellement, n’ayant pas du la porter sur mon dos, je ne me suis pas aperçu de celui-ci.
Si on doit reprocher quelque chose au comportement de cet engin c’est bien son manque total de patate en dessous de 4000 tours, vous me direz il suffit de tomber un voire deux rapports pour se retrouver dans une plage adéquate et là, la cavalerie est bien présente .... pour la boîte voir plus haut .... ceux qui toussent peuvent toujours investir un peu plus !! Ceci dit en passant pas besoin de se casser la tronche en ville pour savoir sur quel rapport on est, l’engin reprend sans rechigner à partir de 1000 tours et ça c’est agréable ..... Étant donné les limitations de vitesse en vigueur dans notre pays ( ndr 2010 : Vous voyez ce n’est pas d’hier !! )et mon besoin journalier d’un bout de papier rose je ne vous parlerai pas des performances maxi, vous renvoyant pour cela à votre canard moto habituel .... de toute façon ca respire la santé et c’est suffisamment rapide pour moi et bobonne .... qui n’oublions pas est toujours assise derrière .... enfin j’espère .... ah si, rassurez vous, elle y est !

- "Tu es bien ?"
- "Ça va, un peu ferme mais c’est correct "
- " La selle ou les amortos ?"
- "Le siège c’est bon ... ce sont les ressorts "
- "C’est vrai, sur le plan « suspension » ils auraient pu faire plus souple . On peut régler ça, il y en a pour deux minutes"
- "Laisse tomber, ca ira, de toute façon elle tient bien le pavé comme ça ... et je suis bien assise" (vous voyez, elle le reconnait !)
- "Ok, comme tu veux ".....

Excusez nous on échangeait !!

Enfin on a fait deux cent cinquante bornes dans la journée et nous étions frais comme des gardons à la fin. La bécane, en solo comme en duo est agréable et même un tantinet attachante, c’est le genre de copine qu’on n’hésitera pas à emmener en ballade le Dimanche même si on a gratté avec toute la semaine. Ça consomme 6,5/7 litres et, avec le thermos de 24 litres, l’autonomie est suffisante ...
Quand vous saurez qu’elle s’arrête super bien, même si le frein avant semble un peu flagada ... de toute façon quand il y a urgence on appuie sur la poignée ....je vous aurais dit l’essentiel.

Si on devait pousser la critique un peu loin on pourrait dire que son seul défaut est ... le manque de défauts. La 900 Div c’est ce type de bécane qui pêche par un certain manque de personnalité, et un certain anonymat qui peut en gêner quelques uns. Enfin le tout est de savoir si vous êtes GTI ou GTL !



Commentaires

Météo

Nimes, 30, France

Conditions météo à 03h00
par weather.com®

12°C


  • Vent : 0 km/h - N/D
  • Pression : 1012.5 mbar
Prévisions >>

Prévisions du 21 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 22 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Prévisions


Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur