Motards en Balade "Italie 2012", pleins les yeux !!

vendredi 28 septembre 2012
par  Hervé
popularité : 11%

Du 15 au 23 de ce mois de septembre nous sommes allés nous balader en Italie avec un groupe d’une douzaine de machines. Au programme les Dolomites, la Vénétie, La Toscane, Les Cinque Terres et le Piémont ... Nous avions limité notre périple au Nord de la Botte .. Eh bien, c’était déjà bien trop. L’Italie est si belle qu’elle ne mérite pas qu’on la traverse trop vite .. L’Italie est certes belle mais les hôteliers italiens ont quand même sacrément tendance à la dénaturer .. Nous allons vous raconter !!

Notre moto : Pour faire cette balade italienne nous avions choisi d’emprunter un Tiger 800 XC chez Triumph Nîmes. Sérieusement chargés, à deux dessus et sur des routes qui associaient bien souvent virages et nids de poules cette "petite" machine s’est merveilleusement comportée. A aucun moment nous n’eûmes l’impression de manquer de puissance ni de reprise que ce soit tout au long de l’itinéraire Dolomites avec des passages de cols à plus de 2000 m ou sur la côte des Cinqueterres au beau milieu des travaux qui avaient transformé la route déjà plus que critique en véritable piste de cross. Un couple omniprésent, des suspensions à toute épreuve, le Tiger 800 XC nous a réellement convaincu tout au long des 3500 km de ce voyage qu’il était vraiment taillé pour l’Aventure.

Nous sommes partis de Nîmes le 14 au matin avec l’intention de faire une petite halte rassemblement du coté de Modane. Nous y avons retrouvé quelques uns des futurs participants à la balade et en avons profité pour tester un établissement qui pourrait très bien être une halte pour un prochain 100 cols. Il est situé à Avrieux : La Grange c’est un endroit très sympa ou vous pouvez aller de notre part.

Le 15 il nous fallait être vers les 16h au bord du lac de Côme, cela faisait un petit bout mais il faisait tellement beau que nous avons oublié le tunnel du Fréjus qui nous aurait fait gagner une bonne heure et sommes passés du coté transalpin en empruntant le Col du Mont Cenis. Grand moment de bonheur. Pour rejoindre Milano ce fut un peu moins agréable car entre la nationale limitée à 70 et le grand ruban monotone il nous a fallu choisir .. de deux maux nous avons pris le moindre et calés à 130 avons gagné la capitale du Nord.
Milan Côme ce fut monotone au gré des changements d’axes et des embouteillages. En fait ce ne fut que lorsque nous avons découvert le lac que le plaisir de rouler est revenu. Il faisait encore super beau et c’est à une allure de sénateur, au gré des villages adeptes du thermalisme et des stations balnéaires au charme désuet que nous sommes arrivés à Gravedona ou allait être officiellement donné le départ de notre balade.
L’agriturismo que nous avions choisi était vraiment très bien : chambres au top, service impeccable, balnéo, spa chauffé et même piscine extérieure .. mais étant donné qu’au moment de régler la note le patron voulait nous faire payer 400 euros de plus que le prix défini depuis notre réservation d’il y a six mois .. Nous allons oublier de vous donner ses coordonnées !!

Le 16 sur le coup de 9 heures, tout le petit monde était Ok pour entamer la première étape de la balade qui allait nous mener à Ora, une petite ville du Tyrol italien à proximité de Bolzano, la porte des Dolomites. L’itinéraire allait nous faire emprunter quelques routes mythiques, traverser un petit bout de Suisse, grimper le concurrent du Stelvio et de la Bonette au titre du plus haut col d’Europe : le Passo di Gavia et traverser la partie nord de la province autonome du Trentino par le montagne pour, en évitant Bolzano, retrouver Ora au travers des vignobles qui produisent l’excellent Colli di Bolzano.
Nous sommes arrivés à Ora en toute fin d’après midi, il faisait très beau et malgré que l’accueil à l’hôtel Elefant fut comparable à celui que vous assure un pit-bull à l’orée de son territoire, la prestation fut à la hauteur et surtout le tarif parfaitement respecté.

Le 17 nous prîmes le départ de très bonne heure pour la grande journée "Dolomites". Nous avions prévu un superbe itinéraire qui allait traverser le Parc National des Dolomites en passant par Cortina d’Ampezzo et Bormio, chères aux amateurs de ski alpin, et revenant sur Ora par la vallée de Predazzo. Toutefois la beauté des paysages et l’envie à chaque seconde de s’arrêter pour figer sur nos numériques ces merveilles naturelles ont fait que nous prîmes tellement de retard que nous dûmes largement écourter celui-ci. Faire en une journée cette balade prestigieuse était un doux rêve et nous avons du, la mort dans l’âme, couper au plus court. Nous nous sommes toutefois promis d’organiser en 2014 un "spécial Dolomite" sur une semaine afin de découvrir plus complètement ce que d’un commun avis avons tous considéré comme l’un des plus beaux endroits qu’il nous ait été donné de traverser à moto. Le repas du soir à Ora fut pantagruélique et c’est les yeux encore bercés de tant de beauté que nous nous sommes endormis.

Le 18 départ plein sud pour rejoindre Chioggia et la Vénétie. Une information donnée par le club moto de Padoue nous fit emprunter une minuscule route qui figure encore comme non revêtue sur certaines cartes mais que nous ne regrettâmes pas d’avoir emprunté. Ce col de Borgo avec ses lacets au beau milieu d’une forêt largement centenaire, fut un grand moment de notre voyage.

Chioggia, la petite Venise, fut atteinte en fin d’après midi, un peu tard pour prendre la vaporetto qui devait nous conduire à la belle Venise. Le port de Chioggia toutefois ne manque pas de charme et la ville en elle même a vraiment des faux airs de sa grande soeur. Notre hébergement n’avait pas la qualité des hôtels que nous avons us d’utiliser mais il ne manquait pas de charme, seule, encore une fois, la présentation de la note qui différait largement du devis prévu et qui donna lieu, lors du règlement, à d’âpres discussions, nous empêche de vous communiquer et de vous recommander cet établissement.

Le 19 et le 20 nous étions quasiment au milieu du voyage, voici venu l’épisode Toscan. Nous avions choisi de faire de la ville de Sienne notre camp de base pour la visite de la région. Nous prîmes le temps de visiter Ravenne au passage mais la suite fut moins agréable car pour rejoindre la cité du fameux Palio nous eûmes droit à la seule tourmente atmosphérique du voyage et lorsque nous sommes arrivés beaucoup d’entre nous avaient senti leur pousser des ouïes !

Que dire de cette magnifique cité au patrimoine architectural remarquable sinon qu’elle vaut largement sa réputation. Une journée de visite fut largement profitable pour ceux qui avaient choisi de faire une pause.
Sienne la nuit c’est une avalanche de couleurs à dominante ocre et l’hôtel Minerva, que nous avions choisi, était merveilleusement situé avec ses terrasses qui donnaient directement sur la cité.

Le second jour de notre périple Toscan allait être consacré au tourisme. Le matin nous avons profité au maximum de la ville de Sienne avec ses ruelles escarpées, ses places, véritable rencontres de différentes époques architecturales et sa fameuse cathédrale, l’une des plus belles qui nous ait été donnée de visiter avec la chance de pouvoir fouler ce pavement de marbre mondialement connu témoin du savoir faire des artistes du quinzième siècle.

L’après midi fut consacrée à une brève visite de la Toscane qui nous conduisit au gré des collines et des vallons où se rencontrent l’agriculture et la géologie, dans trois villages classés au Patrimoine mondial.
Nous avons traversé le pont des Milles Miglia sur les traces de Nuvolari à San Quirico d’Orcia, dégusté le fameux fromage pécorino à Piazza et enfin, sur la plus haute des places de Montepulciano testé .. fort modérément car il y avait de la route à faire .. un verre du fameux vin Nobile. Nous avons enfin rejoint Sienne en toute fin d’après midi, bercés par les ultimes rayons d’un soleil qui ne nous avait pas quitté de la journée.

Le 21 était une journée de grande étape, près de 400 kilomètres pour les plus courageux. En fait le groupe s’est divisé en deux. Les premiers qui souhaitaient suivre scrupuleusement le road book allaient, après une visite commune de San Giminiano, visite malheureusement un peu trop rapide à cause de l’intransigeance de la policia municipale, se diriger en suivant le cours de l’Elsa vers la fameuse cité médiévale de Lucca. Ils traverseraient ensuite le parc des Alpes Apuanes et ses montagnes de marbre pour rejoindre la fin de l’étape par la route des Cinque Terres qu’ils durent malheureusement effectuer à la nuit tombante.
Le second contingent était moins aventureux et préféra se diriger vers Pise et visiter sa basilique et surtout sa fameuse tour penchée, gagner La Spezia au plus rapide et flâner dans les ruelles de Porto Venére avant d’arpenter les Cinque Terres sous la superbe lumière de cette fin d’après midi.

Tout le monde se retrouva à Deiva Marina à l’hôtel Clelia, surement la meilleure des étapes de notre périple italien ou s’alliaient parfaitement qualité de l’établissement, du service et de la cuisine.
Nous avions tous des tas de choses à raconter au petits copains qui ne nous avaient pas suivi .. et réciproquement .. Ce fut encore la preuve que, dans les balades MEB, le simple fait d’adapter nos road books aux désirs de chacun ne peut être que bénéfique.

Nous étions le 22 septembre et notre voyage touchait à sa fin et il était vraiment dur pour tout le groupe de quitter Deiva Marina. Ce n’est qu’en fin de matinée et après, pour les plus courageux, un bain régénérateur dans une mer Méditerranée à plus de 22° C, que nous partîmes au long de la côte en suivant la route des tunnels pour la dernière de nos étapes.
Une fois quitté le littoral à Chiavari nous nous sommes de nouveau enfoncés dans la montagne pour, au travers des tours et des détours de ce Piémont italien en suivant le fil des rivières et au gré des vignobles en coteaux, rejoindre Alba la ville de la truffe blanche.
La balade fut encore magnifique et même si le ciel se montra quelquefois menaçant pas une goutte d’eau ne nous atteignit.
Que dire de notre lieu étape ultime sinon qu’il ne nous laissera pas un souvenir impérissable. Non pas à cause de la qualité de l’hébergement ni de l’hôtel qui, sommes toutes, était très bien situé et d’une très bonne qualité mais la prestation ne fut pas à la hauteur de l’endroit .. Repas pris à quelques kilomètres pour cause de fermeture de restaurant ( et, par souci de sécurité réquisition de « taxis » locaux, copains du patron. Un transport assuré par des véhicules immatriculés en Bulgarie et paiement exigé en liquide .. cherchez l’erreur ), piscine désaffectée, service déplorable et surtout arnaque évitée de justesse lorsqu’il nous a été demandé, dans le restaurant où nous avions été conviés, de régler un souper qui avait déjà été au préalablement payé dans le forfait hôtelier. La discussion au moment de régler le solde fut un grand moment de tristesse et failli quelque peu dégénérer. Preuve en est que la vie d’un organisateur de balades n’est pas toujours un long fleuve tranquille !! Même si Alba est une superbe cité, ne serait ce que pour cet épisode fâcheux, je peux vous assurer que nous n’y mettrons plus jamais les pieds.

Nous nous sommes quittés au matin du 23 pour chacun rejoindre nos pénates la tête pleine de souvenirs qui s’enchevêtraient et les cartes SD de nos caméras gavées d’images à trier. Ce voyage italien avait été d’un excellent cru d’une part par la qualité des participants qui, malgré quelques erreurs de road-book essentiellement dues à une interprétation fantaisiste de la part de nos GPS respectifs et le fait que certains établissements, qui pourtant nous avaient été recommandés, sentaient l’arnaque à plein nez, ont tous été solidaires des organisateurs et ont bien compris que ces déboires n’était guère de notre fait. Des participants qui se sont tous avérés pilotes de qualité, sachant déjouer les pièges des routes et de la circulation intra-muros en Italie ce qui n’est pas une mince qualité et surtout des participants qui furent toujours d’excellente humeur sachant apprécier les espaces traversés à leurs juste valeur. Merci à eux.

Merci également à notre ami Michel qui n’a pas ménagé sa peine pour établir le road-book de cette balade, un road-book que nous avons quelquefois adapté aux circonstances mais qui a le grand mérite, pour qui voudrait le suivre impérativement, de vous faire découvrir un très large panel des merveilles proposée par le Nord de l’Italie.

Merci à Manu, à Sylvie ainsi qu’à Annie qui ont su à la fois jouer un très grand rôle d’assistants et d’accompagnateurs mais également à tempérer quelque peu mon humeur quelquefois un tantinet ombrageuse en jouant les médiateurs.

Merci enfin à Triumph Nimes qui a mis à notre disposition pour cette randonnée un Tiger 800 XC qui s’est avéré une complice idéale pour ce genre de balade.

Nous vous proposons en annexe un bref panel des immanquables de cette randonnée italienne et vous donnons rendez vous en 2014 pour une « Spécial Dolomite » qui nous verra de nouveau fouler le territoire transalpin avec cette fois ci un parcours beaucoup plus concentré sur une seule région nous permettant de la découvrir beaucoup plus profondément.

Notice :

Étape 1 : Lac de Côme - Ora

A voir : les paysages, et :
Chiavenna et ses fameux crotti.
Bormio , au milieu du plus grand territoire protégé des Alpes : le Parco Nazionale dello Stevio 300000 ha, 102 glaciers, plus de 50 lacs d’origine glaciaire ....
Ponte di Legno, pour se laisser flâner dans la vieille ville.

Étape 2 : Ora – Dolomites - Ora

Les paysages du Parc national des Dolomites et un coup de téléphérique à Cortina d’Ampezzo ou à Canazei ?

Étape 3 : Ora - Chioggia

Trente et son Concile,
Marostica avec sa Piazza Castello qui sert d’échiquier géant tous les 2 ans.
Bassano del Grappa, origine de la "Grappa", avec son pont de bois couvert, du 13è siecle, initialement construit par Palladio.
Citadella : ville forte construite en 1220 avec son enceinte en brique, ses douves magnifiques et son interieur typique à ruelles orthogonales. A ne pas manquer : la porte de Bassano au Nord

Étape 4 : Chioggia - Sienne

Inévitablement s’arrêter à Ravenne pour son haut lieu historique, ses mosaïques, son centre ville historique .

Étape 5 : Sienne – Toscane - Sienne

En dehors de Sienne prévoir des arrêts à Montepulciano pour y déguster l’un des meilleurs vins du monde.
, Pienza et son fromage et San Quirico d’Orcia, 3 villages inscrits au patrimoine mondial

Étape 6 : Sienne – Deiva Marina

San Giminiano,
Les Alpes Apuanes et ses montagnes de marbre blanc :
Pise et sa tour penchée. La ville balnéaire de la Spézia, Porto Venere et les fameuses Cinqueterres

Étape 7 : Deiva Marina – Diano d’Alba

La route des tunnels dans la Riviera du Levant.
Un coup d’eau chaude à Acqui Terme.
Les vignobles du Piémontet son fameux Barolo et Alba .. la ville où l’on a bien failli nous prendre pour des truffes !!




Documents joints

PDF - 2.2 Mo
PDF - 1.1 Mo
PDF - 2.1 Mo
PDF - 2.2 Mo
PDF - 2.2 Mo
PDF - 1.1 Mo
PDF - 1.8 Mo
PDF - 2.2 Mo

Portfolio

JPEG - 53.2 ko JPEG - 31.8 ko JPEG - 35.4 ko JPEG - 44.9 ko JPEG - 57.7 ko JPEG - 31.6 ko

Commentaires

Météo

Nimes, 30, France

Conditions météo à 03h00
par weather.com®

12°C


  • Vent : 0 km/h - N/D
  • Pression : 1012.5 mbar
Prévisions >>

Prévisions du 21 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 22 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Prévisions


Sites favoris


3 sites référencés dans ce secteur