Essai rétro : La Suzuki 500 RG Gamma 1985 .. Ca décoiffe !!

dimanche 4 novembre 2012
par  Hippolyte Duhameau
popularité : 17%

Les connaisseurs ont us de dire qu’il vous faudra minimum 10 minutes pour vous remettre de 10 km en RG ... Ce n’est pas cela qui nous fera nous décourager car essayer un gros deux temps mythique fait passer au dessus de tous les on dit et de toutes les appréhensions. Cent bornes en moins de temps qu’il faut que pour le dire .. même pas peur .. enfin si quand même !!

Dans la BD du Joe Bar Team Ed explique à Paulo que sa moto en fait, eh bien, c’est un gros piège … Il est vrai que cette brelle semble avoir tous les défauts du monde, la puissance du berlingue la fait glisser à l’accélération, les freins sont super légers, les pneus sont bizarres, le cadre est piégeux …. sans compter qu’il faut bien faire attention à mettre des coups de gaz à la coupure des gaz pour lubrifier les cylindres … Une belle partie de plaisir en perspective .. On en a trouvé une, reste à tester la bête.

JP gare la moto devant la porte de son garage après qu’il l’ait démarré et, cérémonial indispensable, pas oublié de la faire chauffer un peu. En fait la faire chauffer doit impérativement se passer dans un local ouvert car dire que le deux temps fume énormément à froid est un léger euphémisme … Il est vrai que cette moto devrait être livrée avec un masque à gaz.

Une fois qu’elle est chaude cela devient très raisonnable, certes le moindre écolo qui traîne dans le coin vous fera immédiatement envoyer au zonzon et si vous avez le malheur de traverser une ville, et pour peu que vous rouliez à la M... L au ricin on va se souvenir de vous pendant un bon quart d’heure, mais cela reste roulable .. pour peu qu’il y ait du vent !!

JP coupe le moteur, le brouillard se dissipe quelque peu et entre deux éternuements je découvre enfin la bête.

Cette moto a une gueule bien à elle ..

Les clignos avant sont intégrés dans le carénage et, c’est dommage, ceux de l’arrière sont de chaque coté de la plaque d’immat. La moto dispose de repose-pieds passager, comme quoi il possible quoi qu’on en dise d’en transporter un, il dispose même du chauffage intégré grâce aux deux pots qui passent de part et d’autre de la selle … qui, il est vrai, font bien joli et affinent sérieusement la machine.

La fourche a un machin bizarre en bout de chaque fourreau, sensé être un anti-plongée. Il est un peu dommage qu’il y ait 4 silencieux … Si les premiers, voir plus haut, contribuent à l’esthétisme, les deux autres , tout en bas, font un peu tache !! Vous me direz, un RG on va le reconnaître entre mille et même si l’esthétique est globalement dépassée on peut facilement comprendre qu’il y ait des inconditionnels.

Le tableau de bord est plutôt complet, avec, bizarrement, le compte tour débutant à 3000 tr/min. Les leviers ne sont pas réglables, et les rétros pourtant relativement larges ne sont pas assez écartés et ne reflètent quasiment que les coudes du pilote. Les comodos sont dans la norme ….

Mais où est le bouton du démarreur ?
Mince mais c’est donc vrai .. comme disait Bourrel .. cette brelle se démarre au kick !"

Bon le kick çe n’est pas sorcier. Juste une histoire de feeling .. On replie le repose pied droit et hop, un bon coup de jarret …
Si vous y arrivez à la première tentative vous serez bon .. voire même à la deuxième .. Si vous ne savez pas, laissez faire un expert, car vous avez de bonnes chances de la noyer et après c’est la galère assurée … Quand vous aurez compris vous la trouverez facilement ronronnante. Enfin ronronnante .. on a l’impression d’entendre une partition de Haendel jouée par un orchestre thaï, mais ce n’est pas forcément désagréable.

La fumée d’échappement est assez terrible quand la moto est froide comme je vous l’a déjà décrit. En fait c’est quasi normal. Beaucoup de deux temps fument lorsqu’on ne s’en est pas servi durant plusieurs semaines, les causes pouvant être diverses (joint spi de boite fuyard, pompe à huile peu étanche, pointeaux et robinet fatigués etc). Au ralenti elle semble fonctionner sur trois pattes, mais en roulant tout rentre dans l’ordre. Il ne faut pas oublier la synchro des carbus est un point sur lequel il est important d’insister .. un point qui, si il n’est pas correctement fait et régulièrement contrôlé peut vous conduire à moult déboires .. vous savez la fameuse prise de l’embrayage à la moindre amorce de serrage faute de s’en mettre une roue arrière bloqueéeeeeeeeee !!

Dès que la machine est chaude la pollution visible va s’ atténuer ne laissant que celle olfactive qui est en quelque sorte la carte de visite de l’engin !!

Les suspensions sont assez souples et la selle bien rembourrée. Cela, plus une protection qui est loin d’être ridicule et la moto semble inviter au voyage. Le levier d’embrayage est assez ferme. La boite ne claque pas et le point mort se trouve aisément. C’est parti pour un test sur route.

En ce qui concerne le moteur il est totalement creux sous 5000, on cherche le couple … Ensuite cela pousse un peu jusqu’à 7000 puis le fameux coup de pied au cul arrive entre 8 et 9000, au dessus c’est Mad Max .. la zone rouge étant à 10 000 tr/min. Le moins que l’on puisse dire c’est que l’accélération est virile !! Certes je ne la pense pas plus forte que sur une machine sportive de maintenant mais il faut remettre la moto dans le contexte de l’époque. Si vous vous attendiez à quelque chose de plus ON/OFF, sachez que vous quand même un peu déçus, les valves rendant le moteur moins explosif. Il faut dire que ma machine d’essai était réglée un peu riche pour améliorer la fiabilité au détriment de la puissance. Un léger frein moteur se fait sentir à la décélération mais, selon les dires, il faut mieux éviter de s’en servir car le moteur, dans ce cas de figure, ne serait plus lubrifié au max. C’est une machine où l’on doit se servir de l’embrayage et jouer de la boite .. faire cirer la bestiole, j’avais oublié que cela existait .. Grand moment !!

Le châssis est bien loin d’être dépassé, le freinage est correct à l’avant mais bien timide à l’arrière. La moto se balance sans problème et les pneus très fins combinés à son poids plume la rendent super amusante dès que cela tournicote. Sans crainte on peut la mettre sur l’angle, sur l’angle, encore sur l’angle .. put.. mais c’est que cela angule grave ce piège !!
Pour peu que l’on reste dans les tours il y a vraiment de quoi se faire plaisir. L’aiguille du compte-tours monte comme une balle vers les 10 000 tr/min. Le bruit d’admission me fait frissonner. La moto accélère de façon jouissive avec ce qu’il faut de vibrations.

Mais tout n’est pas génial pour autant. La brelle rapidement, quand elle est poussée dans ses retranchements accuse le poids des ans et son cadre, pas assez rigide, associé à des amortos qui confèrent à la pompe à vélo la font rebondir sur les bosses. Je lève pour éviter de me mettre au tas .. Vu le prix de l’engin à la côte collection il ne faut pas que je grêve le budget du site !! Surprise en bout de ligne droite, je freine tôt mais le liquide a du quelque peu émulsionner et peu aidé par l’absence de frein moteur je manque de peu de m’en mettre une, la course de la pédale du frein arrière, bien trop longue, ne m’ayant pas permis d’asseoir la moto pour prendre le virage.

Bon, on va arrêter les conn... et revenir à un rythme plus en rapport avec les réelles possibilités de la grand-mère .. et à celles de mon compte en banque !!

En bref le berlingue, encore d’actualité, est excellent mais avant de pouvoir l’exploiter il faudrait sérieusement revoir la partie-cycle.

La boite contrairement à ce que j’avais de prime abord constaté n’est pas très agréable à chaud, on dirait même que l’embrayage colle un peu, le point mort devient parfois impossible à trouver et quelques faux point morts apparaissent .. Il est vrai que la boite de vitesses de cette machine est réputée fragile et que certains la remplacent carrément par une adaptable type GHN ou Nova.

L’essai s’est rapidement terminé, j’ai remisé soigneusement la moto dans le garage de JP en ayant pris soin de faire se vider les carbus. Bonne bestiole, pleine de surprises !!

Il n’y a pas à dire le deux temps c’était quand même quelque chose … Juste un petit truc , j’avais fait une centaine de bornes et consommé pas loin de 12 litres .. Vous allez me dire, quand on aime on ne compte pas !!

Hippo




Portfolio

JPEG - 13.9 ko JPEG - 6.8 ko

Commentaires

Météo

Nimes, 30, France

Conditions météo à 19h00
par weather.com®

18°C


  • Vent : 19 km/h - nord nord-ouest
  • Pression : 1011.5 mbar
Prévisions >>

Prévisions du 19 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 20 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Prévisions


Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur