Essai rétro : La Morini Corsaro modèle (0)07.

mercredi 14 novembre 2012
par  Hippolyte Duhameau
popularité : 3%

Je sortais d’un piège des années 80, j’ai trouvé "le" piège des années 2000 ... Je vous en fais profiter !!

Moto Morini 1200 Corsaro 2007

J’avais déjà eu l’occasion d’apprécier les "qualités" de cette machine lors d’un Corse en 2009 mais le souvenir était un peu confus.

Notre pote Alain avait encore la brelle dans son garage, et elle n’est pas prêt d’en sortir, je n’ai pas résisté … nous l’avons refait craquer !!

Il n’y a pas à dire cette moto a de la personnalité. Les pots énormes, la selle passager minimaliste, la coque arrière à peine présente, si on rajoute un réservoir bien dessiné qui assure la ligne de la machine et cet énorme bourrin mis en avant, la Benelli Corsaro est vraiment typique.

Alain me prévient : Fiston vas y vas cool car elle est en version full et je t’assure que c’est du brutal !!

C’est marrant qu’il me dise cela le Alain, pourtant il me connait et sait que je n’ai pas l’habitude de me laisser impressionner par un tas de bourrins prêts à en découdre !!

Contact, démarreur, on sent qu’il a du mal à lutter contre l’inertie moteur et c’est parti.

Oh put... !! Quand l’autre te dis que c’est du brutal, c’est .. on est revenu dans les Tontons Flingueurs … La poignée de gaz, sur cet outil, il faut la respecter comme un Stradivarius .. Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas laissé gagner par le soudain désir d’envoyer instantanément du gros. En fait celle machine elle te rend raisonnable, ou tout au moins bien prudent. C’est cette brutalité qui te calme instantanément. Durant tout l’essai je suis resté souvent sur la réserve. Lorsque la moto est lancée on se contente de gérer le gros pâté mais à bas régime il faut quand même aimer se battre pour doser les watts.

Dès que l’on coupe, le frein moteur, omniprésent, arrête sérieusement la course de la moto, et il est possible , si vous êtes en plein rétrogradage et que vous en tombiez une de trop que vous puissiez bloquer carrément la roue arrière.

En courbe les réactions sont un peu bizarres et nécessitent une bonne compréhension de la moto, en effet lorsqu’on coupe sur l’angle le frein moteur inverse l’utilisation des suspensions, l’arrière se détend et l’avant se compresse. Pour un néophyte c’est assez surprenant. Cela se ressent essentiellement au niveau de l’arrière, comme si l’amortisseur n’arrivait pas à absorber toute la violence de la moto.

A l’arrêt la moto m’avait pourtant semblé bien réglée. Peut-être est-il nécessaire d’affiner les réglages.

En bref ce frein moteur n’est pas très agréable à gérer il faut incontestablement en prendre l’habitude. L’embrayage est assez étrange lui aussi, assez ferme et avec une prise ne semblant pas constante.

"Petit" défaut surement du au mauvais réglages de la moto, il est vrai qu’Alain ne la sort pas bien souvent, il m’est arrivé de caler à basse vitesse, alors que je ne faisais rien d’autre que décélérer.

La boîte est assez dure et les verrouillages s’entendent à la ronde. Elle est toutefois très précise au roulage mais trouver le point mort à l’arrêt relève d’une gageure.

Au final il y a un paquet de bricoles qui ont tendance à gonfler grave au bout de peu de temps, des bricoles qui ont tendance à monopoliser l’attention .. . et vu la puissance de ce piège, l’attention on doit plutôt la porter par ailleurs !!

Cela m’a un peu gâché le plaisir, mais tout le reste vaut quand même son pesant .. de curiosité.

Si vous ne vous en êtes pas mis une au bout de quelques bornes tortueuses vous pouvez essayer, en ligne droite, d’exploiter ce piège.

Le berlingue, le moins que l’on puisse en dire c’est qu’il est vivant. Le couple est super présent et les montées en régime sont impressionnantes.

La moto est capable de reprendre sous 2000 tours en renâclant toutefois un peu mais il faut attendre les 4000 pour qu’elle soit bien à l’aise. De 4 à 6000 c’est la plage d’utilisation sur laquelle tu garderas tes points et tu éprouveras le maximum de plaisir par contre dès que tu dépasseras cette ligne fatidique des 6000 tours il va vraiment falloir que tu t’accroches ! Là cela pulse grave ! Le moulin montre sa vraie nature dans un grondement rageur jusqu’à 9000 tr/min. C’est le rupteur qui te forcera à calmer le jeu. Les chevaux sont bien là et n’ont pas besoin du picotin d’avoine pour s’exprimer … Ce machin c’est comme un coup de Talisker .. c’est à consommer avec modération.

Au point de vue châssis la bécane est vraiment hyper stable et est précise comme un rasoir. La position est bien pensée et on n’est pas trop tenté de s’accrocher au guidon, bien incrusté dans la moto que l’on est grâce au dessin du réservoir et à l’ergonomie restreinte, mais qui est quand même, de la minuscule selle. Le manque total de protection ne se sent vraiment que largement au dessus des limites capables de vous envoyer d’un seul coup, d’un seul, au zonzon pour un petit bout de temps !!

Les freins sont des Brembo série Or d’excellente facture qui assurent sécurité et présence quelles que soient les conditions. Tu tires sur le levier et cela freine, tu appuies sur la pédale et .. ça ralentit un peu .. de toute façon cette machine étant largement pensée comme une moto de course, le frein AR est simplement un ralentisseur qui va vous servir à stabiliser la moto en entrée de virage.

Les leviers sont réglables, les comodos font dans l’hyper classique, les rétros sont petits mais relativement efficaces et ne vibrent pas. La béquille latérale est bien stable, le tableau de bord très complet n’est pas très facile à lire et les chiffres sont un peu petits le problème essentiel étant la réverbération car dans ce cas il devient illisible .. de toute façon compte tenu de l’attention qu’il faut porter à la route, tu n’auras pas le temps de détailler les voyants.

En ce qui concerne la fiabilité de l’engin .. Bien réglé le berlingue doit être fiable, là où cela pêche c’est au niveau accessoires, le tableau de bord est quelquefois atteint du syndrome sapin de Noël et les feux sont susceptibles de soudainement stopper leur fonctionnement .. Pourquoi, nul ne le sait !!

Faire des bornes avec cet outil ne confère pas trop à la performance pour peu qu’il fasse beau, que ce soit de jour, que la route ne soit pas défoncée, qu’il n’y ait pas de vent, que vous n’ayez pas besoin d’emporter des bagages, que vous soyez célibataire, que vous ayez encore douze points sur votre permis, que vous ne soyez pas sensible des oreilles, que vous ayez un équipement adéquat, que vous sachiez utiliser une moto de course sur la route, que vous ayez une bonne carte bleue, que vous prévoyiez un arrêt tous les 110 km pour refaire le plein car elle boit comme un trou et que vous aimiez les risques .. Voilà le cahier des charges !!

A part cela vous aurez à son guidon des sensations incomparables et vous attirerez l’attention du monde motard !!

En ce qui me concerne, soit je suis trop vieux, soit je ne suis pas assez joueur, mais cette Morini Corsaro je trouve qu’elle manque d’un petit plus qui la rendrait exceptionnelle, qu’elle était bien trop chère pour ce qu’elle reste et surtout qu’elle n’est pas assez belle pour être mise dans mon salon !!

J’étais encore vivant .. merci Alain pour ce sympathique essai !!

Hippo.

NOM
MOTO MORINI 1200 CORSARO

Cadre
Cadre tubulaire en treillis

Type
Bicylindre en V a 87°, refroidissement liquide

Empattement, Chasse
1440 mm, 24,5°

Distribution
Double ACT et 4 soupapes par cylindre

Suspension avant
Fourche inversée Marzocchi 50 mm, débattement 120 mm

Cylindrée
1187 cm3

Suspension arrière
Mono amortisseur Sachs, débattement 130 mm

Puissance
140 ch à 8500 tr/min, 12,5 mkg à 6500 tr/min

Frein avant
Efficace

Frein arrière
Symbolique

Alimentation
A l’épicerie du coin

Pneus
120/70 17 AV, 180/55 17 AR

Embrayage
Dur

Réservoir
17 litres ( heureusement )

Vitesse max
Pas vu, pas pris

Poids à sec
On s’en fout

Transmission secondaire
Chain, chain, chain !!

PRIX en 2007
Cher



Portfolio

JPEG - 140 ko

Commentaires

jeudi 2 octobre 2014 à 16h51

J’voudrai juste apporter une précision ...le poids ...eh bien non, on ne s’en fout pas , c’est même le critère principal de performence pour une moto et la Corsaro accuse un peu de retrad (198 kg à vide) sur ce point ..... heureusement sauvée par son exceptionnel moteur.
à bon entendeurs.

Météo

Nimes, 30, France

Conditions météo à 03h00
par weather.com®

12°C


  • Vent : 0 km/h - N/D
  • Pression : 1012.5 mbar
Prévisions >>

Prévisions du 21 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 22 septembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Prévisions


Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur